Que devient Jordan Siebatcheu ?

Prometteur à Chateauroux puis à Reims, l'attaquant Jordan Siebatcheu avait connu un gros coup d'arrêt lorsqu'il a rejoint le Stade Rennais. Un passage de deux ans compliqué qui est désormais de l'histoire ancienne. Passé en Suisse chez les Young Boys de Berne et devenu international américain, celui qui arbore "Pefok" sur son maillot marche totalement sur l'eau cette saison.

Jordan Siebatcheu sous les couleurs des Young Boys de Berne
Jordan Siebatcheu sous les couleurs des Young Boys de Berne ©Maxppp

«Jordy était très convoité de par son profil, donc la concurrence était très forte. Avec Sabri, nous avons discuté avec lui dès le mois de janvier, il était une priorité pour nous et il a très rapidement choisi de rejoindre notre projet. Il a toujours marqué des buts dans toutes les divisions ou il a évolué. Nous lui souhaitons une très bonne intégration au sein la famille du Stade Rennais et dans notre collectif qui doit rester la base de nos succès futurs», évoquait Olivier Létang alors directeur sportif du Stade Rennais il y a pile quatre ans. Arrivé au sein du club breton moyennant 9 millions d'euros, Jordan Siebatcheu était censé représenter l'avenir du Stade Rennais. Il faut dire que la trajectoire du natif de Washington D. C. était prometteuse. Alors international espoir avec la France depuis un an, il sortait de deux saisons prometteuses. Formé au Stade de Reims, Jordan Siebatcheu avait connu un prêt précieux à Châteauroux (10 buts en 15 matches) où il avait pleinement participé à la montée du club du Berry de National vers la Ligue 2. Revenu à Reims justement en Ligue 2, il avait participé à une saison historique qui correspond à la dernière montée des Champenois (17 buts et 7 offrandes en 35 matches). Dès lors, son arrivée dans une formation ambitieuse de Ligue 1 était particulièrement attendue.

La suite après cette publicité

Dans l'effectif de Sabri Lamouchi, Jordan Siebatcheu a longtemps semblé perdu et n'a pas trouvé son rôle dans l'équipe. Le départ de l'ancien sélectionneur de la Côte d'Ivoire alors que Rennes figurait dans le ventre mou l'a relancé. Avec l'arrivée de Julien Stéphan, il s'est remis à jouer un peu plus à l'image d'un but précieux contre l'Olympique Lyonnais (2-0) et d'un doublé contre Nîmes (4-0). Également performant en Coupe de France (3 buts en 3 matches) - qui sera son seul trophée avec les Bretons - il connaîtra un coup d'arrêt le 10 février contre l'AS Saint-Étienne (3-0) avec une blessure à la cuisse. Ne rejouant pas de la saison, il connaîtra un exercice 2019/2020 encore plus compliqué. Avec l'avènement du duo composé de Raphinha et M'Baye Niang, son temps de jeu a fondu comme neige au soleil. Utilisé 21 fois pour 1 but et 1 offrande, il est sorti doucement de l'effectif de Stéphan. Face à la forte concurrence, Jordan Siebatcheu a donc été obligé de plier valises dans le cadre d'un prêt pour la Suisse et les Young Boys de Berne et il a eu bien raison.

Une première année en joker, une deuxième année en leader

Dirigé pour sa première saison par Gerardo Seoane - qui fait désormais du bon travail du côté du Bayer Leverkusen - il avait la lourde mission de remplacer un Guillaume Hoarau parti à Sion (118 buts en 188 matches pour l'ancien Parisien lors de ses six saisons à Berne). Dans une équipe disposant du statut de triple championne de Suisse et face à la concurrence de Jean-Pierre Nsamé, il a pris son mal en patience. Alors que le Camerounais inscrivait 26 buts et délivrait 11 offrandes en 42 matches, Jordan Siebatcheu n'était pas en reste avec 15 buts et 4 offrandes en 43 matches, mais un temps de jeu par rencontre plus réduit. Capable de se montrer précieux avec notamment 3 buts en Ligue Europa lors de la double confrontation contre le Bayer Leverkusen permettant d'écarter les Allemands (4-3 et 2-0), Jordan Siebatcheu a marqué des points et a eu son rôle dans la conquête d'un quatrième titre d'affilée. Un début d'aventure prometteur et qui laissait présager une belle saison puisque l'option d'achat d'achat de 2,5 M€ était levée par Rennes.

Propulsé titulaire suite à sa belle saison d'avant, et ce, même si Jean-Pierre Nsamé est resté au club, Jordan Siebatcheu a vite montré les crocs. Débutant par un doublé et une passe décisive contre Lucerne pour la première journée de championnat (victoire 4-3), il facture 22 buts et 4 offrandes après 31 matches et pointe à la première place du classement des buteurs. Pour autant, malgré sa régularité (buteur sur 16 des 32 matches disputés par son équipe en Super League et décisif dans 17 rencontres), Jordan Siebatcheu n'a pas su cacher les maux des Bernois. David Wagner, qui a remplacé Gerardo Seoane, n'a pas su avoir l'effet escompté et c'est Matteo Vanetta qui l'a remplacé depuis le 8 mars. Avec la forte concurrence du FC Zürich, champion avec 16 points d'avance sur Bâle à 4 journées de la fin, les Young Boys de Berne sont actuellement troisièmes et visent une place en Ligue Europa Conférence. Jordan Siebatcheu, lui, aura accompli sa mission en portant son équipe le plus possible. En Ligue des Champions, il a marqué trois buts lors des tours préliminaires contre le Slovan Bratislava, Cluj et Ferencvaros. Mieux, lors de la première journée de la phase de poules contre Manchester United, il marquera dans les dernières secondes le but d'une victoire de prestige (2-1). Si la saison de Berne est ratée, Jordan Siebatcheu aura été l'une des rares satisfactions.

The American Theoson-Jordan Siebatcheu

Sous contrat jusqu'en juin 2024, Jordan Siebatcheu a tout pour s'inscrire dans la durée avec les Young Boys de Berne même si Jean-Pierre Nsamé va revenir d'un prêt en provenance de Venise. Néanmoins, il devra aussi surveiller d'un coin de l'œil les offres qui vont se présenter. Désormais âgé de 26 ans, Jordan Siebatcheu lorgne aussi un autre objectif : la Coupe du Monde 2022. Pouvant représenter la France et les États-Unis, il a tranché en faveur de la sélection américaine. Rejoignant l'équipe à la bannière étoilée le 25 mars 2021 (victoire 4-1 contre la Jamaïque), il compte désormais 9 capes pour 1 but. Il a notamment remporté la finale de la Ligue des Nations de la CONCACAF en juin 2021 contre le Mexique (3-2 après prolongations).

Si ses performances en club sont intéressantes et qu'il commence à s'affirmer au sein de la sélection américaine, il va devoir jouer des coudes pour participer au Mondial 2022 avec la concurrence de Ricardo Pepi (Augsbourg), Jesús Ferreira (Dallas) ou encore Gyasi Zardes (Colorado), mais aussi des jeunes comme Cade Cowell (San José Earthquakes), Matthew Hoppe (Majorque) ou Josh Sargent (Werder Brême), la lutte s'annonce féroce dans une jeune et prometteuse équipe américaine. Brillant en Suisse et vivant le rêve américain, Jordan Siebatcheu a parfaitement digéré son échec rennais. La suite n'appartient plus qu'à lui.

Plus d'infos

Commentaires