Les dernières semaines d’Ousmane Dembélé sont loin de ressembler à un long fleuve tranquille. L’attaquant français joue peu, mais affole les médias espagnols, qui ne ratent pas une miette du spectacle. Le spectacle, justement, se déroule plutôt hors du terrain, où l’attitude du joueur agace les dirigeants et le staff blaugrana. Retards, maladresses, intégration compliquée, tout est disséqué et les choix sportifs de l’entraîneur Ernesto Valverde confirment semaine après semaine que Dembélé a bel et bien perdu le crédit qu’il avait su gagner après un bon début de saison.

Actuellement avec la sélection nationale, où Didier Deschamps lui fait aussi la morale, l’ancien Rennais aura peut-être droit à un retour sur terre assez rude en Catalogne. En effet, le journal espagnol Sport, pro-Barça, fait à nouveau sa Une sur le Français, pour assurer que le Barça a fixé un ultimatum. Si Dembélé n’améliore pas vite son comportement, alors il sera mis de côté régulièrement. À savoir pas dans le groupe constitué par Ernesto Valverde, ce qui avait été le cas lors du dernier match de Liga avant la trêve, face au Betis Séville.

S’adapter ou partir

Le FC Barcelone attend une réaction immédiate d’Ousmane Dembélé, qui va être jugé ces prochains jours sur son professionnalisme. Si son agent était monté au créneau pour le défendre, il sait qu’il n’est pas irréprochable. Les dirigeants espagnols tentent donc une nouvelle approche, celle de la menace, en faisant savoir à Ernesto Valverde qu’il peut laisser Dembélé de côté autant qu’il le souhaite si le comportement de ce dernier n’est pas jugé adéquat.

Autant dire que Dembélé ne pourra plus vraiment se louper s’il souhaite que son aventure catalane se poursuive. Car si le Barça croit encore en lui, il ne passera plus l’éponge. Et envisagera alors une vente lors du prochain mercato estival, avec un prix de vente à hauteur de 100 M€. L’ailier français a donc encore les cartes en main, mais définitivement plus le droit à l’erreur...