Luis Enrique a goûté pour la première fois à la défaite depuis son arrivée sur le banc de l’Espagne, lundi soir, à Séville, contre l’Angleterre (2-3, Ligue des Nations). Pourtant, le sélectionneur de la Roja préfère retenir le positif et notamment son discours à la pause, comme il l’a expliqué en conférence de presse.

« Je ne devrais peut-être pas le dire, mais j’ai été merveilleux à la pause : en temps normal, j’aurais dû tuer les joueurs, mais je les ai remontés. Je n’ai fait aucun changement et je leur ai dit que les grandes équipes et les grandes sélections se construisent dans la souffrance », a lancé l’ancien coach du FC Barcelone. Culotté vu les circonstances, et ce, même si ses hommes sont revenus de (0-3) à (2-3) au bout du suspense !