PSG, Sporting CP : le témoignage fort de la dernière «victime» de Nuno Mendes

Concurrent de Nuno Mendes la saison passée au Sporting, Antunes a observé de près l'éclosion du latéral gauche arrivé au Paris SG en toute fin de mercato. L'international portugais raconte.

Nuno Mendes flambe pour ses débuts avec Paris.
Nuno Mendes flambe pour ses débuts avec Paris. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Sur le gong. Dans les dernières heures du mercato estival, le Paris SG a accueilli Nuno Mendes (19 ans), latéral gauche formé et révélé au Sporting CP, sous la forme d'un prêt payant avec une option d'achat fixée à environ 40 M€. Pour l'heure, le jeune homme, titulaire lors des deux derniers matches du Portugal contre le Qatar (3-0) et le Luxembourg (5-0), alterne le bon, face à l'Olympique Lyonnais (2-1), et le moins bon, à Rennes (2-0). S'il est encore trop tôt pour se faire un avis définitif sur son niveau réel, il se murmure déjà que le staff du club de la capitale est convaincu et pense à miser sur lui sur le long terme.

Antunes (34 ans), lui, ne peut que valider le choix auquel pensent visiblement les Rouge-et-Bleu. Concurrent du jeune homme la saison passée au Sporting CP, l'international lusitanien (13 sélections, 1 but), aujourd'hui à Paços de Ferreira, a en effet pu observer de près son éclosion. «La saison passée, je pouvais m’entraîner à 200% et faire des grandes séances, le week-end, c’était Nuno Mendes qui jouait. C’était la réalité du club. C’était un grand actif du club, un joueur énorme, sans aucun doute (...) Il a un avenir incroyable devant lui. Il possède une marge de progression énorme, il a 19 ans, il joue déjà au Paris SG et est titulaire en sélection», a-t-il lâché dans les colonnes de Record ce jeudi avant de poursuivre.

«Il sera vraiment, dans 5 ou 10 ans, le meilleur latéral gauche du monde»

«Tout le monde le voit et, pour moi, ce n’est pas du tout une honte d’avoir été remplaçant d’un gamin qui est nommé pour être l’un des meilleurs U21 du monde Après cette dernière année avec lui, cela ne me surprend pas de voir où il en est, comme je ne serai pas surpris quand il sera vraiment, dans 5 ou 10 ans, le meilleur latéral gauche du monde. Je ne serai pas surpris parce que sa marge de progression est énorme et son avenir s’annonce incroyable. Il a beaucoup de qualités et une force physique qu’on ne voyait pas depuis longtemps chez un joueur de son âge. Il est déjà intelligent, mûr, et, évidemment, il va encore s’améliorer au fil des années. S’il est déjà bon aujourd’hui, imaginez dans 5 ou 6 ans…», a-t-il lancé, évoquant sa cohabitation avec le phénomène. «Il a toujours été un garçon très humble et demandait des conseils. On s’entendait bien», a-t-il souligné, malgré la concurrence, avant d'ajouter.

«Nuno a toujours été impeccable, il a toujours écouté mes conseils, les miens comme ceux des autres, les plus expérimentés comme Neto et Coates notamment. On parlait beaucoup avec lui (…). C’est un garçon qui aime écouter les autres et mérite ce qu’il est en train de vivre aujourd’hui. C’est aussi pour ça qu’il est là où il est aujourd’hui : parce qu’il est humble, travailleur et qu’il ne se prend pas pour un autre, même s’il était titulaire au Sporting. Il aurait pu m’écouter parler et se dire : "qu’est-ce qu’il me raconte ? C’est moi qui joue et il est juste remplaçant". Il ne l’a jamais fait, bien au contraire, il a toujours respecté mes conseils et les a pris comme une aide», a-t-il conclu. À en croire l'expérimenté gaucher, passé par l'AS Roma, Malaga, le Dynamo Kiev ou Getafe, le PSG ne s'est donc pas trompé. Si Nuno Mendes confirme, Layvin Kurzawa et Juan Bernat n'ont qu'à bien se tenir !

Plus d'infos

Commentaires