10 minutes. C’est le temps qu’il a fallu à la presse espagnole pour égrener les noms des possibles successeurs de Zinedine Zidane après l’annonce de sa démission. Parmi lesquels on trouvait en tête de liste Mauricio Pochettino, jugé comme le grand favori pour le poste. Mais voilà, l’Argentin a récemment signé une prolongation de contrat avec Tottenham, qui ne comporte aucune clause favorable au Real Madrid. Pour le débaucher, il faudrait donc payer une grosse somme aux Spurs. Mais aussi le convaincre de rompre l’aventure londonienne.

Et selon le Daily Mail, c’est déjà cuit. En effet, le journal anglais explique que Pochettino a repoussé l’idée de quitter Tottenham pour le Real Madrid. Prendre place sur le banc à Santiago Bernabeu est l’un de ses rêves, mais il ne souhaite en aucun cas passer pour un mercenaire en quittant soudainement un club qui lui a fait confiance et où il est maître de la situation. Trop engagé dans la préparation de la saison à venir, il a donc refusé le Real Madrid. Et il n’est pas le seul.

Non, non et non

Hier, nous vous relayions une information de Bild, qui expliquait que Julian Nagelsmann, entraîneur prometteur de Hoffenheim avait repoussé une offre du Real Madrid. La raison ? Comme pour Pochettino : un contrat longue durée avec son club et un engagement pris avec son effectif en vue de la prochaine saison. Autre cible annoncée du club merengue, Joachim Löw a lui aussi vite éteint les rumeurs en assurant qu’il n’avait aucunement l’intention de quitter la sélection allemande.

Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, la Casa Blanca a également été recalée par Massimiliano Allegri ! C’est ce qu’annonce La Gazzetta dello Sport ce matin. Candidat répertorié par la presse espagnole, l’entraîneur italien de 50 ans veut rester fidèle à la Juventus Turin et est totalement impliqué dans la reconstruction de l’effectif qui s’amorce. Voilà donc 4 entraîneurs qui ont déjà dit non au club madrilène, bien mal embarqué dans la quête de son entraîneur. Le futur élu ressemblera à un choix par défaut.