Ter Stegen, « le mur » de Barcelone

Si le FC Barcelone a rapporté un point de son périlleux déplacement à Dortmund pour la première journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, il le doit entièrement à son gardien, Marc-André ter Stegen. Le portier allemand a tout sorti hier soir, écœurant les attaquants du BVB et notamment Marco Reus qui a vu son penalty repoussé par l’infranchissable gardien. Toute la presse catalane le salue ce matin avec ce mot : « mur ». Une référence au mur jaune de Dortmund qui n’a pu entrer en fusion hier à cause de Ter Stegen, l’autre mur du soir. Mundo Deportivo et Sport ont utilisé le même qualificatif sur leur une alors que de son côté L’Esportiu, l’a qualifié de « sauveur ». Bref, l’Allemand a sauvé les siens et a même fait passer les grands débuts cette saison de Lionel Messi, au second plan.

Conte : « je suis un âne »

Tenu en échec sur sa pelouse (1-1) par le Slavia Prague, l’Inter Milan a bien mal commencé sa campagne de Ligue des Champions 2019-20. Au-delà de la prestation, c’est le contenu d’ensemble qui a inquiété les observateurs italiens et surtout l’entraîneur du club, Antonio Conte. Ce dernier n’a pas mâché ses mots en conférence de presse et s’est tenu comme le principal responsable de la prestation médiocre des siens. « Je suis un âne. Je ne suis pas satisfait du spectacle. Le premier responsable, c’est moi . Nous n’avons rien montré à propos de notre idée de jeu, mais cela fait partie de notre apprentissage. » La réaction est attendue dès ce week-end en championnat, mais surtout dans quinze jours lors de la 2e journée de la Ligue des champions. Ce sera sur la pelouse du Barça.

L’exploit du Napoli salué par la presse italienne

Avec la victoire de Valence à Chelsea, l’autre surprise de la soirée est venue de Naples avec le succès des hommes de Carlo Ancelotti contre les champions d’Europe en titre, Liverpool (2-0). Un exploit vivement salué ce matin par la presse italienne qui a enfin trouvé les Napolitains « matures » et prêts à relever de grands défis cette saison. Pour le Corriere dello Sport, ils ont été tout simplement « fabuleux ». Alors que pour la Gazzetta dello Sport, c’était le « NapoLions » sur le terrain. Le célèbre quotidien au papier rose ne mâche pas ses mots ce mercredi parlant « d’exploit extraordinaire et d’un Kalidou Koulibaly géant en défense centrale. » Prochain rendez-vous le 2 octobre avec un déplacement à Genk.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10