Sensation de la dernière Copa América avec le Brésil, le jeune attaquant Everton Soares a vu sa cote exploser ces dernières semaines. La probabilité de voir le jeune Brésilien céder d’ici la fin du mercato existe. L’ailier explosif, apparu à 42 reprises cette saison (15 buts, 7 passes décisives), fait l’objet depuis plusieurs semaines de nombreuses sollicitations. Newcastle, déjà intéressé l’été dernier par l’international auriverde, est entré dans une phase très concrète de négociations depuis plusieurs semaines.

La direction sportive des Magpies et le nouveau manager Steve Bruce, séduits par les performances du jeune Brésilien, aimeraient concrétiser le dossier Soares. Le club anglais a donc formulé très récemment une offre : un prêt avec une option d’achat de 45 millions d’euros. Insuffisante pour convaincre le Grêmio Porto Alegre de vendre son espoir. Les dirigeants brésiliens souhaitent inclure une option d’achat obligatoire, chose que le club anglais refuse, du moins pour le moment.

Paris et une dizaine de clubs attentifs

Pour recruter le Tricolor, Newcastle va donc devoir revoir sa copie et s’approcher des exigences de Grêmio. Ensuite, il faudra convaincre le joueur. Des négociations contractuelles ont été entamées entre les deux parties et ont quasiment débouché sur un accord. Intéressé par la perspective d’évoluer en Premier League, Everton dispose parallèlement d’autres offres qui nourrissent sa réflexion.

L’Atlético de Madrid a fait connaître son intérêt. Arsenal, qui avait entamé des discussions l’été dernier, reste attentif au dossier. Paris, par le biais de son directeur sportif, a également pris la température. Le patron parisien s’est entretenu au début de l’été avec le président du club Romildo Bolzan Junior pour connaître les conditions éventuelles d’un transfert. Dans ce dossier, en cette fin décembre, c’est pourtant bien Newcastle qui a la main. Le club anglais connaît parfaitement la valeur du joueur, et sait ce qu’il lui reste à faire.