L’Olympique de Marseille a étudié plusieurs options cet hiver avant de ne finalement accueillir que Brandão (31 ans), de retour de prêt du Grêmio Porto Alegre. Patricio Rodriguez (21 ans) était notamment l’un des éléments suivis par les recruteurs phocéens. Le milieu de l’Independiente nous l’a lui-même raconté. « J’ai eu l’occasion et la possibilité de discuter avec des personnes de l’Olympique de Marseille. Ils sont venus me voir, mais un transfert n’a pas pu se faire en décembre. (…) Le directeur sportif du club français est venu me voir. Ils me connaissent », a-t-il expliqué. Pour autant, l’Albiceleste espère qu’un tel transfert n’est que partie remise.

« Qui sait, j’espère que j’aurais la possibilité de me montrer au football français d’ici la fin de la saison en Argentine. (…) J’espère pouvoir faire une bonne saison ici en Argentine pour pourquoi pas rejoindre un jour ce club qui est très intéressant », a-t-il indiqué, témoignant de son attrait pour une Ligue 1 qu’il voit comme le parfait tremplin pour éventuellement lancer sa carrière en Europe. « Je serais enchanté de jouer en France. Ce serait très beau. Je connais les clubs les plus grands. Je connais également quelques joueurs comme Lucas Mareque (du FC Lorient) avec qui j’ai joué ici. C’est un beau championnat qu’il serait intéressant de jouer », a-t-il confié.

Marseille et le championnat de France pourraient donc rapidement découvrir ce talentueux feu follet qui s’est présenté succinctement à nous. « Je suis un milieu offensif gauche de formation. Mes principales caractéristiques sont ma vitesse et ma technique de dribble », a-t-il décrit. Aujourd’hui pleinement remis de soucis physiques qui l’ont gêné l’an passé, le natif de Quilmes, 86 matches professionnels à son actif en Primera Division (6 buts), s’est fixé un autre objectif avant de penser à un départ : redresser la situation sportive délicate de son club en ce début de Tournoi Clausura aux côtés de Gabriel Milito, Eduardo Tuzzio ou Ernesto Farias.

« C’est compliqué parce notre début de saison est loin d’être idéal. Mais on peut encore s’en sortir. Alors on va tout faire pour remonter au classement, pour prendre le plus de points possible. Surtout, nous allons essayer de laisser une bonne image de nous à chaque match pour respecter l’équipe et ce grand Tournoi », a-t-il lancé. Avec deux victoires de rang contre Boca Juniors (4-5, 5e journée) et Belgrano (2-0, 6e journée), c’est plutôt bien parti. Ensuite, Patricio Rodriguez aura tout le loisir de penser à son avenir et à la sélection d’Argentine dont il rêve aussi en secret.

Dans le même thème :

- L’OM a repéré le remplaçant idéal d’André Ayew en Argentine