Dans le football, tout va très vite. Encore plus au Real Madrid. À l’été 2018, les Merengues n’ont pas hésité à miser 45 millions d’euros sur Rodrygo Goes, jeune pépite brésilienne également courtisée par le FC Barcelone. Si son transfert était bouclé, le natif d’Osasco n’est arrivé en Europe qu’un an plus tard en 2019. Mais les supporters comme les observateurs ont dû patienter avant de le voir à l’œuvre. Dans un premier temps, il n’évoluait ni avec l’équipe première, ni avec le Castilla. Il a fallu attendre le 14 septembre pour le voir jouer. C’était avec la réserve madrilène face à Langreo en Segunda B (90 minutes jouées). Il a enchaîné le 25 septembre avec sa première apparition en Liga face à Osasuna. Entré à la 70e, il a marqué deux minutes plus tard son premier but sous son nouveau maillot (victoire 2-0, 21 minutes jouées). De nouveau buteur trois jours plus tard avec le Castilla face au Rayo Majadahonda, il a retrouvé l’équipe A le 19 octobre lors du match face à Majorque (25 minutes jouées).

Convaincu, Zinedine Zidane, qui avait assuré que le club savait ce qu’il faisait par rapport à la gestion de Rodrygo quand les médias se questionnaient à ce sujet, l’a titularisé pour la première fois face à Galatasaray le 22 octobre en Ligue des Champions (81 minutes jouées). Le Brésilien a ensuite enchaîné les matches au sein d’une formation dans laquelle il a profité de la méforme de Vinicius Junior ou des absences longue durée d’éléments comme Eden Hazard ou Marco Asensio pour engranger du temps de jeu et de l’expérience. Le footballeur auriverde a saisi les occasions, lui qui s’est notamment illustré en signant un triplé lors du match retour face à Galatasaray en Champions League. Des prestations qui lui ont aussi ouvert les portes de la Seleção. En effet, il a honoré deux sélections lors du rassemblement du mois de novembre. Tout allait donc pour le mieux pour Rodrygo Goes.

Rodrygo victime des choix de Zidane

Dans une bonne période, le Brésilien gardait les pieds sur terre malgré son ascension fulgurante comme il l’avait indiqué à UOL Esporte. « Je me suis préparé pour ça et je crois que les choses viennent naturellement même si ça va vite. J’ai cherché à profiter de chaque moment, en apprenant et en progressant toujours. Dès la formation, à Santos, puis aux entraînements au Real Madrid et maintenant sur le terrain. Pareil avec la Seleção. Je cherche à tirer le maximum de chaque situation, car on a toujours beaucoup à apprendre et à progresser ». Il a pu continuer à apprendre jusqu’à la trêve puisque Zizou l’a utilisé régulièrement. Idem lors du mois de janvier 2020. Mais le joueur, auteur de 7 buts (2e meilleur buteur du Real Madrid avec Sergio Ramos) et 2 assists en 18 apparitions toutes compétitions confondues (11 titularisations) et dont l’entente avec Karim Benzema est très bonne, vit des moments un peu plus compliqués à présent.

Entré en jeu 16 minutes en Coupe du Roi face à la Real Sociedad le 6 février, il a marqué un but mais n’est pas parvenu à empêcher la défaite des siens (4-3). Depuis, plus rien. Rodrygo n’a plus joué la moindre minute. Il n’était même pas présent dans le groupe lors des trois dernières journées de Liga (Atlético de Madrid, Osasuna et Celta Vigo). En conférence de presse ce vendredi à la veille du déplacement à Levante, Zinedine Zidane a évoqué le cas et la gestion du joueur âgé de 19 ans. « Rodrygo n’a pas été convoqué lors des trois dernières listes mais il est un joueur important. Nous sommes satisfaits de lui. Maintenant, pratiquement tout le monde est disponible et c’est difficile. Il y a beaucoup de monde devant, il a démontré qu’il est très bon, mais je dois choisir, c’est mon rôle ». Victime de la concurrence selon Zizou, Rodrygo Goes, qui ferait confiance à son coach au niveau de sa gestion, va donc devoir redoubler d’efforts pour retrouver une place chez les Merengues. Et le Brésilien sait que tout peut aller très vite pour lui dans un sens comme dans l’autre !