Scène étrange à la Beaujoire, cet après-midi, à la 25e minute. Claudio Ranieri effectue son troisième changement lorsqu’Alexander Kacaniklic, victime d’un claquage, doit laisser ses partenaires. Il retrouve Valentin Rongier (épaule déboîtée) et Yacine Bammou (claquage) aux vestiaires. Alors que le capitaine Léo Dubois avait déclaré forfait avant la rencontre l’infirmerie des Canaris ne désemplit pas et les Nantais doivent improviser. En seconde période, alors que Djidji souffre également de la cuisse mais tient sa place, c’est au tour de Diego Carlos de se blesser dans un contact avec Maxime Lopez. Le défenseur brésilien ne veut pas laisser ses partenaires à dix et il poursuit avec l’épaule en écharpe. Si Nantes finit par craquer en fin de rencontre, le coach italien a loué l’attitude de ses joueurs, qui n’ont rien lâché.

« C’est la première fois de ma carrière que je dois effectuer trois changements aussi rapidement. L’esprit a été bon, même si nous devons être un peu plus attentifs aux petits détails. C’est dommage, nos efforts ont été très grands, on a bien joué, mais on va réagir. Le caractère a été très bon, et je pense que les supporters l’ont vu. (La Beaujoire a offert une belle acclamations à ses joueurs à l’issue de la rencontre). Diego Carlos a été grand, comme Bekenbauer (l’épaule touchée, le bras en écharpe, face à l’Italie en demi-finale du Mondial 70 (4-3 a.p), le Kaiser avait fait le choix de rester sur le terrain et de terminer le match), » a déclaré Claudio Ranieri à l’issue de la défaite face à l’Olympique de Marseille (0-1), cet après-midi.