AS Monaco-Olympique Lyonnais : les notes du match

Au terme d'un match au scénario incroyable, l'OL tire son épingle du jeu en fin de match face à Monaco (2-3). Une victoire qui permet aux hommes de Rudi Garcia de revenir à une longueur du podium.

Mattia De Sciglio et l'OL l'emportent à Monaco
Mattia De Sciglio et l'OL l'emportent à Monaco ©Maxppp
La suite après cette publicité

En clôture de la 35ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco recevait l'Olympique Lyonnais au stade Louis II. Une rencontre cruciale pour les deux équipes. Victorieux à Angers (1-0) dimanche dernier, les Asémistes devaient l'emporter ce soir pour conforter leur troisième place. Battu par le LOSC lors de la dernière journée, l'OL visait la victoire pour réduire la voilure sur son adversaire du soir et croire encore au podium. Pour ce choc, Niko Kovac alignait un 3-4-1-2 avec le duo Volland, Ben Yedder en pointe. Rudi Garcia optait également pour un 3-4-1-2 avec le duo Toko Ekambi, Depay en attaque.

Les Gones réalisaient une belle entame et Depay sur la gauche centrait pour Dubois qui manquait sa volée (4e). Le capitaine lyonnais se trouvait encore à la baguette avec une ouverture pour Toko Ekambi dont la frappe était captée difficilement par Lecomte (14e). Mais contre toute attente, l'ASM ouvrait le score. Ben Yedder lançait dans le dos de la défense lyonnaise Volland qui remportait son duel face à Lopes (1-0, 25e). Juste avant la pause, l'ASM manquait le break. Ben Yedder alertait dans la surface Volland dont la volée filait juste au dessus (40e).

Cherki délivre l'OL en fin de match

Au retour des vestiaires, les hommes de Rudi Garcia montraient enfin le bout de leur nez. Toko Ekambi alertait Depay qui se faufilait dans la défense monégasque et voyait sa frappe contrée tromper Lecomte (1-1, 57e). Très inspiré dans ce second acte, le capitaine lyonnais semait encore la zizanie avant de voir le cadre se dérober (61e). Le match s'emballait une nouvelle fois et Marcelo à la réception d'un coup-franc frappé par Depay, trompait Lecomte de la tête (1-2, 77e). Six minute plus tard, Lopes manquait totalement sa sortie sur Pellegri, le cuir revenait sur Ben Yedder qui voyait sa tentative sauvée sur sa ligne par De Sciglio (83e).

Mais après visionnage de la VAR, monsieur Turpin accordait un penalty pour une faute de Lopes sur Pellegri. Ben Yedder convertissait le penalty d'une Panenka (2-2, 86e). Trois minutes plus tard, De Sciglio sur la droite distillait un centre parfait pour Cherki qui d'un plat du pied trompait Lecomte (2-3, 89e). Avec ce vingtième succès de la saison, l'Olympique Lyonnais revenait à une longueur de Monaco au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Depay (7,5) : le capitaine lyonnais a effectué une entame intéressante. Son centre pour Dubois aurait pu être décisif (4e). Par la suite, l'international néerlandais fut plus difficile à trouver pour ses partenaires. Le numéro dix lyonnais se remet dans le sens de la marche au retour des vestiaires, et égalise après un beau slalom dans la défense asémiste (1-1, 57e). Dans ses œuvres, l'ancien Mancunien sème la zizanie dans la défense monégasque avant de voir le cadre se dérober (61e). Beaucoup plus tranchant dans le second acte, le principal protagoniste aurait pu être passeur décisif pour Cornet (63e). Passeur décisif sur le deuxième but marqué par Marcelo (1-2, 77e). Un gros match du joueur néerlandais ce soir.

AS Monaco

  • Lecomte (4) : le portier français a eu du travail ce dimanche. En première période, il doit se coucher pour empêcher Toko Ekambi d’ouvrir le score (13e) sur le seul tir cadré des Gones. En seconde période, il doit s’incliner sur le deuxième tir cadré des Lyonnais avec cette frappe de Depay, contrée par Maripan (57e). Difficile d’intervenir sur cette situation donc. Quelques minutes plus tard il sauve les siens en sortant rapidement sur Cornet (64e), avant d’être trompé à deux reprises, d’abord par Marcelo d’une tête puissante (77e), et par Cherki (89e) dont l’enroulé n’a pas été capté par l’intéressé.

  • Sidibé (4,5) : peut-être le joueur défensif le plus solide ce soir côté ASM, ou du moins celui qui a été le moins en difficulté malgré des déconvenues à l’image de ce tacle loupé qui aurait pu amener un but de Depay (62e). Dans un rôle hybride, tantôt défenseur central dans une charnière à trois, tantôt latéral droit comme à son habitude, il a eu un match agité défensivement. Avec 3 dégagements, 1 interception, 3 tacles, 5 duels remportés sur 8 disputés, il a été plutôt bon. Offensivement ça a été plus compliqué avec 0 centre réussi sur 2 tentés et seulement 2 passes en profondeurs réussies sur 5 tentées.

  • Maripan (4) : très solide défensivement en première période, le défenseur chilien est malheureusement impliqué sur le but égalisateur de Depay (57e) en contrant la frappe du Néerlandais et en trompant son propre gardien. Outre sa boulette involontaire, il a été plutôt bon avec 5 dégagements, 3 tacles et une lecture du jeu précieuse au moment de couper les trajectoires de passes lyonnaises. Il s’est même procuré une occasion devant le but mais son enchaînement contrôle-poitrine est passé au dessus du cadre (38e).

  • Disasi (3) : l’arrière français a été plutôt en difficulté ce soir. Si sa première période a été globalement correcte, il a semblé plus dans le dur en seconde avec quelques écarts défensifs notamment sur le but de Depay (57e). L’ancien joueur du Stade de Reims a même été puni par Niko Kovac, le faisant sortir quelques instants après l’égalisation lyonnaise. Remplacé en seconde période par Badiashile (60e) qui n'a pas été ultra solide, notamment sur le but de Cherki en fin de match où l'intéressé se fait dribbler et éliminer facilement.

  • Aguilar (4) : le latéral droit reconverti milieu/ailier droit par Niko Kovac cette saison n’a pas été très en réussite sur son côté. Il n’a pas été avare en efforts mais il a été trop imprécis pour se montrer décisif offensivement (3 centres tentés, une passe clé, un dribble tenté). Globalement il a réussi tout ce qu’il a entrepris mais ça n’a pas été suffisant. Défensivement ça a été intéressant avec 3 tacles, 6 duels remportés sur 11. Remplacé par Geubbels (81e).

  • Fofana (4) : le récupérateur monégasque a vécu un match plutôt compliqué. Il a eu peu d’influence dans la rencontre, touchant trop peu de ballons (29 au total) et délivrant trop peu de passes (14 au total, 82% de précision). Pas au mieux dans son rôle de gratteur de ballons (5 duels remportés sur 9), il aurait pu être exclu dans cette rencontre (2 fautes) et noircir son tableau. Finalement il a seulement écopé d’un carton jaune à la 64e minute de jeu avant d’être remplacé par Ballo-Touré (68e).

  • Tchouaméni (3,5) : à l’image de son partenaire de toujours Fofana, il a lui aussi eu beaucoup de mal dans cette rencontre. Même s’il a eu plus d’influence avec le ballon (55 touchés), il a été en grande difficulté à la récupération et dans ses duels (4 remportés sur 15 disputés, 4 dribbles subis, 4 fautes). Cerise sur le gâteau, il est même battu par Marcelo sur le but de la tête du brésilien sur coup de pied arrêté (77e). S'il a tenté de porter le cuir et d'apporter le surnombre en contre, il a souvent manqué de réussite et de précision.

  • Henrique (4) : positionné très haut sur le terrain, le piston brésilien n’a pas semblé très serein en début de match, loupant de nombreuses passes, à l’image de son équipe. Ça a été mieux après avec notamment solidité défensive intéressante. Offensivement c’était plutôt vide malgré quelques montées, aucun centre tenté en un peu plus de 80 minutes sur le terrain. Remplacé par Pellegri (81e) qui s’est illustré à deux reprises, d’abord en obtenant un penalty, avant d’être exclu après le coup de sifflet final.

  • Fabregas (5) : le milieu de terrain espagnol a été un véritable meneur de jeu aujourd’hui, en première période du moins. Absolument tous les ballons sont passés par lui et il a été dans tous les bons coups. En première période, l’ancien capitaine d’Arsenal a délivré 3 passes clés avec 100% de réussite sur ses passes en profondeurs malgré quelques imprécisions dans ses transmissions courtes. Après le but égalisateur de Memphis (57e), Kovac décide de le sortir et il ne peut donc pas plus influencer la rencontre. Remplacé par Matazo (60e).

  • Volland (6) : l’attaquant allemand a ouvert le score sur la première occasion monégasque alors que l’OL dominait (24e), profitant d’un super service de Ben Yedder. L’ex joueur de Leverkusen s’est procuré de nombreuses occasions mais a parfois manqué de lucidité ou de réussite dans le dernier geste (36e, 40e). En seconde période il distille un très bon ballon dans la surface pour Matazo qui loupe sa frappe (65e). À noter également une générosité défensive précieuse et utile malgré les 3 buts encaissés par Monaco.

  • Ben Yedder (6) : le capitaine monégasque s’est mué en passeur ce soir, en délivrant une passe décisive à son coéquipier offensif Volland sur l’ouverture du score (24e). Il retrouvera son costume de buteur en seconde période en transformant ce penalty obtenu par Pellegri (85e). L’international français n’a pas tremblé face à Lopes en tentant une Panenka, réussie. Son seul tir cadré du match et sa réelle seule grosse occasion devant le but. Un but et une passe décisive, ça reste malgré tout un bon match.

Olympique Lyonnais

  • Lopes (5) : le portier portugais ne peut absolument rien sur l'ouverture du score de Volland (1-0, 25e). Le gardien rhodanien perd complètement les pédales sur une sortie mal maîtrisée sur Pellegri qui provoque le penalty (83e). Il ne peut rien sur la Panenka de Ben Yedder (2-2, 86e). Averti à la 86e. Auteur d'une sortie miraculeuse face à Geubbels (87e) qui sauve les siens.

  • Marcelo (4,5) : le défenseur central brésilien apprécie ne pas être sous pression pour relancer tranquillement. Malheureusement pour l'intéressé, cela n'a pas été le cas ce soir. Le numéro six lyonnais est trop attentiste sur l'ouverture de Ben Yedder qui amène le but de Volland (1-0, 25e). Auteur d'une belle intervention sur un centre de Volland (37e). En difficulté sur une ouverture de Ben Yedder pour Volland avant la pause (40e). Aux abois sur l'occasion de Matazo (66e) où il manque totalement son intervention. Buteur providentiel de la tête sur un coup-franc frappé par Depay (1-2, 77e). Expulsé en fin de match suite aux échauffourées.

  • Denayer (non noté) : de retour dans le onze lyonnais, le Diable Rouge a éprouvé de grosses difficultés en première mi-temps. Celles-ci se sont matérialisées sur l'ouverture du score monégasque. Le défenseur central belge est pris dans son dos sur l'ouverture de Ben Yedder pour Volland (1-0, 25e). Remplacé à la 28e par Diomandé (5,5) dont l'entrée en jeu fut poussive. Le jeune défenseur se fait prendre sur une ouverture de Caio Henrique pour Volland (37e). Par la suite, le numéro deux lyonnais a livré un match courageux, se faisant rarement prendre à défaut dans les duels.

  • De Sciglio (6,5) : une nouvelle fois titularisé dans l'axe mais cette fois dans une défense à trois, le défenseur italien semble plus à son avantage à ce poste. Le joueur qui appartient à la Juventus s'est évertué à relancer proprement. Solide ce soir notamment dans les duels, l'international transalpin est passeur décisif sur le troisième but marqué par Cherki (2-3, 89e). L'intéressé a prouvé qu'il constituait une alternative crédible dans l'axe. Expulsé dans les échauffourées en fin de match.

  • Dubois (5) : l'international français a réalisé un début de match intéressant matérialisé par une volée manquée sur un centre de Depay (4e). L'ancien Nantais n'a pas hésité à prendre son couloir pour apporter offensivement. Sa passe pour Toko Ekambi aurait pu être décisive (14e). Remplacé à la 46e par Kadewere (4) qui a essayé d'apporter de la mobilité en attaque et du soutien à Depay et Toko Ekambi. Averti à la 72e pour une vilaine faute sur Caio Henrique.

  • Mendes (3) : le milieu brésilien est passé totalement à côté de sa première mi-temps et n'a absolument pas joué son rôle de premier relanceur de son équipe. Un peu plus en vue au retour des vestiaires, où il a essayé d'organiser le jeu de son équipe. Une soirée à oublier pour lui ce soir. Remplacé à la 87e par Guimaraes impliqué sur le troisième but lyonnais avec sa superbe ouverture pour De Sciglio (2-3, 89e).

  • Caqueret (6) : le jeune milieu lyonnais ne s'est pas démonté face aux brillants milieux monégasques. L'intéressé a tenté d'exister par sa vision du jeu et sa technique. Mais il a éprouvé des difficultés notamment sur le plan physique face à la paire Tchouaméni, Fofana. Son volume de jeu reste intéressant, tout comme sa faculté à gratter quelques ballons dans l'entrejeu. Averti à la 30e pour une faute sur Fofana. Beaucoup plus à son avantage au retour des vestiaires, avec des transmissions vers l'avant qui cassent les lignes. Averti une seconde fois à la 70e pour une faute sur Tchouaméni.

  • Cornet (5,5) : l'ancien Messin retrouvait son couloir gauche ce soir. Ses partenaires ont éprouvé des difficultés à le trouver dans la première demi-heure. Il couvre Volland sur l'ouverture de Ben Yedder qui amène l'ouverture du score (1-0, 25e). Au retour des vestiaires, l'intéressé a évolué plus haut sur le terrain. Bien servi par Depay, le numéro 27 bute sur Lecomte (63e). Son apport offensif reste à souligner ce soir.

  • Paqueta (4) : très actif dans l'entrejeu lyonnais, le milieu brésilien s'est faufilé entre les lignes en début de match. Malheureusement ses initiatives ne furent pas toujours heureuses. D'habitude si juste techniquement, l'ancien Milanais s'est distingué par un certain déchet ce soir. Beaucoup moins percutant et inspiré qu'à l'accoutumée. Remplacé à la 74e par Aouar

  • Toko Ekambi (5,5) : pas toujours en réussite dans ses initiatives face au LOSC dimanche dernier, l'ailier camerounais s'est montré très actif en début de match, effectuant nombreux appels dans la profondeur. Bien alerté par Depay, sa belle frappe est bien captée par Lecomte (14e). Le Lion Indomptable fut le Lyonnais le plus dangereux en première mi-temps. Passeur décisif sur l'égalisation de Depay (1-1, 57e). Remplacé à la 87e par Cherki qui sur une offrande de De Sciglio marque le troisième but lyonnais d'un bel intérieur du pied (2-3, 89e).

  • Depay (7,5) : voir ci-dessus.

Plus d'infos

Commentaires