En 1992, le Danemark de Peter Schmeichel et Brian Laudrup remportait l’Euro en Suède. Vingt ans plus tard, il n’a pas pu faire mieux que de passer les phases de poule à l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne. Hormis un creux entre 2006 et 2008, cette nation a régulièrement été présente lors des compétitions internationales majeures. Mais au rythme où elle avance, l’équipe dirigée par Morten Olsen va devoir mettre les bouchées doubles pour obtenir son billet pour le Brésil en 2014. Avant-dernière d’un groupe B mené par l’Italie et la Bulgarie, la 22e nation au classement FIFA n’a pas remporté le moindre match et a inscrit seulement deux buts malgré la présence de joueurs comme Niklas Bendtner (Juventus) ou Christian Eriksen (Ajax Amsterdam). Pour relever la barre, la solution peut venir de trois jeunes attaquants qui carburent à plein régime en Superligaen danoise.

À tout juste 19 ans, Andreas Cornelius apporte un vrai vent de fraîcheur en sélection danoise. Une sélection où il a fait ses grands débuts le 8 septembre 2012 contre la République Tchèque. Un match comptant pour les éliminatoires au Mondial 2014. Avec deux capes au compteur, ce géant d’1.93m n’a pas encore trouvé le chemin des filets avec le Danemark. Pourtant marquer des buts est devenu une vraie habitude pour le joueur du FC Copenhague. Depuis la reprise de la Superligaen le 15 juillet dernier, cet attaquant fait preuve d’une impressionnante efficacité face aux buts. Cornelius est d’ailleurs le meilleur buteur du championnat danois avec dix réalisations en quinze matches. S’il est resté muet en Ligue des Champions où il a croisé la route des Lillois, il a signé une réalisation en Europa League face au club norvégien de Molde. Incontournable dans la capitale danoise, Andreas Cornelius incarne l’avenir du pays.

Nicolai Jørgensen est à peine plus en avance que Cornelius, son coéquipier en club. S’il a fait toutes ses gammes avec les sélections jeunes, cet attaquant de 21 ans a honoré trois capes avec les A. La première le 11 novembre 2011 lors de la victoire 2 à 0 face à la Suède. Titulaire face à la République Tchèque, il était sur le banc face à la Bulgarie le 12 octobre (1-1) et n’était pas présent lors de la défaite en Italie (3-1). Deux matches comptant pour les qualifications au Mondial 2014. Sa lente progression sur le plan international peut s’expliquer par le fait que Jørgensen a été balloté de club en club ces dernières années. Acheté 800 000 euros par le Bayer Leverkusen en 2010, il a été prêté à Kaiserslautern en janvier 2012 puis à Copenhague en juillet dernier. Un choix gagnant pour le club danois. Du haut de son mètre 90, Jorgensen a joué la plupart des rencontres et a planté six buts en huit titularisations en championnat.

Si le FC Copenhague est l’écurie la plus représentée en sélection avec quatre éléments, le Danemark dispose d’un beau réservoir d’attaquants. L’un d’eux se nomme Nicklas Helenius et évolue à l’AaB Alborg. Lui aussi est l’un des nouveaux visages de l’équipe nationale danoise. À 21 ans, il a une sélection à son actif. Elle date du 15 août 2012 lors de la défaite 3-1 en amical face à la Slovaquie. Depuis, il n’a pas joué mais était parmi les remplaçants lors de réception de la sélection tchèque. Ses débuts fracassants en championnat ne sont pas passés inaperçus auprès de Morten Olsen. En 14 titularisations, le Danois a marqué 7 buts pour sa quatrième saison dans le club d’Alborg. En 2011-2012, le Danois a inscrit la bagatelle de 14 buts en 32 apparitions. Il est donc bien parti pour battre son record de buts marqués au cours d’une saison. Des performances impressionnantes qui devraient lui ouvrir un peu plus les portes de la sélection. Cornelius, Jørgensen et Helenius, ce trio d’internationaux apporte du sang neuf et représente une alternative intéressante pour Morten Olsen. L’avenir du Danemark risque fort de s’écrire avec ces trois pépites.