L’Olympique de Marseille jouait sa survie en Ligue Europa ce soir à l’Olimpico face à la Lazio. Pour réaliser un coup à Rome, Rudi Garcia avait déjà prévenu la veille en conférence de presse qu’il allait insuffler du sang neuf dans son onze de départ. Cela ne se traduisait pas forcément au coup d’envoi avec un 3-4-3 relativement prudent. Ainsi, Yohann Pelé démarrait la rencontre tout comme Maxime Lopez et Clinton Njie en pointe. Dans ce match couperet, l’OM manquait l’ouverture du score en début de match. Alerté par Rami de la tête, Thauvin déviait le cuir pour Sakai qui butait sur Strakosha (6e). Intéressants dans le jeu, les hommes de Rudi Garcia se montraient à nouveau dangereux par l’intermédiaire de Njie dont la frappe était repoussée par Strakosha (22e). Juste avant la pause, Florian Thauvin aux abords de la surface décochait une belle frappe et obligeait une nouvelle fois Strakosha à s’employer (42e).

Mais contre toute attente, la Lazio assommait son adversaire juste avant la pause. Sur un ballon en cloche d’Immobile, Parolo dominait Caleta-Car de la tête et trompait Pelé (1-0, 45+1). Au retour des vestiaires, les hommes de Simone Inzaghi enfonçaient le clou. Immobile lançait Correa dans la surface qui ajustait Pelé d’un intérieur du pied (2-0, 55e). Dans un sursaut d’orgueil, l’OM réagissait à l’heure de jeu. Suite à un ballon récupéré par Sanson, Thauvin ajustait Strakosha d’une frappe croisée (2-1, 61e). Et ce but galvanisait les Phocéens. Sur un ballon mal négocié par la défense italienne, Strootman armait une belle volée déviée qui manquait de surprendre le portier adverse (65e). La Lazio essayait de reprendre le large mais la tentative de Milinkovic-Savic était déviée en corner par Pelé (75e). Dans les ultimes secondes, l’OM poussait et Njie aux six mètres butait sur Strakosha qui sauvait les siens (90e+3). Avec cette nouvelle défaite, l’Olympique de Marseille achevait son parcours en Ligue Europa, une cruelle désillusion pour les Olympiens.

Rennes rend les armes à Kiev

De son côté, le Stade Rennais devait absolument ramener un résultat d’Ukraine face au Dynamo Kiev pour rester dans la course à la qualification. Pour accrocher un résultat positif, Sabri Lamouchi alignait un 4-4-2 traditionnel avec le duo Ben Arfa, Sarr en attaque. L’entame rennaise laissait à désirer et le Dynamo mettait rapidement la pression devant les buts de Koubek. Cette domination se matérialisait par l’ouverture du score ukrainienne peu avant le quart d’heure de jeu. Sur un corner frappé par Tsygankov, Verbic au premier poteau coupait de la tête la trajectoire du ballon et trompait le portier breton (1-0, 13e). Incapable de relever la tête, Rennes était proche du KO. Lancé dans le dos des défenseurs, Tsygankov perdait son duel face à Koubek (33e). Au retour des vestiaires, Sabri Lamouchi tentait le tout pour le tout et faisait entrer Mbaye Niang à la place de Traoré (46e). Le Stade Rennais croyait en l’égalisation sur un centre de Bensebaini mais Sarr aux six mètres butait sur Boyko (54e). Les hommes de Lamouchi sombraient à la 68ème minute sur une nouvelle phase arrêtée. Tsygankov distillait un excellent coup-franc pour Mykolenko qui de la tête ajustait Koubek (2-0, 68e). Quatre minutes plus tard, le Dynamo Kiev assénait le coup de grâce. Shaparenko s’offrait un petit numéro sur la gauche et trompait Koubek d’une belle frappe enroulée (3-0, 72e). Pour l’honneur, les Bretons réduisaient le score dans les ultimes secondes par Siebatcheu bien servi par Niang (3-1, 90e). Avec ce nouveau revers, Rennes se rapprochait doucement de l’élimination.

Dans les autres matchs de ce début de soirée, le Séville FC se faisait peur face à Akhisarspor et l’emportait en fin de match (3-2) grâce à un penalty de Banega (86e). De son côté, Chelsea affrontait le BATE Borisov et s’imposait sur la plus petite marge (1-0) grâce à une réalisation d’Olivier Giroud (53e). Besiktas pensait bien rafler la mise avec une ouverture du score rapide de Quaresma (16e) mais se faisait rejoindre à deux minutes de la fin face à Genk par Berge (88e). Dans le groupe de l’OM, l’Eintracht Francfort validait son ticket pour les seizièmes de finale en disposant de l’Apollon Limassol (3-2) grâce notamment à un but de Sébastien Haller (55e). Au terme d’un match incroyable, le Spartak Moscou revenait de nul part et s’imposait finalement (4-3) face aux Glasgow Rangers.

Revivez le film de la rencontre Lazio-OM sur notre live commenté.

Les résultats de la soirée

Fenerbahçe 2-0 Anderlecht : Valbuena (71e), Frey (74e) pour Fenerbahçe

Astana 2-1 Jablonec : Henrique (18e), Postnikov (88e) pour Astana ; Zainutdinov (41e, csc) pour Jablonec

Rapid Vienne 0-0 Villarreal

Spartak Moscou 4-3 Glasgow Rangers : Melgarejo (22e), Goldson (35e), Adriano (58e), Hanni (59e) pour le Spartak ; Eremenko (5e), Candeias (27e), Middleton (41e) pour les Rangers

Lazio Rome 2-1 OM : Parolo (45+1), Correa (55e) pour la Lazio ; Thauvin (61e)

Apollon Limassol 2-3 Eintracht Francfort : Zelaya (71e, 90+4 sp) pour Apollon ; Jovic (17e), Haller (55e), Gacinovic (58e) pour Francfort

Racing Genk 1-1 Besiktas : Berge (88e) pour Genk ; Quaresma (16e) pour Besiktas

Malmö 1-1 Sarpsborg 08 : Antonsson (67e) pour Malmö ; Mortensen (63e) pour Sarpsborg 08

Akhisarspor 2-3 Séville FC : Manu (52e), Ayik (79e) pour Akhisaspor ; Nolito (12e), Muriel (38e), Banega (86e sp) pour Séville

Krasnodar 2-1 Standard de Liège : Suleymanov (79e), Wanderson (82e) pour Krasnodar ; Carcela-Gonzalez (19e) pour le Standard

Dynamo Kiev 3-1 Stade Rennais : Verbic (13e), Mykolenko (68e), Shaparenko (72e) pour le Dynamo Kiev ; Siebatcheu (90e) pour Rennes

MOL Vidi 1-0 PAOK Salonique : Milanov (50e) pour MOL Vidi

BATE Borisov 0-1 Chelsea : Giroud (53e) pour Chelsea

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.