Ces dernières heures, le Bayern Munich, par la voix de son entraîneur Niko Kovac, avait fait savoir qu’il ne laisserait pas Lucas Hernandez honorer sa convocation en équipe de France en raison d’une blessure au genou. Et visiblement, le staff des Bleus n’en a pas pris note puisque le joueur est quand même attendu à Clairefontaine. De quoi provoquer le courroux des dirigeants bavarois qui l’ont exprimé via un communiqué publié sur leurs réseaux. « Le FC Bayern Munich a informé la Fédération française de football (FFF) samedi soir qu’il ne pouvait pas convoquer son défenseur Lucas Hernández (23 ans) en équipe nationale en raison d’une blessure au genou. En conséquence, la fédération française a informé lundi le FC Bayern que Lucas Hernández était toujours attendu, car il doit être examiné à Paris par l’équipe médicale de l’équipe de France. Cette action de la Fédération française est possible selon les statuts de la FIFA ». Mais ce n’est pas tout.

Karl-Heinz Rummenigge y est lui aussi allé de son commentaire. « Je suis irrité par le comportement de la fédération française. Je tiens à souligner que Lucas Hernández n’a pas pu participer au match de Ligue des Champions contre Tottenham Hotspur mardi à Londres, ni à notre match de Bundesliga contre TSG 1899 Hoffenheim samedi dans l’équipe du Bayern. La déclaration citée par l’entraîneur de la France Didier Deschamps, selon laquelle Lucas Hernandez - si littéralement - était également disposé à "jouer avec une jambe", était très surprenante pour nous. " Des quatre Joueurs français, nous allons bien sûr faire appel aux trois professionnels en bonne santé Kingsley Coman, Corentin Tolisso et Benjamin Pavard ». Enfin, le médecin du club allemand, Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt, a également affirmé que le défenseur n’était pas apte. « Je suis responsable de la santé de Lucas Hernández et je déclare qu’iil ne peut pas jouer dans les prochains matches de l’équipe nationale française, une convocation n’a donc aucun sens ». C’est dit.