Lazio : le grand rappel à l’ordre envoyé à Mattéo Guendouzi et Igor Tudor

Par Valentin Feuillette
4 min.
Mattéo Guendouzi à la Lazio @Maxppp

L’altercation entre Mattéo Guendouzi et Igor Tudor à l’entraînement a été l’un des principaux sujets de discussion dans le quotidien de la Lazio ces dernières semaines. Au point où plusieurs grosses têtes de la direction ont dû prendre la parole pour tuer cette affaire dans l’œuf.

Déjà en conflit lors de leur passage commun à l’Olympique de Marseille, l’entraîneur croate, Igor Tudor, et le milieu français, Mattéo Guendouzi, ne semblent pas encore enclins à enterrer la hache de guerre. Pourtant leur aventure à la Lazio débutait sous les meilleurs auspices avec de très bonnes intentions, puisque les deux hommes avaient rediscuté de leurs bisbilles à la Cité Phocéenne afin de repartir sur de bonnes bases ensemble à Rome. Mais la réconciliation n’aura pas duré très longtemps entre le Français et le Croate. En effet, dès la première rencontre dirigée par Igor Tudor chez les Laziali, l’ancien joueur d’Arsenal et du Hertha Berlin s’était attiré les mauvais projecteurs de la presse italienne en célébrant sa passe décisive pour Adam Marušić contre la Juventus (1-0) en fin de rencontre (90e+3), seul sans ses coéquipiers, de manière trop virulente en serrant le poing en direction de son banc. Il en a fallu de peu pour que les journalistes italiens y interprètent un message sous-jacent à son nouveau tacticien.

La suite après cette publicité

Une semaine plus tard, la belle détermination de Mattéo Guendouzi s’est écroulée au pire des moments. Dans le contexte toujours très particulier du derby contre l’AS Roma, le Français, aligné comme titulaire par Igor Tudor, a cette fois-ci craqué. En plus de la défaite (1-0), il s’est illustré en agrippant Dybala par la nuque, lequel avait pour unique réponse de montrer ses protège-tibias à l’effigie des champions du monde 2022. Sur cette action, le joueur prêté avec obligation d’achat par l’OM a perdu beaucoup de crédit aux yeux du coach croate. Les semaines suivantes sont encore moins reluisantes. Selon le journal italien Il Messagero, si le milieu de terrain était absent contre la Salernitana (4-1) en championnat, ce n’est pas seulement en raison d’un pépin physique au mollet. En effet, durant une séance d’entraînement, Mattéo Guendouzi s’est plaint d’une douleur et a stoppé l’exercice en cours, ce que n’a pas du tout apprécié Tudor. Un début d’altercation a eu lieu entre les deux hommes. Le milieu français, déçu d’avoir été mis sur le banc, aurait aussi fait des reproches d’ordre tactique à son entraîneur. Fou de rage, il aurait ensuite quitté le terrain pour regagner les vestiaires du centre d’entraînement.

À lire Bologne : accord verbal entre la Juventus et Riccardo Calafiori !

La direction tape du poing sur la table !

Les premières étincelles de ce clash entre Tudor et Guendouzi avaient réellement inquiété la direction des Biancocelesti. Et forcément ce sujet a été sur toutes les bouches, lors des derniers points presses, au point que le président Claudio Lotito a dû clarifier les choses devant les journalistes : «je comprends l’entraîneur, il vient d’arriver, il doit faire des tests pour voir comment organiser au mieux l’équipe sur le terrain. Il n’y a pas de problème Guendouzi. Personne ne peut s’attendre à toujours jouer tout le temps, Mattéo doit apprendre à rester calme et serein aussi car Igor le considère et le montre beaucoup», a-t-il déclaré. Surtout qu’il serait malvenu pour la Lazio de s’enfoncer dans une crise à quelques semaines de la fin de saison, puisque les Laziali sont encore en lice en Coppa. En effet, après avoir chuté (2-0) à Turin à l’aller, ils recroiseront le fer ce mardi soir avec la Juventus au Stadio Olimpico. D’ailleurs, Igor Tudor a confirmé la réintégration de Guendouzi dans le groupe pour le match de ce soir.

La suite après cette publicité

Sans oublier le championnat, avec une maigre 7ème position, la Lazio doit bien finir sur ces cinq dernières journées, dans l’espoir de verrouiller assurément une place en Europe. Le directeur sportif, Angelo Fabiani, a également dû rendre des comptes devant la presse, promettant une affaire classée : «Il s’agit d’une affaire qui n’a aucune raison d’exister. Le Français était à la Lazio bien avant l’entraîneur : vous croyez vraiment que le club n’avait pas parlé à Tudor pour que certains aspects soient clarifiés ? La vérité est que Guendouzi avait une entorse au mollet, il suit une thérapie et travaille séparément, il fait partie intégrante de ce projet, alors c’est Tudor qui décide de l’envoyer ou non sur le terrain. Il y a des désaccords qui sont en train d’être résolus. Il n’a qu’une élongation au mollet et s’entraîne avec ceux qui se remettent des blessures». Les réponses devront désormais avoir lieu, alors que l’obligation d’achat devrait vraisemblablement être activée par les trois parties l’été prochain…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité