Auteur d’une belle campagne européenne la saison dernière, l’Olympique de Marseille avait raté la dernière marche en s’inclinant en finale face à l’Atlético de Madrid (0-3) au stade de Lyon. Presque quatre mois plus tard le club phocéen retrouvait la C3 ce jeudi soir avec une première rencontre face à l’Eintracht Francfort. Une rencontre dans un Vélodrome à huis clos suite aux sanctions prises par l’UEFA. Quatre jours après le large succès contre Guingamp (4-0), Rudi Garcia opérait cinq changements dans son onze de départ avec les titularisations de Sarr, Caleta-Car, Kamara, Lopez et Germain. Côté allemand, Adi Hütter mettait en place un 4-4-2 avec notamment le joueur prêté par le PSG Trapp dans le but. Privés de leurs supporters, les Phocéens ne tardaient pas pour se mettre sur les bons rails. Après une belle percée, Sarr trouvait Thauvin dans la profondeur qui centrer pour Ocampos. L’ailier argentin surgissait au premier poteau pour dévier et ouvrir la marque (3e, 1-0).

Juste derrière, la formation allemande répondait avec un centre de Da Costa que Willems ne pouvait couper seul devant le but (5e). De son côté, Rami ne pouvait continuer et devait laisser sa place à Luiz Gustavo pour une blessure à la cuisse (7e). Mais les locaux ne flanchaient pas et continuer leur travail. Germain frôlait le break de la tête mais Trapp réalisait une belle parade (9e). Da Costa ne trouvait lui pas le cadre pour Francfort (14e). Après plusieurs minutes sans occasion, les Phocéens n’étaient pas loin du deuxième but. Sur une mauvaise passe en retrait, Germain se présentait face à Trapp mais l gardien allemand remportait encore son duel (30e). Les visiteurs créaient ensuite le danger mais Luiz Gustavo repoussait un centre de Da Costa (31e) avant que Pelé ne s’interpose dans sa surface (31e). Juste avant la pause, Payet trouvait Thauvin au deuxième poteau dont la frappe en première intention était sortie par Trapp, encore impérial (40e). Le portier prêté par le PSG manquait ensuite son intervention sur un coup franc de Payet mais le ballon terminait en corner (45e+1).

Au retour des vestiaires, les Phocéens se faisaient bousculer dans le jeu par des adversaires déterminés à revenir. Après une intervention importante de Caleta-Car (47e), les Olympiens flanchaient sur un corner. Oublié par Sarr, Torro surgissait plein axe dans la surface pour catapulter le ballon au fond des filets de la tête (52e, 1-1). Les affaires se compliquaient pour les visiteurs avec l’expulsion de Willems pour un deuxième avertissement (59e). Par la suite, les Phocéens multipliaient les offensives pour marquer. Germain venait d’abord couper un centre et obtenait un corner (70e), avant que Thauvin place une tête au-dessus (72e). Les joueurs d’Adi Hütter restaient cependant dangereux et Pelé sauvait les siens sur une frappe de Müller (73e). Après avoir une nouvelle fois manqué le cadre (77e), Thauvin revenait dans la surface et tombait après un duel mais l’arbitre ne bronchait pas (82e). Finalement, les Phocéens se faisaient crucifier dans les derniers instants. Sur une mauvaise relance de Radonjic, Jovic héritait du cuir et fusillait Pelé d’une reprise (89e, 1-2). En supériorité numérique pendant plus d’une demi-heure, l’OM perdait donc 2-1 pour son entrée en lice en C3. Inquiétant à trois jours du match contre l’Olympique Lyonnais ?

Ben Arfa offre la victoire au Stade Rennais !

De retour dans une Coupe d’Europe pour la première fois depuis la saison 2011-2012 (éliminé au barrages de la C3), le Stade Rennais affrontait le FK Jablonec au Roazhon Park. Attendu côté breton, Hatem Ben Arfa n’était finalement pas titularisé par Sabri Lamouchi, qui organisait un 4-3-3 avec le retour de Sarr côté gauche ou encore Gelin dans l’entrejeu. La première opportunité rennaise était l’oeuvre de Grenier mais la frappe de l’ancien Guingampais n’inquiétait pas Hruby (18e). Dominateurs, les Rennais trouvaient finalement le chemin des filets à la demi-heure de jeu, et de quelle manière ! Servi sur la gauche, Sarr trouvait André dos au but qui lui remettait en une touche. Le numéro 7 rennais décochait ensuite un boulet de canon qui terminait directement dans la lucarne opposée (31e, 1-0) ! Au terme d’une première période pauvre en occasions, le club français regagnait donc les vestiaires avec un but d’avance.

En deuxième période, la formation tchèque surprenait le Stade Rennais en égalisant rapidement. Sur coup franc, Travnik plaçait une magnifique frappe enroulée qui terminait au fond des filets de Koubek (53e, 1-1). A l’heure de jeu, Sabri Lamouchi lançait enfin Ben Arfa, qui prenait la place de Gelin pour disputer ses premiers instants sous ses nouvelles couleurs. Les Rennais poussaient ensuite derrière pour repasser au tableau d’affichage mais la belle frappe d’André était sortie par Hruby (74e). Juste avant le temps additionnel, le Stade Rennais obtenait un penalty pour un ceinturage de Holes sur Siebatcheu. Ben Arfa endossait le costume de héros en transformant le penalty (90e+1, 2-1). Au bout du bout, le club breton s’imposait donc 2-1 et débutait de la meilleure des manières sa saison de C3 avec la première victoire de son histoire dans cette compétition.

Le Séville FC s’amuse, Chelsea se contente du minimum

Dans les autres rencontres, le Séville FC défiait de son côté le Standard de Liège. Sur la pelouse du stade Ramón Sánchez Pizjuán, le club andalou offrait un véritable spectacle offensif à son public (5-1). Banega ouvrait rapidement le score (8e) mais la formation belge recollait au score grâce à Djenepo (39e). Mais les Sévillans s’envolaient derrière. Vazquez (41e), Ben Yedder par deux fois (49e, 70e) et Banega une nouvelle fois (74e, pen) trouvaient le chemin des filets. Une victoire nette pour débuter, à l’inverse de Chelsea.

Annoncé comme l’un des favoris pour la victoire finale, le club anglais était opposé au PAOK Salonique en Grèce. Les hommes de Maurizio Sarri faisaient rapidement la différence grâce à l’ailier brésilien Willian (7e), et puis c’est tout. Largement dominateurs (21 tentatives, 6 cadrées), les Blues ne marquaient pas de deuxième but mais glanaient les trois points. La Lazio disposait dans le même temps de l’Apollon Limassol (2-1), alors que le Besiktas battait également le Sarpsborg 08 (3-1). Villarreal et les Glasgow Rangers se quittaient eux sur un match nul (2-2).

Revivez le film de la rencontre OM-Francfort sur notre live commenté.

Les résultats des matches de 18h55 :

- Rapid Vienne 2-0 Spartak Moscou : Timofeev (50e, csc), Murg (68e) pour le Rapid Vienne

- Villarreal 2-2 Rangers : Bacca (1ère), Moreno (69e) pour Villarreal ; Arfield (67e), Lafferty (76e) pour les Rangers

- Lazio 2-1 Apollon Limassol : Alberto (14e), Immobile (84e, pen) pour la Lazio ; Zelaya (88e) pour l’Apollon Limassol

- OM 1-2 Eintracht Francfort : Ocampos (3e) pour l’OM ; Torro (52e), Jovic (89e) pour Francfort

- Genk 2-0 Malmö : Trossard (37e), Samata (71e) pour Genk

- Besiktas 3-1 Sarpsborg 08 : Babel (51e), Roco (69e), Lens (82e) pour Besiktas ; Zachariassen (90e+4) pour Sarpsborg 08

- Akhisar 0-1 Krasnodar : Claesson (26e) pour Krasnodar

- Séville FC 5-1 Standard de Liège : Banega (8e, 74e pen), Vazquez (41e), Ben Yedder (49e, 70e) pour le Séville FC ; Djenepo (39e) pour le Standard de Liège

- Dynamo Kiev 2-2 Astana : Tsygankov (11e), Garmash (45e+2) pour le Dynamo Kiev ; Anicic (21e), Murtazayev (90e+5) pour Astana

- Stade Rennais 2-1 Jablonec : Sarr (31e), Ben Arfa (90e+1, pen) pour Rennes ; Travnik (54e) pour Jablonec

- Videoton 0-2 BATE : Tuominen (27e), Filipenko (85e) pour BATE

- PAOK Salonique 0-1 Chelsea : Willian (7e) pour Chelsea