Lille est l’un des clubs qui aura marqué de son empreinte le football français sur la dernière décennie. De l’ère Vahid Halilhodzic à celle de Rudi Garcia en passant par l’époque Claude Puel, le LOSC a connu de belles heures jusqu’au doublé Championnat-Coupe de France la saison dernière. De nombreux joueurs sont donc passés dans le Nord durant cette période, et au rayon des attaquants figurait un certain Souleymane Youla. Arrivé chez les Dogues en 2006, l’attaquant guinéen a passé pas moins de trois saisons dans la cité lilloise. Que retient-il de cette expérience nordiste ? Contacté par nos soins, le natif de Conakry évoque son séjour au LOSC :

« C’était une bonne expérience. Le championnat de France est d’un très bon niveau. Quand j’étais à Lille, j’ai progressé physiquement, car avec Claude Puel on courait beaucoup (rires). Mais c’est un très bon entraîneur, qui a beaucoup de principe. Sa seule erreur, c’est qu’il ne parle pas beaucoup. À Lyon, certaines choses n’ont pas marché parce qu’il manquait peut-être de communication avec les joueurs là-bas. À Lille, on était habitué, à Lyon les joueurs ne sont peut-être pas aussi faciles à gérer car c’est un grand club. À Lille, il était respecté, tout le monde l’écoutait, à Lyon ce n’était pas le cas. Je suis toujours le championnat français, les résumés. J’ai aussi gardé contact avec mes potes à Lille. Le doublé de Lille, c’était très bien. J’étais content pour eux. C’est un club qui mérite, ils jouent toujours le haut du tableau ». Et après avoir connu de grandes choses à Lille, c’est en Turquie que le buteur désormais libre de tout contrat a posé ses valises :

« Après la France, je suis parti en Turquie, à Eskişehirspor, d’abord pour un prêt puis pour un contrat 3 ans. Je suis ensuite allé à Denizlispor. L’année dernière, je me suis blessé gravement au genou, j’ai été opéré des ligaments croisés à Lille, je dois reprendre dans quelques mois. J’avais signé à Orduspor, mais avec le blessure et pour des soucis d’argent, j’ai résilié mon contrat. Je n’ai même pas joué un match là-bas. Je suis donc libre, j’attends de finir ma rééducation pour signer quelque part. J’ai des contacts, mais la priorité est de me soigner. J’attends des propositions, que ce soit en France ou en Turquie pourquoi pas. Mon objectif en France, ce serait la Ligue 1, mais s’il y a un challenge intéressant en Ligue 2 pour jouer le haut du tableau, pourquoi pas. Pour l’instant, des clubs turcs sont intéressés, mais j’attends d’abord de me rétablir ». Avis aux intéressés.