Nîmes-OM, deuxième journée de L1 le 19 août dernier. Le club phocéen s’incline sur la pelouse d’un remarquable promu sur le score de 3-1. Mais une action litigieuse retient l’attention des supporters marseillais, à savoir une faute de Briançon, défenseur central nîmois, dans la surface sur Valère Germain. Dans des images diffusées par Canal Plus mercredi soir, on peut assister pour la première fois à la conversation entre l’arbitre de la rencontre Benoît Bastien et son homologue présent dans le car vidéo, Amaury Delerue.

Et l’on constate que le dialogue est quasiment impossible à partir du moment où Bastien semble certain de sa décision initiale, à savoir le signalement d’une faute préalable de Germain sur Briançon. Alors que Delerue lui fait savoir qu’il serait judicieux de regarder les images, et donc d’utiliser le prochain arrêt de jeu pour le faire (nous rappelons qu’une fois le premier arrêt de jeu passé, l’arbitre ne peut plus revenir sur l’action précédente avec la vidéo), Bastien n’entend pas, volontairement ou non, l’analyse de son collègue et fait reprendre le jeu. Ce jour-là, il n’y avait donc pas de problème de VAR mais bien un problème de dialogue.