Euro 2020 : pourquoi les Bleus ont excellé contre l’Allemagne

Ce mercredi, les supporters français se réveillent le sourire aux lèvres après la victoire face à l’Allemagne. Certaines critiques sont apparues. Mais, si, les Bleus ont maîtrisé.

Les Bleus face à l'Allemagne
Les Bleus face à l'Allemagne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Premier match, premières critiques. Les Bleus, ce mardi soir, se sont imposés sur le score d’un but à zéro contre l’Allemagne, à l’Allianz Arena, entre du Bayern Munich. Pendant une très grande partie de la rencontre, l’équipe de France a laissé le ballon à la Mannschaft, dire qu’elle n’a fait que subir serait vraiment très réducteur.

Pour autant, c’est ce qu’on peut lire ci et là ce mercredi matin. Certains se disent déçus, d’autres frustrés, par une équipe qui a un effectif de très haut niveau et qui aurait « posé le bus ». On les comprend, mais ce n’est pas forcément la réalité. D’ailleurs, leurs adversaires du soir, hormis peut-être le joueur de l’Atalanta Robin Gosens, ont salué un joli match de la bande à Didier Deschamps et ils étaient même fiers de leur prestation.

On peut aussi les comprendre. Tout au long de cette belle confrontation, très technique, tactique et athlétique, les Allemands ont eu la possession du cuir (62%, 65% en seconde période) et ils sont devant aussi au niveau des expected goals (0.43 contre 0.11). C’est exactement là que les Bleus ont été excellents. Malgré la possession de balle, les Allemands n’ont cadré qu’une seule tentative (sur quatre) comme l’équipe de France. Des situations dangereuses, les joueurs de Löw n’en ont pas vraiment eu.

Les Bleus ont remporté les duels

Cela doit en partie à la puissance du milieu de terrain (Pogba-Rabiot-Kanté) et à une défense très solide. Dans le combat, et on s’attendait à ces duels, les Bleus ont été nettement meilleurs (25 remportés, dont 13 pour le seul Pogba, contre 19). Par conséquent, les Allemands ont eu plus de pertes de balle (70 contre 62).

En outre, on le sait, les Français sont très techniques. Au niveau des dribbles, les champions du Monde sont encore devant (75% réussis contre 14%). S’ils ont moins fait de passes (198 contre 358), fruit du jeu en contres en transitions rapides, ils ont été les plus dangereux. Les deux buts (un de Mbappé et un de Benzema), justement refusés pour hors-jeu, auraient pu alourdir le score. Comme en 2018, les Tricolores se sont montrés solides et létaux et ont, malgré tout, très bien maîtrisé leur sujet.

Plus d'infos

Commentaires