Viktor Tsygankov le nouveau prodige du football ukrainien

Buteur contre la France puis contre l'Espagne, Viktor Tsygankov a été déterminant lors de la victoire de l'Ukraine contre la Roja (1-0). Grand espoir dans son pays, il confirme de plus en plus sous le maillot de la Zbirna.

Viktor Tsygankov célébrant un but avec l'Ukraine
Viktor Tsygankov célébrant un but avec l'Ukraine ©Maxppp
La suite après cette publicité

On avait quitté l'Ukraine sur une terrible désillusion contre l'équipe de France mercredi dernier 7-1. Pourtant, six jours plus tard, la Zbirna a relevé la tête de la plus belle manière alors qu'elle disposait dans ses rangs de 7 des joueurs qui avaient affronté les Bleus. Une belle victoire 1-0 contre l'Espagne qui ne souffre d'aucune contestation malgré une domination outrageuse et stérile de la Roja. Ces deux rencontres se distinguent par un facteur commun : Viktor Tsygankov (22 ans). Remplaçant lors des deux rencontres, il s'est illustré en sortant du banc et en marquant contre la France puis contre l'Espagne.

À Saint-Denis, il s'était distingué par un exploit individuel, faisant étal de sa technique avant de fusiller Mike Maignan. Cette fois, il a été à la conclusion d'un attaque éclair. Le gardien Georgiy Bushchan dégageait sur l'aile droite, où son latéral Oleksandr Karavaev déviait de la tête au niveau de la ligne médiane pour Andriy Yarmolenko, qui lançait Viktor Tsygankov plein axe dans le dos de la défense. Plus vif que Pau Torres et anticipant la sortie de David De Gea, le numéro 15 déposait le ballon au fond des filets. Offrant ainsi la première victoire de l'histoire de l'Ukraine face à l'Espagne (1-0), et devenant le premier buteur ukrainien contre la Roja depuis son sélectionneur Andriy Shevchenko en 2003.

Avec les compliments du Shev

Très lucide après la rencontre, Viktor Tsygankov n'a pas mis la lumière sur lui : «nous avions perdu trois matchs de suite et nous devions des excuses à nos supporters. Ils nous ont manqués dans ce stade et nous sommes heureux de leur avoir donné une raison de célébrer ce soir. Nous savions avant le match que nous défendrions la plupart du temps. Je ne me considère pas comme un héros. Toute notre équipe est composée de héros. Je tiens également à féliciter Georgy Bushchan pour sa performance. Je pense que c'était le meilleur match de sa carrière.»

Souvent exigeant avec le jeune prodige du Dynamo Kiev, Andriy Shevchenko n'a pas manqué de le féliciter après son but dans un contexte compliqué contre les Bleus : «Viktor prend forme et cela nous rend heureux [...] Nous sommes satisfaits de Tsygankov, il prend forme.» Face à la progression constante de son ailier droit, «Sheva» n'avait pas trop de doutes au moment de le faire entrer face à l'Espagne : «nous avions prévu des remplacements. Nous savions à peu près quels joueurs joueraient. J'ai regardé le match, regardé qui manquait d'énergie [...] Nos attaquants et milieux de terrain ont beaucoup bougé, fait beaucoup de travail difficile. C'est pourquoi nous avons présenté de nouveaux artistes.»

Une saison cruciale pour Viktor Tsygankov

Près de 4 ans après avoir fait ses débuts en sélection ukrainienne, Viktor Tsygankov alterne entre titulaire et remplaçant. La faute à une grande concurrence à son poste puisqu'il doit se battre avec Andriy Yarmolenko (West Ham), Yehven Konoplyanka (Shakhtar Donetsk), Marlos (Shakhtar Donetsk) et même Oleksandr Zubkov (Ferencvaros). Pour autant, il devient de plus en plus efficace et reste sur 5 buts et 1 passe décisive, sur ses 12 derniers matches (titulaire à seulement 6 reprises). Si le chemin pour devenir incontournable en sélection s'annonce encore long pour celui qui est né à Nahariya en Israël, cela passera certainement vers un départ hors d'Ukraine. Car oui depuis un long moment, Viktor Tsygankov a su se distinguer comme l'un des tout meilleurs joueurs du championnat. C'est simple depuis la saison où il se révèle en 2016/2017, il a enchaîné trois saisons solides sur le plan statistique.

Tout d'abord 17 buts et 14 passes décisives en 40 matches lors de l'exercice 2017/2018, puis 20 buts et 17 passes décisives en 46 matches lors de la saison 2018/2019, sa plus accomplie sur le plan individuel. Enfin, l'an dernier il avait inscrit 17 réalisations et délivré 8 passes décisives en 39 matches. Un apport très impressionnant sur le jeu de son équipe qui ne se distingue pas que dans les statistiques. Doué techniquement, il est un fin dribbleur, mais aussi un créateur. Doté d'un bon jeu long et d'une belle qualité de passe, il n'est pas qu'un ailier qui longe la ligne et aime bien revenir dans l'axe. Il joue d'ailleurs beaucoup sur les intervalles entre le latéral et le central adverse. Polyvalent, il peut aussi bien jouer à droite comme à gauche ou en tant que milieu offensif. Un sacré bagage pour celui qui est sous contrat avec le Dynamo Kiev jusqu'en juin 2023.

Le Barça et la Juventus avant l'Euro

Depuis deux étés, son nom est brièvement évoqué sur le départ, mais cela ne s'est pas encore matérialisé. Depuis le début de sa carrière, des intérêts de l'AS Roma, Naples, Tottenham et du Séville FC sont venus ainsi que plusieurs offres, mais ces dernières ont été refusées par le Dynamo Kiev qui demande environ 20 millions d'euros. Quoi qu'il en soit, Viktor Tsygankov va certainement vivre la saison la plus importante de sa carrière. Pour la première fois depuis la saison 2016/2017, il va participer à la phase de poules de la Ligue des Champions. Dans le groupe du FC Barcelone, de la Juventus et de Ferencvaros, Viktor Tsygankov aura l'occasion de mettre un peu plus la lumière sur ses qualités.

De plus, il devra enchaîner les grosses performances en vue de l'Euro 2020 qui se déroulera à l'été 2021. Si sa présence dans les 23 Ukrainiens semble acquise, il faudra cependant qu'il joue des coudes pour rentrer dans l'équipe titulaire. Surtout que son début de saison est difficile. Pas dans les performances puisqu'il a marqué 3 buts en 7 matches et reste à son meilleur niveau. Il doit cependant intensifier son travail à l'entraînement et répondre aux exigences défensives de son nouveau coach Mircea Lucescu. Alternant entre banc et titularisations en ce début de saison, il a payé quelques pépins physiques qui ont perturbé sa préparation. En pleine forme actuellement et en grande confiance, Viktor Tsygankov va devoir poursuivre sur cette lancée afin de donner l'impulsion nécessaire pour la suite de sa carrière.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires