Véritable phénomène de précocité, Alexander Isak n’a pas mis longtemps pour taper dans l’œil des plus grandes écuries du continent. À seulement 17 ans, il marquait de son empreinte le championnat suédois avec 10 buts en 24 rencontres. Des débuts probants pour le natif de Solna qui terminait à la deuxième place de l’Allsvenskan avec l’AIK. Plus de 90 scouts étaient d’ailleurs venus le voir lors d’un match contre Göteborg. Parmi eux, des représentants de cadors européens comme le Bayern Munich, l’Ajax Amsterdam, Chelsea ou encore le Borussia Dortmund. Le Paris Saint-Germain et le Real Madrid ont également observé le longiligne attaquant. Après de longues tractations, c’est finalement le Borussia Dortmund qui a raflé la mise en janvier 2017 en s’adjugeant le joueur pour la bagatelle de 9 millions.

Peu avant son transfert, il était sélectionné avec la Suède lors d’un match amical contre la Côte d’Ivoire (défaite 2-1) puis lors d’un match contre la Slovaquie (victoire 6-0) où il inscrivait son premier but avec les Blågult. En pleine confiance et auréolé de titre de plus grosse vente de l’histoire du championnat suédois, Alexander Isak débarque en Rhénanie-du-Nord-Westphalie avec l’ambition de s’imposer avec les Marsupiaux. Il ne s’en cachait pas dans un entretien pour FourFourTwo peu après son arrivée : « Beaucoup de jeunes joueurs ont eu des opportunités ici, donc j’ai pensé que c’était ce qu’il y avait de mieux pour moi. Je crois que c’est la décision correcte. C’est un bon club pour grandir quand tu es jeune » Pourtant, cela ne se traduit pas immédiatement. Cantonné à évoluer avec l’équipe réserve lors de l’exercice 2016-2017, il n’obtient guère plus de temps de jeu par la suite.

Un prêt payant à Willem II

Utilisé un peu plus lors de la saison suivante, il ne marque pas vraiment les esprits avec seulement 12 matches toutes compétitions confondues et 276 minutes de jeu à se mettre sous la dent (pour un but en Coupe d’Allemagne). Il faut dire que la concurrence est rude dans le secteur offensif avec Michy Batshuayi (après janvier), Maximilian Philipp, Pierre-Emerick Aubameyang (jusqu’en janvier) et André Schürrle qui peuvent occuper la pointe de l’attaque. Toujours en marge de l’effectif cette saison, il ne trouve pas sa place lors de la première moitié de la saison et évolue dans les équipes jeunes. Désormais âgé de 19 ans, il décide de partir en prêt pour s’aguerrir et rejoint l’équipe néerlandaise de Willem II. Un choix osé puisqu’il doit faire oublier l’attaquant espagnol Fran Sol et ses 13 buts sur la première partie de saison. L’Espagnol ayant décidé de rejoindre le Dynamo Kiev au mercato hivernal.

Pour son premier match contre Utrecht (victoire 1-0), il montre des bonnes dispositions dés son entrée en jeu et a disputé tous les matches de son équipe en intégralité depuis. C’est lors de son quatrième match face au Vitesse Arnhem (défaite 3-2), qu’il fait parler la poudre. Depuis il marche sur l’eau. Rapide, technique, juste dans ses décisions et vif dans les derniers mètres adverses, Alexander Isak a marqué 8 buts lors de ses 5 derniers matches et comptabilise 9 unités en 10 rencontres depuis son arrivée aux Pays-Bas. Des prestations qui ont séduit son entraîneur Adrie Koster : « un énorme talent ! Quand Sol (Fran ndlr.) est parti, on l’a vu en action et on lui a dit : "si tu peux tenir ce rôle, ce sera vraiment un vrai atout". [...] Nous ne nous félicitons pas, mais nous avons attiré les bonnes personnes, oui. Ça marche bien. »

Alexander Isak a déjà marqué l’Eredivisie

Également sous le charme, le sélectionneur suédois, Janne Andersson n’a pas hésité à le rappeler en sélection plus de deux ans depuis sa dernière cape avec la sélection. Il a ainsi pu entrer en jeu contre la Roumanie (victoire 2-1) et face à la Norvège (3-3). Samedi contre le Fortuna Sittard (victoire 3-2), il est définitivement entré dans l’histoire du championnat néerlandais en devenant le premier joueur à inscrire trois penalties au cours d’un même match. Une performance incroyable pour l’attaquant qui a fait preuve de sang froid. « Jamais auparavant un joueur d’Eredivisie n’avait réussi un coup du chapeau avec trois pénalités. Quelqu’un doit être le premier et c’était moi » a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre au micro de Fox Sports.

Toujours sous contrat avec Dortmund jusqu’en juin 2022, il a été prêté sans option d’achat. Par la suite, le joueur aimerait avoir l’opportunité de s’imposer avec la formation allemande comme l’a expliqué son conseiller Moses Ssewankambo à Spox : « Alexander Isak continue de croire que Dortmund est le lieu idéal pour lui. Il n’a que 19 ans, il lui reste encore beaucoup de temps. » Serein, le joueur continue sa progression et reste assez détaché aux espoirs placés en lui. C’est en tout cas ce qu’il a clamé dans une interview pour Voetbal International : « J’aime Zlatan. Il parle beaucoup, mais il est toujours à la hauteur de ses paroles. La critique ne lui fait pas mal. Il fait en sorte que les gens mangent leurs mots, c’est impressionnant. Mais ce comportement ne me convient pas ... Je ne suis qu’Alexandre Isak et je resterai toujours ainsi. J’écris ma propre histoire et je veux faire ma propre histoire. Si les gens veulent être le nouvel Isak, c’est bien, mais je ne veux pas être quelqu’un d’autre. »

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10