Ligue des Champions : Mauro Icardi, c'est grave docteur ?

Titulaire contre l'Atalanta (1-2), Mauro Icardi a encore déçu. Le n° 9 du Paris SG, en méforme évidente, semble se chercher depuis la reprise.

Mauro Icardi, le regard dans le vide, lors de PSG-OL en finale de Coupe de la Ligue
Mauro Icardi, le regard dans le vide, lors de PSG-OL en finale de Coupe de la Ligue ©Maxppp
La suite après cette publicité

87% de passes réussies (13 sur 15, 4 à Thilo Kehrer), 1 tir non cadré et 1 faute subie. La feuille statistique de Mauro Icardi n'a pas pesé bien lourd ce mercredi face à l'Atalanta (1-2). L'Argentin a même erré comme une âme en peine pendant 80 minutes sur la pelouse du Estadio da Luz avant de céder sa place à Éric-Maxim Choupo-Moting, héros de la qualification.

Titularisé en pointe aux côtés Pablo Sarabia, l'ancien pensionnaire de l'Inter avait pour tâche de gêner la défense de l'Atalanta à la relance et d'ouvrir des espaces pour Neymar, aligné juste derrière lui. S'il a tenté de faire les efforts, l'international albiceleste a surtout eu tendance à s'exiler côté droit, loin de la zone de vérité, sa zone préférentielle.

Un retour à la compétition très difficile

Forcément moins pesant et moins en vue, le natif de Rosario, recruté définitivement cet été à l'issue de son année de prêt (50 M€ environ), a peu à peu disparu. Inquiétant, car, en finale de Coupe de la Ligue, le 31 août, contre l'Olympique Lyonnais (0-0, 6 t. a. b. à 5), il était déjà complètement passé à côté, avec seulement 9 ballons touchés. Face à l'ASSE (1-0), sa copie avait été à peine meilleure. Depuis son doublé contre Le Havre (9-0), il a globalement déçu contre Waasland-Beveren (7-0, but sur un penalty tiré à deux mais rien d'autre à signaler) et le Celtic (4-0). Thomas Tuchel lui témoignait sa confiance avant la rencontre mardi, face à la presse.

«Mauro, c'est super important qu'il soit avec nous, aussi avec les blessures de Kylian et le départ d'Edinson Cavani. Ça va être important qu'il fasse un bon match, qu'il montre sa personnalité, qu'il montre qu'il est un gars qui peut combattre dans les matches importants. Pour moi, c'est un gars qui n'a jamais peur, qui peut toujours marquer qui est fiable tactiquement et défensivement», glissait-il. Continuera-t-il à lui offrir un rôle de titulaire alors que Choupo-Moting, qui vit ses dernières heures comme joueur du PSG et est beaucoup plus fringant depuis la reprise de la compétition ? Les limites affichées pousseront-elles le PSG à investir sur un autre attaquant, alors que des premiers contacts se nouent avec Cristiano Ronaldo ?

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires