Les affaires de la Fédération internationale de football sont loin d’être terminées. Le 8 octobre 2015, Sepp Blatter, l’emblématique grand patron de la FIFA était suspendu par la commission d’éthique de l’instance. Quelques jours plus tôt, le 24 septembre 2015, le Ministère public de la Confédération en Suisse avait ouvert une enquête pénale pour soupçon d’un « paiement déloyal » et cela avait aussi entraîné la chute de Michel Platini, alors président de l’UEFA et candidat à la FIFA.

Dès lors, on pensait que le ménage avait été fait, mais il semble que non. En effet, Jérôme Valcke était entendu au TAS pour faire appel de sa sanction et apparemment ça a réveillé la justice suisse qui a décidé de contre-attaquer. Ce jeudi, nous apprenons que le Conseil fédéral (gouvernement suisse) vient d’ouvrir une enquête qui vise Jérôme Valcke, mais aussi un acteur que l’on connaît bien dans le football français : Nasser Al-Khelaïfi, le président délégué du PSG.

« Jérôme Valcke est soupçonné d’avoir accepté des avantages indus en lien avec l’octroi de droits média dans certains pays de la part d’un homme d’affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les Coupes du monde de football de la FIFA de 2018, 2022, 2026 et 2030 et de la part de Nasser Al-Khelaïfi en ce qui concerne les Coupes du monde de la FIFA de 2026 et 2030 », peut-on lire sur le communiqué envoyé par les autorités suisses ce jeudi.