Lorsqu’il faut trouver des joueurs offensifs de qualité, Porto fait partie des équipes référence en Europe. On pense forcément à des joueurs comme Mario Jardel, Lisandro Lopez, James Rodriguez, Falcao, Hulk ou encore Jackson Martinez. Et le club du Portugal semble avoir trouvé un nouveau crack en la personne du Brésilien Francisco Soares, plus communément connu sous le nom de Tiquinho. Les dirigeants portistas ont moins dû voyager que pour Hulk ou James Rodriguez, puisque l’attaquant carioca évoluait déjà en terres portugaises, à Guimarães plus précisément, où il était arrivé en provenance du Nacional de Madère.

En première partie de saison, il affichait déjà un bilan plutôt sympathique, avec 7 réalisations en 16 rencontres de Liga NOS disputées. Sa puissance physique, son adresse dans le jeu aérien, son flair dans la surface rivale et sa qualité technique relativement bonne ont réveillé l’intérêt des Dragons mais surtout de l’entraîneur Nuno Espirito Santo, qui ont donc signé un chèque d’environ 3,5 millions d’euros pour se l’offrir et compenser une certaine pénurie de buts en pointe de l’attaque. Deco a également eu son rôle à jouer dans le transfert, comme l’expliquait le joueur : « j’avais une offre de Chine, mais quand Deco m’a présenté la possibilité de rejoindre Porto, je n’ai pas hésité ». Du haut de ses 26 ans, Tiquinho découvrait là le 11e club de sa carrière, lui qui a enchaîné les expériences au pays avant de se stabiliser au Portugal en 2014.

Porto peut déjà se frotter les mains

Bingo. Pour son début, dans un choc face au Sporting Portugal, le Brésilien a signé un doublé, offrant la victoire à sa nouvelle équipe (2-1). Une entrée en matière totalement réussie et qui lui a permis de se mettre les supporters dans la poche très rapidement. Depuis, il empile les buts. Le numéro a ainsi fait trembler les filets à 9 reprises en seulement 6 rencontres de championnat ! Depuis son arrivée dans le nord du pays, il n’y a que face à la Juventus, en Ligue des Champions, où il n’a pas pu faire la différence. Une rencontre pendant laquelle les Portugais ont joué en infériorité numérique pendant plus d’une heure de jeu suite à l’expulsion de Telles.

Dans une équipe qui a fait de la défense sa principale force en première partir de saison - Porto est la meilleure défense des championnats de l’ouest européen avec buts encaissés - grâce en partie à Casillas et au duo Marcano-Felipe, Tiquinho est venu apporter ce qu’il manquait : un véritable goleador de surface, et celui qui a été nommé joueur du mois de février au Portugal forme une attaque redoutable aux côtés de joueurs comme André Silva. Premiers avec deux points de plus que Benfica, qui peut pour sa part compter sur Kostas Mitroglou, lui aussi dans un état de grâce, les Portistas peuvent rêver du titre. Et tout se jouera probablement lors du choc entre les deux formations début avril. Et nul doute que les offres vont vite arriver sur le bureau de Pinto Da Costa si Toquinho continue sur ce rythme... Un nouveau transfert mirobolant à venir ?