Équipe de France : l'immortel Olivier Giroud

Annoncé une nouvelle fois remplaçant, Olivier Giroud est entré en jeu avant la mi-temps suite à la blessure de Karim Benzema. Il s’est offert un doublé et se rapproche de Thierry Henry.

Olivier Giroud célèbre un de ses buts face à la Bulgarie
Olivier Giroud célèbre un de ses buts face à la Bulgarie ©Maxppp
La suite après cette publicité

Quand Didier Deschamps a annoncé sa liste des 26 pour l’Euro et, donc, la présence de Karim Benzema, Olivier Giroud a dû lever les yeux au ciel, une nouvelle fois. Même s’il est fair-play et a expliqué que la présence du Madrilène ferait du bien et que ce serait plus facile pour lui de remporter la compétition avec sa présence.

Absent contre le Pays de Galles, à Nice, comme les autres joueurs de Chelsea (Kurt Zouma et N’Golo Kanté), il s’attendait peut-être à démarrer ce mardi soir au Stade de France contre la Bulgarie (3-0) pour l’ultime test des Bleus avant l’Euro, qui débutera, pour eux, le 15 juin, contre l’Allemagne. Mais une nouvelle fois, c'était peine perdue puisque Deschamps relançait son trio Benzema-Griezmann-Mbappé.

Giroud se rapproche d’Henry

Mais sa chance, ou plutôt la malchance de Karim Benzema, n’allait pas tarder à lui sourire. Suite à un choc avec Griezmann, le Madrilène allait quitter la pelouse sur blessure (41e). Et pour le coup, pendant un long moment, on ne l’a pas franchement vu, que ce soit dans son rôle de pivot ou dans ses tentatives. Mais, le Blue a du cœur et la foi. Il ne lâche jamais rien et comme on l’annonce toujours battu d’avance, il aime faire taire tout le monde. En fin de match, c’est lui qui a donné un peu plus de saveur à la victoire des Bleus en marquant un joli doublé (83e, 90e), inscrivant pour l’occasion ses 45es et 46es buts en équipe de France, se rapprochant de Thierry Henry, meilleur buteur de l’histoire des Bleus avec 51 pions.

Didier Deschamps était, lui aussi, très satisfait en conférence de presse d'après-match : «il ne peut pas être toujours à fond, marquer à chaque fois. Il en met deux de plus au compteur. En tenant compte de la situation dans laquelle il était, j'avais prévu de le faire jouer moins de temps. Ça reste un buteur avec un mental à toute épreuve. Je ne vais pas me plaindre de cela et le groupe non plus. On va avoir besoin de toutes nos forces et il en fait partie. Je crois qu'il a joué plus ce soir (mardi) que les trois derniers mois réunis. Personne n'est un magicien, mais il a cette capacité à être souvent efficace ». Giroud a donc tout pour lui et en prime, il amuse même ses amis.

« Ça ferait rire certains de mes potes, parce qu'ils m'appellent comme ça, le phœnix grenoblois. Ça veut dire que peu importe les circonstances, on ne lâche rien. Quand on fait appel à moi, le plus important est de faire le boulot. J’ai eu de bons ballons. Il n'y avait pas besoin d'être rassurés. On a simplement mis le bleu de chauffe. Quand on n'avait pas le ballon, on a bien fait les replacements défensifs. C'est quand on n'a pas le ballon qu'il faudra faire les efforts et être solidaires. On doit être rigoureux surtout sur les replis défensifs C'est ce qu'on a fait », a commenté le buteur sur M6. Il ne pouvait pas rêver mieux avant l’Euro.

Plus d'infos

Commentaires