Stade Brestois 29 - OM : les notes du match

Pour sa deuxième sortie de la saison, l'Olympique de Marseille a été accrochée par une séduisante équipe de Brest (1-1).

Nuno Tavares pour son premier match avec l'OM, en amical contre le Milan
Nuno Tavares pour son premier match avec l'OM, en amical contre le Milan ©Maxppp
La suite après cette publicité

En clôture de la 2ème journée de Ligue 1, le Stade Brestois 29 et l'Olympique de Marseille ont partagé les points ce dimanche au stade Francis-le-Blé (1-1). Après la victoire des Marseillais le week-end précédent face au Stade de Reims, le club de la cité phocéenne se présentait en Bretagne avec le même XI, Igor Tudor laissant donc une nouvelle fois Dimitri Payet sur le banc. Comme lors de la première journée, la lumière est venue de la recrue prêtée par Arsenal, Nuno Tavares, quand le Portugais a repris victorieusement une offrande d'une autre recrue, Jonathan Clauss (0-1, 38e). Le n°30 de l'OM est au passage devenu le premier défenseur à marquer lors de chacun de ses deux premiers matchs en Ligue 1 depuis Emir Spahic, avec le MHSC en 2009. Et ce alors que Jérémy Le Douaron venait juste de trouver le montant droit de Rubén Blanco, encore titulaire en l'absence de Pau Lopez.

La mi-temps marquait un petit événement à Brest, puisque la recrue star Alexis Sanchez a fait ses premiers pas sous le maillot olympien en remplaçant Cengiz Ünder. Mais contrairement au premier acte, les hommes de Michel Der Zakarian sont revenus sur le pré avec de meilleures intentions, profitant aussi d'une rapide baisse de régime de l'OM. Le portier espagnol a été contraint à la parade (54e), mais n'a rien pu faire sur un missile envoyé par Pierre Lees-Melou (1-1, 61e). Peu de temps après, Le Douaron a manqué une balle de but (71e), alors que Blanco a encore sauvé les meubles devant Cardona (78e). Malgré une ultime offensive, l'OM, bousculé, n'a pas réussi à faire mieux qu'un nul, donc. La réception de Nantes, samedi prochain, sera l'occasion pour les Phocéens de se rattraper.

L'homme du match : Tavares (7) : encore une fois, le travail de l'ex-Gunner a été plus que satisfaisant. Régulièrement trouvé sur sa gauche, le Portugais a beaucoup essayé de trouver Ünder et Milik et s'est beaucoup montré sur le plan offensif. C'est d'ailleurs lui qui est à la conclusion d'un centre de Clauss pour ouvrir le score à la suite d'une combinaison gagnante sur corner (38e). Il s'est ensuite montré un peu moins tranchant en fin de match, surement en raison de son gros travail réalisé jusqu'à présent. Suppléé par Kolasinac, en fin de match (81e).

Stade Brestois

  • Bizot (4,5) : il a devancé Under (35e), mais a été impuissant sur l'ouverture du score de Nuno Tavares (38e). Il aurait également pu être fautif suite à un mauvais dégagement (44e), rattrapant finalement son erreur.

  • Brassier (5) : sauveur sur sa ligne (4e), suppléant un Bizot battu. En seconde période, ses nombreux débordements dans le dos de Youcef Belaili ont permis de libérer de l'espace pour l'Algérien. Ces derniers ont aussi abouti, à de nombreuses reprises, sur des centres, malheureusement souvent trop imprécis.

  • Dari (6,5) : dominant dans les airs, le Marocain a parfaitement su contenir Arkadiusz Milik. Il s'est essayé à la frappe (55e), à la retombée d'un corner. Il a pareillement remporté un duel parfait, en position de dernier défenseur face à Mattéo Guendouzi (65e). Une seconde apparition en Ligue 1 très convaincante pour l'ancien joueur du WAC.

  • Chardonnet (6) : il s'est montré solide dans son duo avec Achraf Dari. Il a bien couvert un coup-franc possiblement dangereux (56e), devançant Milik. Il a également délivré un centre parfait sur la tête de l'entrant Irvin Cardona (79e) et a fait preuve d'une belle complémentarité aux côtés d'Achraf Dari.

  • Duverne (5,5) : très actif sur son côté droit, il a remporté de nombreux duels (5/6) en première période. Il a aussi su parfaitement verrouiller son flanc, empêchant Nuno Tavares d'avoir recours à ses habituelles montées ininterrompues. À deux doigts de tromper Blanco en fin de partie (88e), le latéral droit aura réalisé un match plein.

  • Lees-Melou (6,5) : l'ancien Niçois n'a pas arrêté de harceler le porteur de balle adverse, dans sa moitié de terrain, comme dans celle de l'OM. Il a permis, d'une reprise de volée somptueuse, à Brest de revenir à hauteur de son adversaire du soir (60e), signant ainsi son retour en Ligue 1.

  • Belkebla (6,5) : véritable rampe de lancement du Stade Brestois, Haris Belkebla a réalisé une première période très propre, réussissant notamment la majorité de ses passes, souvent orientées vers l'avant (23/25). Il a réalisé un superbe travail, contournant Balerdi, pour adresser un ballon de but à Le Douaron (72e). Il aura tout autant été capital dans son jeu de passe que dans sa capacité à ratisser et à récupérer des ballons dans les pieds de ses adversaires.

  • Magnetti (6) : le joueur d'origine marseillaise a régalé par sa qualité de passe. Pas assez attentif, il s'est fait prendre dans le dos sur le but de Tavares (38e). Il s'est essayé à la frappe (49e, 70e), sans réussite. Remplacé par M'Bock (77e).

  • Pereira Lage (5) : il a réalisé de nombreux centres de qualité, à l'image de celui reprit par Le Douaron qui a terminé sur le poteau de Blanco (33e). Remplacé par Belaili (46e), averti cinq minutes après son entrée en jeu, sanctionné pour un pied haut sur Rongier (50e). Il aurait pu égaliser sur corner, voyant finalement sa tête passer juste au-dessus de la cage de Ruben Blanco (53e). Noté 6,5.

  • Honorat (7) : il a ouvert les hostilités (2e) d'un tir brossé et n'a eu de cesse de proposer des options de passe pour ses partenaires, à droite comme à gauche. Il s'est également montré important dans le jeu défensif de son équipe, pas avare d'efforts. Il est venu buter sur le portier marseillais (54e), à la suite d'une belle passe de Belaili. Remplacé par Dembele (86e), après un match plein.

  • Le Douaron (6) : premier élément à presser, il a été précieux grâce à ses nombreux décrochages. Il a été auteur de la plus grosse occasion de la première mi-temps, à la retombée d'un centre parfait venu de la gauche, qu'il a finalement vu échouer sur le poteau de Ruben Blanco (33e). Il s'est montré trop imprécis à la suite d'un énorme travail de Belkebla (72e). Remplacé par Cardona (77e).

Marseille

  • Ruben Blanco (6,5) : S'il n'a rien eu à faire durant la première période, le portier marseillais a vu la frappe de Le Douaron heurter son poteau droit (33e). Egalement quelques hésitations dans la relance au pied à signaler. En seconde période, il réalise une parade décisive devant Honorat (55e). En fin de rencontre, il boxe un ballon dangereux de Cardona en corner (78e). En revanche, il ne peut faire grand-chose lors de l'égalisation de Lees-Melou.

  • Balerdi (6) : Peu vraiment inquiété par l'attaque brestoise, l'Argentin a livré une copie propre au sein d'une nouvelle défense à trois où il commence de plus en plus à prendre de l'ampleur. Son travail a été important et il a été celui qui apportait le plus de sérénité au sein de l'arrière-garde olympienne.

  • Gigot (5) : aligné au milieu de la défense à trois, Gigot a été précieux dans le jeu de tête et commence également à prendre du volume au sein de cette nouvelle défense imposée par Igor Tudor. Cependant, il a fait part d'un manque de concentration en fin de match qui aurait pu coûter la défaite à l'OM, après une frappe de Honorat (54e).

  • Mbemba (4) : une bonne interception devant Honorat (27e), avant un dégagement de la tête juste sur un centre de Duverne (40e). Mais il a aussi manqué quelques duels et a fait preuve de difficulté devant un Honorat en feu. Un total de 12 ballons perdus également dans sa moitié de terrain...

  • Nuno Tavares (7) : voir ci-dessous

  • Clauss (6,5) : Comme évoqué plus haut, l'ex-Lensois s'est montré décisif pour son pendant gauche grâce à sa qualité de centre. C'est donc lui qui offre le ballon du but à Tavares. Après la pause, le travail défensif a été logiquement plus compliqué par la suite, mais il est tout de même parvenu à récupérer six ballons au total. Un match difficile, mais réussi.

  • Guendouzi (5,5) : un début de match de qualité avec une première action individuelle, contrée par Bizot (4e). Par la suite, l'international français a semblé en manque de jus avec notamment quelques passes importantes manquées lors de contre-attaques. Un match difficile pour l'ancien d'Arsenal.

  • Rongier (5) : en difficulté devant les milieux brestois, Rongier n'a pu créer des différences sur le plan offensif. Défensivement, il récupère cinq ballons dangereux et a participé au travail avec sa défense. Remplacé par Veretout (70e), qui a également effectué un travail défensif intéressant.

  • Gerson (5) : malgré quelques duels gagnés (5) et des interceptions précieuses (2), le Brésilien n'a pas eu l'influence qu'il peut avoir sur le jeu marseillais. Bousculé par un solide bloc brestois, il n'a pu se montrer dangereux sur le plan offensif. Remplacé par Payet (70e), qui a su se montrer disponible rapidement auprès de ses partenaires.

  • Ünder (3,5) : un match très frustrant pour le Turc. Tout au long de la première période, Ünder a manqué de justesse technique et a gâché quelques ballons intéressants (6 ballons perdus). Il n'a pu tenter la moindre frappe ce dimanche soir, avant d'être remplacé à la mi-temps par la nouvelle recrue Sanchez, qui faisait ses grands débuts sous le maillot olympien.

  • Milik (3) : un calvaire. Voilà comment résumer la soirée de l'attaquant polonais. Pourtant, très recherché dans le jeu aérien, Milik a été parfaitement muselé par les défenseurs bretons et n'a quasiment eu aucune opportunité à se créer. Le Polonais a également été coupable de beaucoup de fautes et a été averti pour un coup de coude (17e). Remplacé par Bakambu (70e), qui n'a pas pu faire la différence après son entrée en jeu.

Plus d'infos

Commentaires