L'Olympique Lyonnais présente un bilan financier en baisse et impacté par le coronavirus

Ce jeudi, l'Olympique Lyonnais a présenté son traditionnel bilan financier. Et comme les autres écuries, le club rhodanien est, lui aussi, impacté par la crise économique liée à l'épidémie de coronavirus durant ce premier trimestre de l'exercice 2020-21.

Jean-Michel Aulas en tribunes
Jean-Michel Aulas en tribunes ©Maxppp

L'Olympique Lyonnais fait front face à la crise. En juillet dernier, les pensionnaires du Groupama Stadium, cotés en bourse, publiaient leur traditionnel bilan financier de l'exercice 2019-20. Après une saison 2018-19 record, les Rhodaniens avaient, cette fois-ci, des résultats en baisse. Logique puisque l'exercice précédent a été clairement plombé par l'épidémie de coronavirus et la crise économique qui en résultait.

La suite après cette publicité

Un bilan financier logiquement en baisse

Malgré tout, les dirigeants lyonnais restaient optimistes. Mais la situation sanitaire ne s'est pas vraiment arrangée en France, ce qui n'a pas aidé les finances de l'OL. L'absence des Gones en coupe d'Europe devrait également représenter un gros manque à gagner dans le futur, même si l'OL a pu compenser sur ce début de saison avec les revenus liés à sa présence au Final 8. Autant de raisons qui expliquent donc que le bilan financier du club présidé par Jean-Michel Aulas soit en baisse lors de ce premier trimestre de la saison 2020-21 comme indiqué sur le communiqué de presse financier publié ce jeudi sur le site officiel de l'OL.

«L'activité du premier trimestre de l'exercice 2020-2021 (période du 1er juillet au 30 septembre 2020) a été fortement impactée par les effets de la crise sanitaire sur l'industrie du sport professionnel et de l'évènementiel. Ainsi, le total des produits des activités (hors trading joueurs) du 1er trimestre de l'exercice 2020-21 est en recul de 12% (101,6 millions d'euros contre 126,4 millions d'euros sur la même période N-1 avant la pandémie Covid-19) du fait de la forte baisse de la billetterie et des recettes "évènementiel".»

Les revenus liés à la Ligue des Champions et au Final 8 ont rempli les caisses de l'OL

Puis, il est précisé : «hors trading joueurs, les produits des activités s'établissent à 51,1 millions d'euros, en recul de 7,2 millions d'euros soit 12%. L'impact financier correspondant au manque à gagner sur les produits des activités (hors trading joueurs) du premier trimestre est de l'exercice est estimé à 12 millions d'euros environ. Hors impact COVID, le total des produits des activités hors trading joueurs s'établirait donc à environ 63 millions d'euros, en progression de 5 millions d'euros environ, soit 8%, montrant la résilience du Groupe face à la crise sanitaire». En nous intéressant de plus près aux chiffres publiés par l'OL, on constate ainsi que le total des produits des activités est logiquement en recul de 20%.

Dans le détail, le club accuse une baisse de 88% au niveau de la billetterie et des events et de 13% concernant les produits de la marque. En revanche, on peut noter une augmentation des revenus liés aux droits TV et au marketing (+9%, 37,7 millions d'euros, +3,2millions en plus par rapport à l'an dernier au même stade). Ceci est notamment dû à la présence de l'OL au Final 8 et en demi-finale de la Ligue des Champions en août (26,8 millions d'euros de revenus engrangés grâce à l'UEFA). Malgré ces résultats, Lyon demeure positif et dispose d'une solidité financière comme il est rappelé sur le communiqué de presse. De quoi pouvoir encore voir venir bien que les temps soient durs !

Le communiqué de presse complet de l'OL.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires