Considéré comme l’une des pistes les plus sérieuses pour remplacer Christophe Galtier sur le banc de l’AS Saint-Etienne, Fabio Celestini ne viendra finalement pas dans le Forez. Pourtant, il aurait bien voulu. Mais alors que sa clause libératoire avec son club actuel, Lausanne-Sport, prenait fin au 31 mai minuit, les dirigeants stéphanois ont trop traîné dans les négociations.

«  J’étais en discussion avec Saint-Etienne depuis trois semaines. Tout me semblait clair et net. Mais, au sein du directoire des Verts, il y a apparemment des divergences d’opinions (entre Bernard Caïazzo et Roland Romeyer). Jeudi, j’étais néanmoins toujours parmi les trois candidats favoris (pour succéder Christophe Galtier). L’ASSE représentait une grosse opportunité pour moi. » a indiqué Fabio Celestini à 24 Heures. L’ASSE pourrait se rabattre sur la piste menant à Hervé Renard.