« C’est avec le cœur lourd et après avoir beaucoup réfléchi aux récents événements que j’ai décidé que je ne jouerai plus avec l’Allemagne au niveau international tant que je ressentirai ce racisme et ce manque de respect. (...) Le traitement que j’ai reçu de la part de la fédération ne me donne plus envie de porter le maillot allemand ». Via un communiqué officiel publié dimanche soir, Mesut Özil communiquait sa décision d’arrêter de porter le maillot de la sélection allemande.

Le joueur d’Arsenal, qui avait été au cœur de la polémique à cause d’une photo avec le leader turc Erdogan, a vidé son sac, évoquant également des problèmes liés au racisme et à ses origines turques : « je ne suis toujours pas accepté dans cette société. Je suis traité différemment des autres. Est-ce parce que je suis Turc ? Est-ce parce que je suis musulman ? ». Et dans un communiqué officiel, la Deutscher Fußball-Bund est revenue sur cette affaire, faisant même une sorte de mea culpa.

La Fédération regrette la décision du joueur

« Les images avec le président turc Erdogan ont soulevé des questions pour beaucoup de gens en Allemagne. Nous admettons que la DFB a également contribué à ce traitement critique du sujet. Et il est regrettable que Mesut Özil ait estimé qu’il n’avait pas été suffisamment protégé en tant que cible de slogans racistes contre sa personne, comme ce fut le cas avec Jerome Boateng. Mais il était important que Mesut Özil, comme Ilkay Gundogan avant lui, donne des réponses à cette photo, quelle que soit l’issue du Mondial en Russie », peut-on y lire, après plusieurs paragraphes dans lesquels la DFB souligne la force de la diversité au sein des équipes allemandes.

« La DFB aurait été heureuse si Mesut Özil avait voulu rester membre de l’équipe. La DFB respecte son choix, et pour nous, en tant qu’association, il est également nécessaire de traiter respectueusement un acteur national qui le mérite bien. Nous rejetons le fait que la DFB soit associée au racisme. Depuis de nombreuses années, la DFB est fortement impliquée dans le travail d’intégration en Allemagne. [...] La DFB regrette le départ de Mesut Özil de l’équipe nationale. Cependant, cela ne change pas la détermination de la DFB à continuer son travail d’intégration avec succès et conviction ». À bon entendeur...