OM : le cas Gerson commence sérieusement à faire jaser

Recrue la plus chère de l'été marseillais, Gerson commence à soulever quelques interrogations.

Gerson lors de MHSC-OM
Gerson lors de MHSC-OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il n'y a pas que Mattéo Guendouzi (22 ans) qui se pose des questions sur Gerson (24 ans) en ce moment. Lors de la réception de Lens (2-3, 8e journée de Ligue 1), le milieu prêté par Arsenal est clairement rentré dans le Brésilien, recruté pour près de 20 M€ à Flamengo, pour lui demander quand est-ce qu'il allait se mettre à courir. Comme pour le réveiller. C'est le sentiment général qui prédomine du côté de Marseille : à quand le réveil de l'international auriverde (2 capes) ? Son talent ne fait aucun doute, mais le retard à l'allumage commence à inquiéter.

«C'est quoi le problème ?», se demande La Provence dans son édition du jour. Le quotidien régional va même jusqu'à parler d'«énigme Gerson», tentant à coup de témoignages de journaliste brésilien et d'ancien milieu de l'OM de percer le mystère. Hasard du calendrier, L'Équipe publie un papier sur le même ton : «Gerson, l'ombre d'un doute». Malgré un but et une passe décisive en sept apparitions en Ligue 1, le gaucher peine clairement à convaincre les observateurs. Idem pour ce qui est de certains de ses partenaires.

Chouchou de Sampaoli

D'autant qu'il est présenté comme le chouchou de Jorge Sampaoli, qui a pesé de tout son poids cet été pour convaincre Frank McCourt et Pablo Longoria de le lui offrir. L'Argentin l'adore depuis son passage au Brésil, où il a pu voir de ses yeux que l'ancien de l'AS Roma était le meilleur joueur du Brasileirão sous les couleurs du Mengão. Pour l'heure, l'Auriverde tarde à justifier ce statut dans l'Hexagone. Évidemment, il a des circonstances atténuantes, découvrant un nouveau pays, une nouvelle langue, un nouveau style de football.

D'ailleurs, L'Équipe explique que le staff du Pelado ne s'inquiète pas pour lui et lui accorde même «un crédit illimité», sûr de son potentiel, lui qui a encore été appelé par Tite pour les prochaines échéances du Brésil en éliminatoires du Mondial 2022. Un traitement de faveur qui cristallise certaines tensions en interne, comme on a pu le voir avec Guendouzi. Gerson sait ce qui lui reste à faire. Briller de mille feux pour dissiper les doutes qui commencent à l'entourer pour ne pas se voir coller l'étiquette de flop...

Plus d'infos

Commentaires