11 novembre 2018. Opposé à Dijon à l’Orange Vélodrome, l’Olympique de Marseille décrochait alors la victoire dans ce match de la 13e journée de Ligue 1 (2-0). Depuis, le club phocéen restait sur cinq matches sans succès à domicile toutes compétitions confondues mais ça, c’était avant le match en retard face aux Girondins de Bordeaux disputé mardi et remporté 1-0 par les Phocéens. Après avoir retrouvé le goût de la victoire à domicile, la formation olympienne espère donc démarrer une série positive, et il fallait alors s’imposer à Dijon ce vendredi soir en ouverture de la 24e journée de Ligue 1. De son côté, le DFCO restait sur un succès en Coupe de France contre l’IC Croix (3-0). Pour ce match, Antoine Kombouaré alignait un 4-3-3 avec Amalfitano dans l’entrejeu plutôt que Sliti. Côté phocéen, Rudi Garcia alignait un 4-4-2 avec la paire Thauvin-Balotelli devant.

Bien rentrés dans leur match, les Phocéens prenaient les choses en main avec une forte possession de balle (environ 60%) et un jeu assez intéressant. À la suite d’une récupération, Balotelli essayait même de lober Allain depuis la ligne médiane (3e). En confiance comme ses coéquipiers, l’attaquant italien se procurait la deuxième opportunité du match, mais sa frappe enroulée passait de peu à côté (11e). De l’autre côté, les Dijonnais tentaient d’approcher la surface olympienne mais les Phocéens restaient concentrés, jusqu’à la 18e minute. Pas assez attaqué par Amavi à l’entrée de la surface, Chafik armait une lourde frappe que Mandanda repoussait sur sa gauche. Oublié par Caleta-Car, Marié surgissait pour ouvrir le score, alors que le gardien marseillais réclamait ensuite une faute sur Sarr au départ de l’action (18e, 1-0). Seul Marseillais actif sur le plan offensif, Balotelli tentait encore sa chance mais sa frappe cadrée était captée par Allain (24e). Derrière, Caleta-Car voyait sa tête passer au-dessus (27e).

Lucas Ocampos, un bijou très important !

Les hommes de Rudi Garcia poussaient encore pour égaliser avant la pause et comme depuis le coup d’envoi, c’était Balotelli qui était recherché. Après un mauvais contrôle dans la surface (32e), l’ancien avant-centre de l’OGC Nice n’arrivait toujours pas à tromper la vigilance d’Allain sur une frappe en pivot (34e). De son côté, Dijon n’était pas loin du break après une action collective mais la frappe enroulée de Saïd ne finissait pas au fond puisque Mandanda réalisait une belle parade (40e). Le DFCO menait donc 1-0 à la mi-temps. Après la pause, les Phocéens avaient du mal à créer le danger. Rudi Garcia lançait alors rapidement Germain à la place de Sarr, auteur d’un match compliqué (55e). Et l’OM égalisait juste derrière. Sur un corner tiré par Lopez, Thauvin prolongeait jusqu’à Balotelli qui envoyait le ballon au fond des filets (56e, 1-1). L’attaquant italien marquait donc son deuxième but en trois apparitions sous le maillot phocéen.

Auteur d’une belle rentrée, Germain croisait ensuite trop sa tête (61e), alors que Mandanda repoussait un tir de Marié sur Saïd qui envoyait le ballon dans le petit filet extérieur (64e). Chaque équipe essayait de prendre l’avantage et Caleta-Car envoyait un joli coup de tête sur Allain (65e). Les changements s’enchaînaient alors et après un corner dangereux de Thauvin (71e), Ocampos offrait l’avantage à l’OM. Et de quelle manière ! Lancé côté gauche, l’ailier argentin éliminait Yambéré d’un petit pont avant d’enchaîner avec une sublime frappe enroulée (74e, 2-1). Le coup-franc de Thauvin ensuite n’était pas loin de tromper la vigilance d’Allain (76e). La rencontre se terminait cependant sur une mauvaise note pour l’OM puisque Strootman, blessé, devait laisser sa place à Rolando (79e). Après les quatre minutes de temps additionnel, M. Leonard sifflait la fin de la rencontre. L’OM enchaînait donc une deuxième victoire de rang en Ligue 1 pour remonter provisoirement à la cinquième place. Le DFCO est toujours 16e.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Balotelli (7) de retour dans le onze de départ, lui qui n’était pas présent face à Bordeaux, l’avant-centre italien a été très en vue dans ce match. C’est lui qui a frappé à chaque fois au but en première période avec un lob de loin (3e), une frappe de peu à côté (11e), deux tirs cadrés mais captés par Allain (24e, 45e), et deux autres frappes sans succès (28e, 45e). Finalement, il a égalisé sur sa neuvième tentative en reprenant une tête de Thauvin sur corner (56e). Seul point noir au tableau : il a perdu pas moins de 21 ballons sur 41 joués.

Dijon FCO

- Allain (5) : le portier de Dijon a été sollicité en première période, où il a arrêté des tentatives de Balotelli (3e, 24e, 35e). Il a cependant cédé face à l’ancien Niçois en seconde période (56e), avant d’intervenir devant Caleta-Car (65e). Finalement, Ocampos ne lui a laissé aucune chance (74e). Frustrant.

- Chafik (4,5) : le latéral marocain s’est montré décisif ce soir avant de prendre le bouillon. Il a armé une frappe lointaine dangereuse que Mandanda a repoussée dans les pieds de Marié sur l’ouverture du score (17e). Offensivement, il s’est beaucoup montré (40e) mais a laissé trop d’espaces dans son dos sur le deuxième but de l’OM (74e). Trop faible défensivement face à l’OM.

- Yambéré (3,5) : l’ancien défenseur de Bordeaux a très bien contenu Mario Balotelli dans le premier acte, à l’image d’une intervention sur l’Italien (35e). Mais au retour des vestiaires, il a manqué son marquage et l’Italien en a profité (56e). Ensuite, c’est Ocampos qui l’a surpris d’un petit pont avant de marquer (74e).

- Lautoa (4,5) : lui aussi s’est bien occupé de Balotelli et a muselé l’attaquant italien (29e, 32e). Mais en seconde période, il a été plus en difficulté face à l’Italien et aux attaquants marseillais en général, notamment dans le domaine aérien.

- Haddadi (3,5) : le latéral gauche a touché beaucoup de ballons mais il a constamment été sous pression face au côté droit marseillais. Offensivement, il n’a jamais réussi à apporter le danger sur la cage de Mandanda, à l’instar de son compère de l’autre aile.

- Marié (5) : le buteur du soir a bien réceptionné une erreur de main de Mandanda après une frappe de Chafik (17e), et a failli récidiver en seconde période (62e). Il a récupéré 11 ballons mais en a perdu autant. Il a cependant été la plaque tournante de son équipe.

- Amalfitano (3,5) : après une première frappe manquée (15e), il a bien défendu devant Balotelli (34e). Ses passes vers l’avant ont été très dangereuses (40e, 64e). Mais en général, il a été un peu frêle dans l’entrejeu. Remplacé par Kaba (76e), dont la puissance a fait du bien aux Dijonnais en fin de match.

- Abeid (3) : l’Algérien a été très peu en vue avec peu de ballons touchés face aux milieux marseillais, mais a réalisé une très bonne percée dans le second acte sur un contre dijonnais (67e). Un constat trop faible pour espérer l’emporter. Remplacé par Balmont (87e).

- Kwon (4) : le Sud-Coréen s’est montré offensivement (14e, 15e, 38e), et a manqué une grosse occasion (40e). Sa vivacité a beaucoup dérangé les latéraux marseillais, mais il est le joueur à avoir perdu le plus de ballons sur la pelouse ce soir (23).

- Tavares (3) : le buteur muet depuis de longs mois n’y arrive toujours pas. Il a laissé Saïd frapper sur une occasion chaude (40e). Il a été important dans les duels aériens, sans pour autant inquiéter Mandanda. Un nouveau match compliqué pour lui, qui semble les collectionner en ce moment.

- Saïd (4,5) : l’attaquant dijonnais a récupéré le ballon sur l’ouverture du score (17e). Il a ensuite fait briller Mandanda (40e), mais a réalisé un mauvais choix, privilégiant l’option solitaire (54e). Il a également manqué l’occasion de redonner l’avantage aux siens (62e). Remplacé par Sliti (82e), qui n’a pas pu montrer sa technique avec si peu de temps de jeu.

Olympique de Marseille

- Mandanda (4,5) : le portier phocéen a très mal débuté son match. Sur la première frappe dijonnaise, il a repoussé le ballon sur Marié qui a ouvert le score (18e). Il s’est tout de même rattrapé ensuite en remportant son duel avec Saïd (40e). Et en deuxième période, il a failli faire la même erreur en envoyant le ballon sur Saïd après une tentative de Marié (64e). Heureusement pour lui, le numéro 9 du DFCO a trouvé le petit filet extérieur. Il n’a donc pas été rassurant dans cette rencontre.

- Sakai (5,5) : encore titulaire après après avoir disputé la Coupe d’Asie des Nations, l’international japonais a su contenir Saïd dans le premier acte. L’attaquant dijonnais a d’ailleurs été le joueur qui a eu le moins de ballons dans le premier acte (12). Sur l’ensemble du match, le latéral droit phocéen a donc été intéressant mais il a tout de même offert quelques frayeurs en oubliant Saïd à deux reprises, qui n’était pas loin du but (40e, 54e).

- Kamara (6,5) : buteur mardi soir lors de la victoire face à Bordeaux, le défenseur marseillais a encore livré une belle prestation. En première période, il est resté très solide, lui qui a touché beaucoup de ballons (47). Il a notamment sorti deux centres dangereux de la tête (15e, 38e). Dans le deuxième acte, il a continué sur cette lancée en étant toujours propre dans ses interventions et ses relances. Un match très intéressant.

- Caleta-Car (6) : pour sa deuxième titularisation d’affilée, le défenseur croate a connu plusieurs difficultés. S’il s’est montré précieux dans la relance olympienne, il a réalisé plusieurs erreurs, comme sur le but dijonnais puisqu’il a oublié Marié (18e). Offensivement, il a pu tenter sa chance d’un coup de tête mais n’a pas trouvé le cadre (27e). Sur sa deuxième tentative, il a envoyé sa tête sur Allain (65e).

- Amavi (4) : une nouvelle fois titulaire, le latéral gauche phocéen a encore inquiété. Très offensif, il a fait comme d’habitude et a laissé de nombreux espaces dans son dos. Dans le duel, il n’a pas non plus répondu présent et n’a pas assez attaqué Chafik sur l’ouverture du score dijonnaise (18e). En deuxième période, il a resserré les boulons en contenant ses adversaires directs.

- Sarr (4) : habituellement très offensif, l’ancien Messin n’a pas pu s’illustrer ce soir. Bien muselé par Haddadi, le joueur de 27 ans n’a jamais vraiment réussi à faire la différence côté droit, malgré quelques centres. En 55 minutes, il n’a touché que 40 ballons (12 perdus), soit beaucoup que d’habitude. Rudi Garcia l’a donc remplacé en premier pour faire rentrer Germain (55e). Le natif de Marseille s’est rapidement mis dans le bain et a été précieux par la suite.

- Lopez (6,5) : très séduisant depuis plusieurs rencontres, Maxime Lopez a une nouvelle fois été le maître à jouer de l’Olympique de Marseille. Présent devant sa défense, le joueur de 21 ans est venu chercher le ballon pour organiser le jeu marseillais et faire la transition entre les lignes. Il avait encore les clés de l’OM entre les mains. Il a terminé son match avec 84 ballons touchés et un joli taux de réussite en passes (87%). Remplacé par Sanson (69e), qui a tenté de faire le même travail mais a manqué de justesse.

- Strootman (6) : suspendu contre les Girondins de Bordeaux, le milieu néerlandais était donc de retour ce soir. Aux côtés de Lopez, il n’a pas été très en vue, son coéquipier prenant tous les ballons. Mais au final, il a réalisé un véritable travail de l’ombre avec pas moins de 34 ballons gagnés dans ce match ! Malheureusement, l’ancien joueur de l’AS Roma s’est blessé à l’adducteur et a dû laisser sa place à Rolando (79e).

- Ocampos (6) : un éclair qui a tout changé ! Après avoir quasiment traversé la première période dans son couloir gauche, l’ailier argentin n’a rien lâché et à montré un meilleur visage au retour des vestiaires. Malgré peu de ballons touchés, il a su faire la différence. À la 74e minute, il a humilié Yambéré d’un petit pont avant de conclure d’une belle frappe enroulée. Un but qui a donc permis à l’OM de s’imposer.

- Thauvin (5,5) : aligné côté droit dans le 4-4-2 de Rudi Garcia, le meilleur buteur de l’OM cette saison a eu du mal à se mettre dedans. Le champion du Monde est monté en régime pour réaliser une deuxième période intéressante après un premier acte inquiétant. Ce qui est certain, c’est qu’il a beaucoup apporté, avec plusieurs centres (11 au total) et quelques percées.

- Balotelli (7) : voir ci-dessus