Les supporters du Real Madrid attendent beaucoup de Vinicius Junior. Le tout jeune Brésilien a été recruté l’an dernier contre 45 M€ à Flamengo. A 16 ans alors, il devenait le plus jeune joueur le plus cher du monde. Jamais encore un mineur n’avait été transféré pour une telle somme dans l’histoire de ce sport. La Casa Blanca aurait pu attendre encore un an avant de le rapatrier en Europe (Le joueur a été acheté l’an dernier avant d’être immédiatement prêté un an à son club formateur mais le prêt était renouvelable une saison de plus) mais a préféré le faire venir dès cet été.

Il faut dire que face au départ de Cristiano Ronaldo, le club espagnol souhaite se prendre des garanties. L’attaquant brésilien n’est évidemment pas du même niveau que le quintuple Ballon d’Or mais son gros transfert va forcément peser sur ses épaules. Présenté aujourd’hui aux médias, Vinicius a paru un peu timide à l’heure de faire sa rentrée mais dans un espagnol un peu hésitant, il a expliqué qu’il n’a pas hésité une seule seconde avant de signer en faveur du champion d’Europe.

Vinicius Junior a eu plusieurs offres

« C’est la meilleure opportunité pour un joueur de football. Je vais me sacrifier pour prouver que je mérite cette chance. Je viens d’une famille très simple. J’ai vécu loin d’elle car c’était nécessaire pour réussir. Maintenant, j’ai l’honneur d’arriver au sommet du football, au Real Madrid, alors que je n’ai que 18 ans. Je veux prouver à l’entraîneur et à mes coéquipiers que je suis prêt », a entamé le joueur avant d’expliquer qu’il a reçu plusieurs offres avant de choisir le Real Madrid.

« Je tiens à remercier Florentino Perez et tout le club pour l’occasion et la confiance qu’ils me font, à moi et à ma famille. Je ne les décevrai jamais. J’ai eu la possibilité de choisir parmi de nombreuses équipes de très haut niveau mais j’ai opté pour la meilleure d’entre elles, le Real Madrid. Nous voulons toujours aller plus loin. Hala Madrid » a conclu le joueur. Pour terminer sa présentation aux médias, il a montré son maillot en compagnie du président madrilène, puis du Brésilien Ronaldo, ancienne gloire de la planète foot et notamment de la Casa Blanca. Vinicius rêve d’un destin similaire.