Sa carrière professionnelle a débuté en 2014 avec le FC Nantes. Depuis, Valentin Rongier n’aura connu qu’un seul autre club, l’Olympique de Marseille, qu’il a rejoint cet été, au lendemain de la fermeture du mercato estival. Cela n’empêche pas André Villas-Boas d’être le septième entraîneur du milieu de terrain, les six autres ayant officié avec les Canaris. Parmi eux se dresse un certain Sergio Conceição (décembre 2016-2017) qui ne l’a pas laissé indifférent. Dans une interview pour L’Equipe, le numéro 21 de l’OM a dressé un comparatif entre les profils d’AVB et de l’actuel coach du FC Porto.

« Ils viennent de la même école, ont à peu près le même âge (42 et 44 ans). À l’entraînement, des exercices de passes, de recherches d’automatismes et d’enchaînements se ressemblent. On fait rarement des courses sans ballon avec eux. AVB est moins caractériel que Conceiçao. Parfois, c’était trop. Il n’avait pas de limites ce coach, il était capable de se battre avec un joueur, je pense. J’ai adoré travailler avec Conceiçao, c’était un plaisir, mais il était fou… Si tu étais à 200 % concentré à l’entraînement et que tu ne ratais pas un contrôle, il ne te disait rien. Mais s’il voyait que tu commençais à être en dilettante, que tu n’étais pas à fond dedans, là, c’était clash direct. Ce qui est normal d’ailleurs, c’est notre métier. AVB est sans doute plus pédagogue », a-t-il expliqué.