Depuis des années déjà, la Liga applique un contrôle financier assez strict. Javier Tebas et ses équipes souhaitent une transparence totale à ce niveau, et les clubs sont obligés de rendre des comptes, mais surtout, de respecter toute une série de conditions imposées par le championnat espagnol. Ces dernières années, on a vu des clubs être sanctionnés financièrement, ne pas pouvoir inscrire de joueurs et même être relégués administrativement. Ce fut le cas d’Elche en 2015 par exemple. Parmi ces mesures imposées pour s’assurer que les clubs soient dans le vert, la Liga donne à chacun, en fonction de ses capacités financières, un plafond salarial annuel à ne pas dépasser.

Ce montant maximum inclut donc les salaires des joueurs, qui représente un énorme pourcentage du total, mais aussi ceux du staff, ainsi que les différentes primes ou les commissions versées aux agents. Et forcément, ce sont les clubs les plus riches qui peuvent investir le plus dans les salaires de leurs joueurs et de leurs recrues. Le FC Barcelone est ainsi autorisé à dépenser jusqu’à 671 millions d’euros pour son équipe. C’est 38,5 millions d’euros de plus que l’an passé. De quoi couvrir les salaires colossaux de joueurs comme Lionel Messi, Luis Suarez et Antoine Griezmann, entre autres.

L’Atlético est encore très loin du Barça et du Real Madrid

Vient ensuite le Real Madrid, à qui la Liga a fixé un plafond de 641 millions d’euros, soit 74,5 millions d’euros de plus que l’an dernier. Et si un seul gros salaire est arrivé à Madrid cet été - Eden Hazard - cette augmentation nous laisse imaginer que les Madrilènes ont encore de la marge de manœuvre, notamment pour le mercato hivernal. Chez les voisins de l’Atlético, on peut monter jusqu’à 348,5 millions d’euros, avec là aussi une augmentation conséquente par rapport à l’an dernier (293 M€). Il faut dire que de nombreux gros salaires ont quitté le club, à l’image de Grizi ou de Diego Godín, Filipe Luis et Juanfran.

L’écart reste encore conséquent entre Blaugranas/Merengues et Colchoneros. Séville (185 M€) et Valence (170 M€) sont encore plus loin, et ces chiffres témoignent également de la difficulté que peuvent avoir pour se renforcer les différents outsiders face à la concurrence des trois gros. On notera que seuls deux clubs ont vu leur plafond salarial baisser par rapport à la saison dernière, et ce de façon anecdotique, puisque Villarreal et Leganés peuvent respectivement dépenser 539€ et 782€ de moins que l’an dernier. Pour les premiers, on peut imaginer que l’absence de Coupe d’Europe y est pour quelque chose.

Le plafond salarial de chaque équipe de Liga

1. FC Barcelona 671,429 M€
2. Real Madrid 641,049 M€
3. Atlético de Madrid 348,5 M€
4. Séville FC 185,166 M€
5. Valence 170,673 M€
6. Villarreal 108,587 M€
7. Athletic 103,183 M€
8. Betis 100,346 M€
9. Real Sociedad 81,135 M€
10. Espanyol 68,738 M€
11. Celta 62,123 M€
12. Levante 56,604 M€
13. Getafe 56,284 M€
14. Leganés 52,082 M€
15. Alavés 49,771 M€
16. Eibar 47,123 M€
17. Osasuna 38,693 M€
18. Granada 35,461 M€
19. Valladolid 32,034 M€
20. Mallorca 29,968 M€

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10