Le Real Madrid vit une saison de transition. Après les départs de Zinedine Zidane et de Cristiano Ronaldo, les pensionnaires du stade Santiago Bernabéu savaient que cette année serait difficile. Et elle l’est. Incontestablement. Que ce soit au niveau du jeu ou des résultats, les Merengues sont à la peine. En plus de tout cela, Santiago Solari doit aussi composer avec un effectif où certains éléments connaissent des difficultés. Cela est notamment le cas d’Isco. Le milieu de terrain n’est pas ménagé par le coach argentin ces derniers mois. Celui-ci n’a pas hésité à l’envoyer sur le banc à plusieurs reprises puisqu’il n’était pas content ni de son attitude ni de son rendement. Mais l’ancien de Malaga n’est pas le seul à bénéficier de ce traitement puisque Marcelo est aussi dans le collimateur de Solari.

Cette saison, le latéral gauche a disputé 19 rencontres toutes compétitions confondues. Le temps pour lui d’inscire 3 buts. Mais comme beaucoup d’autres de ses coéquipiers, le vice-capitaine de l’équipe espagnol ne vit pas sa meilleure année sous le maillot merengue. Moins rayonnant que d’habitude sur le plan offensif, il n’a pas toujours été exemplaire au niveau défensif. Il faut toutefois rappeler qu’il a été handicapé par plusieurs blessures sur la première partie de saison. Après son mauvais match face à la Real Sociedad le 6 janvier dernier, Santiago Solari avait pris la défense du joueur qui avait été remplacé et surtout sifflé copieusement à sa sortie du terrain. « Marcelo a eu trois blessures musculaires, ça n’a pas été facile pour lui. Il s’est récupéré, on a eu le Mondial des Clubs, une pause et maintenant le retour ».

Solari évoque le cas Marcelo

Puis il avait ajouté : « Il a pris le rythme, il est très important pour nous qu’il ne se blesse plus. Il est fondamental pour l’équipe et le club. Dans une année, il y a de bons et mauvais moments, mais il est essentiel. Il faut prendre soin de lui » .Titularisé en Coupe du Roi depuis (16 janvier, 90 minutes face à Leganés), Marcelo a été envoyé deux fois sur le banc à l’occasion des deux dernières journées de Liga. A savoir le 13 janvier contre le Betis (vicoire 2 à 1) et le 19 janvier contre Séville (2-0). Une décision forte de la part de son coach qui a tranché dans le vif et a préféré miser sur le jeune Reguilon (22 ans) plutôt que sur l’un des cadres de l’équipe. Une façon de piquer au vif un élément dont certains médias espagnols expliquent qu’il serait en surpoids (entre 6 et 7 kgs de plus), ce qui agacerait son entraîneur.

Un entraîneur qui a répondu aux questions entourant l’international auriverde ce mercredi. « Son amour pour le club est indiscutable. Tout comme son engagement, son bonheur, son comportement...Ensuite, des décisions sont prises et il faut choisir, ce qui est une partie difficile de mon travail. Chaque match est nouveau et différent. les choses qui arrivent se règlent entre nous, dans l’intimité. Et là, il est important que tous sentent qu’ils peuvent jouer et aussi qu’ils peuvent perdre leur place. La concurrence est nécessaire ». Malgré ce discours, la presse espagnole assure qu’il y a bel et bien un cas Marcelo. Une situation que suivrait de près la Juventus Turin qui, selon Tuttosport, aurait toujours l’intention de recruter le latéral brésilien l’été prochain.