Dans le cadre de la dix-huitième journée de Ligue 1, le FC Metz mal en point accueillait l’Olympique de Marseille à Saint-Symphorien. Avec six victoires consécutives, les hommes d’André Villas-Boas visaient la passe de sept face à un adversaire qui a coulé à Nice le week-en dernier (4-1). Les Grenats se présentaient en 4-3-3 au début de la rencontre avec le trio Traoré, Diallo, Nguette en attaque. Côté marseillais, Villas-Boas optait pour un système similaire et pouvait compter sur son buteur Dario Benedetto. Les hommes de Vincent Hognon se procuraient une première opportunité par Diallo qui butait sur Mandanda bien sorti (10e). L’OM réagissait neuf minutes plus tard mais la frappe enroulée de Sanson était bien captée par Oukidja (19e). A la demi-heure de jeu, le club olympien devait composer avec la blessure de Mandanda touché sur un contact avec Nguette (30e). Cinq minutes plus tard, le dauphin du PSG manquait l’ouverture du score.

Sur la gauche, Payet distillait un bon centre pour Sanson dont la volée était repoussée par Oukidja (35e). Les choses se corsaient pour l’OM avant la pause. Sur la droite, Centonze centrait pou Nguette qui prenait le meilleur sur Kamara et trompait Pelé (1-0, 40e). Au retour des vestiaires, le FC Metz obtenait un penalty pour une faute de Sakai dans la surface sur Nguette (49e). Diallo voyait sa tentative repoussée par Pelé (53e). Dix minutes plus tard, Dimitri Payet récupérait un ballon dans la surface messine et s’enfonçait côté gauche avant de voir sa frappe repoussée par le poteau (63e). L’OM poussait pour recoller au score et Benedetto bien servi par Rongier voyait son piqué passer juste à côté (66e). Fort logiquement, l’OM revenait au score quatre minutes plus tard. Payet décalait Germain sur la droit qui centrait pour Radonjic dont la frappe ajustait Oukidja (1-1, 70e). Les Messins souffraient en fin de match et Germain sur un corner frappé par Payet voyait sa tête sauvée sur la ligne par Gakpa (87e). Avec ce résultat nul, l’OM bloquait son compteur à six succès consécutifs. Le FC Metz sortait provisoirement de la zone rouge.