Le visage du Bayern Munich 2021/22 se dessine déjà

Le Bayern Munich prépare un mercato animé. Dayot Upamecano a déjà signé et d'autres renforts pourraient rapidement suivre, entraînant forcément des départs.

Max Aarons, Dayot Upamecano, Eric-Maxim Choupo-Moting et Omar Richards
Max Aarons, Dayot Upamecano, Eric-Maxim Choupo-Moting et Omar Richards ©Maxppp
La suite après cette publicité

Une fois encore, le Bayern Munich a pris tout le monde de vitesse en signant dès ce mois de février Dayot Upamecano (22 ans). Pisté par Liverpool, Manchester United ou encore Chelsea et le Real Madrid, le défenseur central poursuivra donc sa progression en Bavière. L'international tricolore (3 capes, 1 but) viendra compenser le départ de David Alaba (28 ans), qui a choisi de partir libre à l'issue de son contrat en juin, tandis que Jérôme Boateng (32 ans), dans la même situation contractuelle que l'Autrichien, se pose encore des questions et doit rencontrer ses patrons en mars.

Upamecano n'est pas la seule recrue attendue dans le secteur défensif cet été du côté de l'Allianz Arena. Selon Bild et Kicker, le latéral gauche de Reading Omar Richards (23 ans) débarquera lui aussi à Munich cet été, pour doubler efficacement le poste du Canadien Alphonso Davies (20 ans) et permettre à Lucas Hernandez (24 ans), recrue la plus chère de l'histoire du club (80 M€), d'évoluer dans l'axe. L'Anglais paraphera un contrat de quatre ans, jusqu'en juin 2025. À droite, Max Aarons (21 ans), estimé à 35 M€ par Norwich City, est très sérieusement pisté pour accompagner Bouna Sarr (29 ans) et peut-être placer Benjamin Pavard (24 ans), un peu moins saignant cette saison, en charnière centrale.

Un chantier en défense mais pas que...

Javi Martinez (32 ans), en fin de bail en juin, vit vraisemblablement sa dernière saison avec le Bayern. Corentin Tolisso (26 ans) est annoncé comme possible partant cet été pour rapporter quelques liquidités, lui qui garde une belle cote en Premier League notamment, mais sa lourde blessure vient rebattre les cartes. Pour pallier ces départs au milieu, plusieurs noms sont avancés : Florian Neuhaus (23 ans, Borussia Mönchengladbach), Lucien Agoumé (19 ans, Inter) et Denis Zakaria (24 ans, Borussia Mönchengladbach). Frenkie de Jong (23 ans, FC Barcelone) et Eduardo Camavinga (18 ans, Rennes) ont eux aussi été cités, mais semblent, en l'état, trop chers pour les finances munichoises.

Arrivé sous forme de prêt avec option d'achat en provenance de Benfica, Tiago Dantas (20 ans) ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait, Hans Flick appréciant énormément son profil, malgré les critiques de la presse locale. Douglas Costa (30 ans), revenu en Allemagne sous la forme d'un prêt avec option d'achat depuis la Juventus, est lui fixé. Kicker assure qu'il ne restera pas à l'issue de la saison. Très peu utilisé (11 apparitions en Bundesliga), le Brésilien n'a pas convaincu et retournera à Turin en juin. Pas franchement mieux loti en termes de temps de jeu (10 apparitions en Bundesliga), Eric Choupo-Moting (31 ans) a lui visiblement conquis la direction bavaroise.

Surprise pour Choupo

Kicker explique que celle-ci devrait lever l'option pour une prolongation jusqu'en juin 2022. Le Camerounais, doublure officielle d'un Robert Lewandowski (32 ans) qui ne lui laisse que des miettes, s'est parfaitement fondu dans le vestiaire des champions d'Europe et son travail (3 réalisations toutes compétitions confondues) devrait ainsi être récompensé par cette rallonge. Plutôt attentiste lors du dernier mercato d'été, le Bayern, auréolé de son titre de champion du monde des clubs, a en tout cas décidé de s'y prendre beaucoup plus rapidement cette fois, ce qui ne surprend pas notre confrère Lukas Hörster de Fussball Transfers.

«Le Bayern a l’habitude de ce genre de transferts importants assez tôt dans la saison, comme il l’avait fait pour Lewandowski, Goretzka ou Nübel par le passé. Cela permet d’avoir un temps d’avance. Ils savaient qu’ils voulaient Upamecano et l’ont signé, pourquoi pas. Richards est libre de s’engager avec le club de son choix alors ils prennent de vitesse la concurrence. L’effectif était meilleur la saison passée. Spécialement dans la gestion de l’aspect tactique et de l’occupation du terrain et au niveau de la profondeur de banc. Alors, le Bayern devait améliorer ses points faibles et réagir vite parce qu’il perdait en qualité», nous a-t-il confié. Gouverner, c'est prévoir.

Plus d'infos

Commentaires