Liga : Martin Odegaard vs David Silva, le duel qui fait saliver l'Espagne

Dimanche soir, le Real Madrid fait son retour en Liga en se déplaçant sur la pelouse de la Real Sociedad. Un duel pour lequel deux hommes sont attendus au tournant.

David Silva et Martin Odegaard
David Silva et Martin Odegaard ©Maxppp

Le Real Madrid lance sa saison 2020/2021 dimanche soir, face à la Real Sociedad au Pays Basque. Deux formations qui ont été très peu actives lors de ce mercato estival. Elles ont pourtant été au cœur de deux des dossiers chauds du marché espagnol. Les Merengues ont ainsi rapatrié Martin Odegaard, qui devait initialement rester deux saisons à la Real Sociedad. Et pour le remplacer, l'écurie de Saint-Sébastien a fait appel à un grand nom du football espagnol, arrivé libre de tout contrat : David Silva.

La suite après cette publicité

Autant dire que ces deux joueurs seront la principale attraction de ce joli choc ibérique. Deux stars qui ont d'ailleurs énormément de points communs. Tous deux ont par exemple commencé à une position plus avancée sur le terrain, avant de reculer vers l'entrejeu et un poste de relayeur avec d'énormes responsabilités créatives. Balle au pied, on retrouve également énormément de similitudes, tant dans la conduite de balle que dans cette vision du jeu. Le Norvégien est peut-être un peu plus à l'aise dans le un contre un, pendant que l'Espagnol est généralement plus régulier sur l'ensemble d'un match et son expérience lui permet de faire de meilleurs choix.

Odegaard, l'opportunité en or

Du haut de ses 21 ans, et ce alors que certains le voyaient déjà prendre le chemin de flop, Odegaard a prouvé avoir le niveau pour mener l'attaque d'une équipe de haut niveau. Certes, il était très bien entouré à la Real Sociedad, avec l'excellent Mikel Merino à ses côtés, ou Portu, Mikel Oyarzabal et Alexander Isak devant lui, mais son leadership technique était indiscutable. Il était, constamment, le cerveau des attaques de l'équipe d'Imanol Alguacil, très dépendante de ses états d'âme et de la magie qui sortait de ses crampons. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si après la trêve, avec un Odegaard moins inspiré, les Txuri-Urdines ont eu énormément de mal à se remettre dans le bain.

« On doit le remercier pour tout ce qu'il nous a apporté pendant un an, ainsi que pour son comportement. Il a la capacité et les qualités pour réussir au Real Madrid », a confié Mikel Oyarzabal à AS vendredi. En une seule saison, il a conquis tout Saint-Sébastien, et a aussi réussi à se mettre Zinedine Zidane dans la poche, le Français ayant suivi ses progrès à distance avec beaucoup d'attention. La concurrence au milieu sera rude, avec Toni Kroos, Luka Modric ou Fede Valverde, mais c'est bien le Marseillais qui a forcé pour le rapatrier un an avant ce qui était prévu, et tout porte à croire qu'il va lui donner des responsabilités. « Martin a beaucoup changé, son parcours est phénoménal et il a progressé chaque année. C'est un joueur plus mur », résumait Zinedine Zidane en conférence de presse.

David Silva, de l'expérience au service d'un groupe jeune

Les supporters de la Real Sociedad ont peut-être eu du mal à faire leur deuil au début, mais nul doute que l'arrivée de David Silva leur a redonné le sourire très rapidement. Inutile de revenir sur l'historique impressionnant du Canarien en Premier League, ou sur ses prestations avec la sélection espagnole avant sa retraite internationale. Une arrivée galactique et surprenante, puisque tout portait à croire qu'il allait s'engager avec la Lazio. Aucune rumeur concernant une arrivée à Anoeta n'avait filtré. « J'ai eu beaucoup d'offres, mais j'ai tranché en faveur de celle de la Real Sociedad parce que c'est un club qui travaille bien et son style de jeu correspond au mien. Je connais Saint-Sébastien, de quand je jouais à Eibar, c'est un bel endroit, et tranquille. Ma famille a joué dans cette décision », justifiait celui qui avait manqué la première journée de Liga à cause du coronavirus.

Et sur le terrain alors ? Autant dire que les joueurs offensifs de la Real Sociedad vont se régaler, peut-être même plus qu'avec le Norvégien, puisque David Silva est encore un peu plus altruiste que la coqueluche madrilène, qui avait parfois tendance à s'enfoncer un peu dans les défenses. Il apportera aussi cette expérience qui a fait défaut en fin de saison à cette équipe relativement jeune, et où très peu de joueurs ont joué en Europe. Cela sera notamment visible en cours de match et quand la Real sera devant au score. Silva pourra dicter le tempo de la rencontre et donner des consignes à ses partenaires pour qu'ils ne soient pas pris à défaut comme ce fut souvent le cas cette saison. Prendre les commandes de l'équipe dès sa première minute sur le pré ne devrait pas être un souci pour lui. Si le mercato n'a pas été vraiment enthousiasmant de l'autre côté des Pyrénées cet été, l'arrivée de l'ancien Citizen promet du spectacle ! Coup d'envoi de son aventure basque dès dimanche soir et face à un sacré rival.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires