À l’été 2015, Mathieu Valbuena s’engageait avec l’Olympique Lyonnais au sortir d’un intermède russe au Dinamo Moscou. Un transfert que les supporters de l’Olympique de Marseille, où il est resté de longues années (2006-2014), n’avaient pas digéré à l’époque. Le milieu offensif de l’Olympiacos Le Pirée est revenu sur cet épisode de sa carrière et notamment son premier retour à l’Orange Vélodrome, avec une poupée à son effigie, pendue sur une potence. « Moi j’aime bien les ambiances électriques, ce qui m’a le plus peiné, c’est d’avoir tant apporté à l’Olympique de Marseille et d’être reçu comme ça. Mais croyez-moi, c’était un contexte qui voulait ça. Moi je "vis" sur Marseille, je ne vois jamais une personne m’insulter dans la rue. Tous les gens me disent "merci pour tout ce que tu as fait à l’OM, tu devrais revenir". J’ai que des mots d’une sympathie qui me touche. Les gens viennent me voir, ils sont touchants : "t’as vraiment marqué l’histoire du club " », a-t-il expliqué à So Foot avant de poursuivre.

« Avant de signer à l’OM, je n’aurais jamais pu imaginer tout ça. Mais si on m’a fait ça (la poupée pendue), c’est que les gens m’aimaient. Ça va être très difficile de revoir un joueur reçu comme ça. Ça veut dire qu’il y a eu de l’amour des supporters. Plus que de l’amour ! Sinon on ne fait pas ça. Je l’ai pris, après, positivement. Mais c’était un contexte. Quand je rentre, j’entends beaucoup de choses positives sur moi et c’est le plus important », a-t-il confié, évoquant ses moments difficiles du côté de l’OL. « Il y a eu un déferlement médiatique avec toutes ces affaires extra-sportives qui ont fait que ma première année à l’OL a été compliquée, à partir de décembre. Même si ça a été compliqué (on l’avait même annoncé mort, ndlr), je garde de très bons souvenirs de Lyon. Plusieurs choses ont fait mal à ma famille mais on est passés au-dessus », a-t-il raconté, pas rancunier.