Fils du défenseur norvégien Alf-Inge Håland, Erling Braut est né à Leeds le 21 juillet 2000 lorsque son paternel évoluait avec les Peacocks. Tout naturellement, il a décidé de suivre les pas de ce dernier en se lançant dans le football. Il a rejoint Bryne FK, le club formateur de son père où il a appris les bases du ballon rond. Il n’attend pas longtemps avant de faire ses premiers pas au sein de l’équipe première. S’il ne marque pas, il prend part à 16 rencontres de deuxième division norvégienne et tape dans l’œil du Molde FK. Un potentiel vite utilisé par l’entraîneur Ole Gunnar Solskjaer. Vite conquis l’ancien joueur de Manchester United fait découvrir l’Eliteserien à Erling Braut Håland. Une saison 2017 (le championnat de Norvège se tient sur l’année civile) où il fera vite étalage de tout son talent.

Il prend part à 14 rencontres de championnat pour 2 buts et 1 passe décisive. Des débuts pleins de promesses qu’il a su immédiatement confirmer avec le Molde FK. Du haut de son mètre 91, il s’impose un peu plus lors de l’exercice en cours. Les débuts sont encourageants dans son apport sur le terrain, mais il faut attendre le 15 avril dernier pour qu’il ouvre son compteur but. Depuis, il est devenu un titulaire à part entière. Ses dernières sorties sont même impressionnantes avec 4 buts contre Brann, 2 buts et 1 passe décisive contre Valerenga, 1 passe décisive contre Lillestromm, 1 but et 1 passe décisive contre Brann, 2 buts et 1 passe décisive contre Hibernian, 1 nouveau caviar contre Ranheim et 1 réalisation contre le Zenit FK lors du mois d’août.

Bientôt en sélection ?

Fort de ces statistiques, Erling Braut Håland impressionne tout le monde alors qu’il a juste 18 ans. Il hérite même du surnom de Lukaku Norvégien. Son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer a connu de nombreuses stars à Manchester United, mais reste ébahi devant un tel talent. Interviewé par TV2, il a mis en avant le mental du natif de Leeds : « il a le physique, la vitesse, l’estime de soi et la technique. Il n’a peur de rien. L’année dernière, je n’ai jamais eu peur de le démolir et il est prêt pour beaucoup plus qu’un combat à chaque fois qu’il nous accompagne. » Désormais, l’attaquant est prêt à viser plus haut et cela passe par la sélection. Dans les différentes catégories jeunes, il a inscrit 19 buts en 38 capes et devrait taper à la porte des A.

« S’il continue comme ça, il ne peut pas s’éloigner d’une sélection en équipe nationale cet automne. Ce sont des matches importants dans la Ligue des Nations cet automne. Il devrait s’inscrire dans le football que représente Lars Lagerbäck. Il est grand et fort, il a de bonnes compétences avec le ballon et c’est un travailleur acharné », explique Jesper Mathisen, ancien joueur norvégien reconverti consultant sur TV2. Ses débuts devraient intervenir sous peu. Approché par Manchester United, la Juventus ou encore Arsenal, il a fait le choix de la prudence en signant avec le Red Bull Salzbourg. Une formation qu’il rejoindra en janvier soit à l’issue du championnat norvégien. Conseillé par son père Alf-Inge, il souhaite prendre son temps et ne pas griller les étapes. Idéal pour éviter un destin compliqué comme celui de Martin Ødegaard qui était annoncé comme le futur crack des Løvene.