Le tandem Sylvain Didot-Vincent Rautureau souhaitaient accrocher une victoire face à l’OL avant l’arrivée de Jocelyn Gourvennec sur le banc guingampais. Dernier du championnat, l’En Avant accueillait au Roudourou un Olympique Lyonnais moribond qui restait sur un nul face aux Girondins de Bordeaux (1-1). Pour rompre le signe indien, Didot et Rautureau s’appuyaient sur un 4-4-2 en losange avec Benezet en soutien de Coco et Thuram en pointe. Côté lyonnais, Bruno Genesio optait pour le même système que face à Hoffenheim mercredi en Ligue des champions. Kenny Tete et Moussa Dembélé démarraient la rencontre. Dans les premières minutes, Guingamp gênait aux entournures l’OL en mettant beaucoup d’impact dans les duels et en restant très disciplinés.

La lanterne rouge était récompensée en ouvrant le score à la 21ème minute. Sur la gauche, Rebocho centrait pour Thuram dont la tête décroisée trompait Lopes (1-0, 21e). Les hommes de Bruno Genesio réalisaient une première demi-heure catastrophique. Rebocho très actifs sur son côté distillait un excellent centre mais Thuram trop court ne pouvait reprendre (28e). Il fallait attendre la 33ème minute pour entrevoir une première opportunité lyonnaise. Lancé sur la gauche, Mendy centrait pour Aouar dont le plat du pied filait à côté. Si les occasions se faisaient rares, le plan guingampais fonctionnait à merveille. Face à ce bloc haut allié à l’intensité démontrée par les joueurs bretons dans les duels, l’OL ne parvenait pas à tirer son épingle du jeu dans le premier acte.

Memphis Depay étincelant

Au retour des vestiaires, Guingamp évoluait plus bas et laissait l’initiative à l’OL. A l’entrée de la surface, Memphis Depay tentait une frappe qui passait à côté des buts gardés par Johnsson (52e). Les hommes de Bruno Genesio se montraient plus pressants et Moussa Dembélé bien servi par Aouar n’attrapait pas le cadre (60e). L’Olympique Lyonnais recollait au score grâce à une belle inspiration de Depay qui alertait Aouar à l’entrée de la surface dont le plat du pied ne laissait aucune chance à Johnsson (1-1, 62e). Galvanisé par cette égalisation, Lyon affichait un autre visage. Tete sur la droite centrait pour la tête de Dembélé qui n’inquiétait pas Johnsson (65e). Deux minutes plus tard, la formation rhodanienne prenait les devants. Aux abords de la surface, Aouar décalait Depay dont la frappe enveloppée trompait Johnsson (1-2, 67e).

L’Olympique Lyonnais voulait réaliser le break. Kenny Tete centrait pour Depay qui remisait sur Mendy dans la surface. La frappe du latéral gauche lyonnais touchait le montant (70e). Ce n’était que partie remise pour l’OL. Sur un coup-franc décalé sur la gauche, Memphis Depay enroulait magnifiquement son ballon et ajustait Johnsson (1-3, 73e). L’En Avant revenait dans la partie suite à une frappe de Kerbrat déviée de la main par Morel dans la surface (77e). L’arbitre indiquait le point de penalty et Marcus Thuram transformait la sentence (2-3, 78e). En fin de match, Memphis Depay sur la gauche délivrait un excellent centre pour Cornet seul aux six mètres qui ajuste Johnsson (2-4, 83e). Ce quatrième but coupait les jambes bretonnes et permettait à l’Olympique Lyonnais de se relancer en championnat.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Depay (9) : l’international hollandais a essayé d’apporter des solutions à ses partenaires en effectuant beaucoup d’appels. Mais ses initiatives n’ont pas toujours été très heureuses. Sa frappe aux abords de la surface aurait mérité meilleur sort (52e). L’ancien joueur de Manchester United s’est distingué par une belle passe décisive sur l’égalisation d’Aouar (1-1, 62e). Le numéro onze lyonnais était récompensée de son activité par une superbe frappe enroulée qui donne l’avantage à son équipe (1-2, 67e). L’attaquant hollandais nous offrait une inspiration magnifique sur coup-franc en enroulant son ballon et permettait aux siens de prendre large (1-3, 73e). Le festival Memphis se poursuivait avec une nouvelle passe décisive pour Cornet (2-4, 83e). Un retour tonitruant au premier plan.

En Avant Guingamp :

- Johnsson (3) : le gardien de la pire défense de Ligue 1 a connu une première période très tranquille, avec une seule frappe cadrée côté lyonnais. Mais au retour des vestiaires, il a été surpris par une très belle frappe du plat du pied d’Aouar (1-1, 62e), avant de capter une bonne tête de Dembélé (64e). Seulement, il s’est incliné une seconde fois, face à une superbe enroulée de Depay (1-2, 67e), avant de craquer un sublime coup-franc du Néerlandais (1-3, 73e). Enfin, Cornet l’a trompé à bout portant, scellant le succès lyonnais (2-4, 84e).

- Ikoko (3) : dans son couloir droit, l’ancien défenseur du PSG a très bien contenu Ferland Mendy pendant 45 minutes. Après une première période où il a réalisé plusieurs courses offensifs, il a subi, à l’image de son équipe. Le quatrième but lyonnais est d’ailleurs venu de son côté, où Depay l’a enrhumé avant d’adresser un caviar à Cornet (2-4, 84e).

- Kerbrat (3) : le défenseur breton a connu une première mi-temps tranquille, avant d’être mis en difficulté. Il est bien intervenu dans les pieds de Ndombélé alors que celui-ci était en bonne position (30e), sur l’une des seules bonnes actions lyonnaises en première période. Dans le second acte, il a pris l’eau, comme son équipe, avant d’obtenir un penalty sur une main de Morel (77e). Mais défensivement, il a eu beaucoup de mal dans la dernière demi-heure.

- Sorbon (3) : le défenseur a alterné le bon et le moins bon, avant de sombrer en deuxième mi-temps. Seulement, sur l’égalisation lyonnaise, il est trop loin d’Aouar au moment de la frappe (1-1, 62e), et sur le quatrième but, il est trop laxiste au marquage, laissant Cornet seul au point de penalty (2-4, 84e). Un nouveau match à oublier pour Sorbon...

- Rebocho (5) : un des meilleurs guingampais ce soir. Après avoir rapidement joué un corner, il a adressé un centre millimétré à Thuram qui battait Lopes de la tête (1-0, 21e), avant de récidiver quelques minutes plus tard, sans que le buteur breton ne parvienne à dévier le ballon (28e). Défensivement, il a mis trop de temps à intervenir sur Aouar lors de l’égalisation (1-1, 62e).

- Didot (4) : le milieu défensif breton était la plaque tournante au milieu de terrain guingampais. Il a touché beaucoup de ballons, mais a été de moins en moins en vue lorsque Lyon a haussé son niveau de jeu, avant de totalement disparaître, acculé par les milieux lyonnais.

- Deaux (non noté) : après huit minutes de jeu et seulement deux ballons touchés, le milieu de terrain guingampais s’est bléssé et il a dû céder sa place (8e). Remplacé par Fofana (3). L’ancien Amiénois n’a été que très peu en vue au milieu de terrain. Il a d’ailleurs mis beaucoup trop de temps pour intervenir sur Depay, passeur décisif pour Aouar (1-1, 62e). Ensuite, il a fait une faute évitable sur Aouar qui a permis à Depay d’inscrire le troisième but lyonnais (1-3, 73e).

- Blas (4) : le jeune milieu de terrain de Guingamp a eu quelques coups à jouer en première période, sans les bonifier avec son pied gauche. Dans le deuxième acte, il a continué à mettre la pression sur les Lyonnais avec un gros pressing, sans pour autant inquiéter le portier adverse. Remplacé par Julan (70e), qui n’a eu que trop peu de ballons à exploiter.

- Benezet (3) : l’homme fort de Guingamp a été le moins en lumière des offensifs bretons, mais il reste celui qui a touché le plus de ballons (58). Il a fait beaucoup d’efforts défensifs dans le couloir gauche face à Tete, mais il est arrivé trop tard sur la frappe d’Aouar (1-1, 62e). Offensivement, il n’a jamais su se mettre en bonne position.

- Coco (4) : le milieu droit guingampais a multiplié les courses dans son couloir face aux montées de Ferland Mendy. Il a également eu plusieurs coups à jouer, butant sur la défense lyonnaise à plusieurs reprises. Cependant, il n’a jamais réellement apporté le danger sur les buts de Lopes, faisant plusieurs mauvais choix. Remplacé par Ngbakoto (85e).

- Thuram (5) : bien trouvé par Rebocho, l’attaquant guingampais a catapulté une tête rageuse dans la lucarne de Lopes (1-0, 21e). Dans la foulée, l’arrière espagnol lui a distribué une nouvelle galette, mais il est arrivé trop tard et a manqué de peu le doublé (28e). Alors que Lyon avait pris le large, il a transformé son penalty et relancé le match (2-3, 78e). Il aura tout de même inscrit son premier doublé en Ligue 1, seul point positif dans la soirée difficile vécue par le fils de Lilian et ses coéquipiers.

Olympique Lyonnais

- Lopes (5) : le portier lyonnais ne peut rien faire sur la superbe tête de Thuram (1-0, 21e). Le gardien portugais qui n’a pas eu grand chose à faire, a dû rendre les armes une nouvelle fois sur un penalty de Thuram (78e).

- Denayer (4) : pas très à l’aise dans les duels, le défenseur central belge a rencontré pas mal de problèmes face à la fougue bretonne. Il a souvent été obligé de compenser sur le flanc droit à cause des errements de Tete. Un second acte beaucoup plus calme pour l’ancien défenseur de Manchester City.

- Marcelo (4,5) : comme l’ensemble de ses partenaires, son entame de match fut poussive avec beaucoup d’approximations sur le plan technique. Il se fait prendre dans le domaine aérien sur le but de Thuram (1-0, 21e). Le défenseur brésilien a bien rectifié le tir par la suite se montrant plus présent dans les duels.

- Morel (3) : l’ancien Marseillais a éprouvé quelques difficultés en début de match face au pressing des joueurs bretons. Il s’est distingué par du déchet dans ses relances et par nombreux duels perdus. Coupable d’avoir provoqué le penalty guingampais en déviant de la main dans la surface une frappe de Kerbrat (77e).

- Tete (3) : l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam a manqué cruellement de rythme et a souffert face à l’activité de Rebocho. Souvent pris de vitesse, il a obligé Denayer à colmater les brèches sur son côté. Le joueur hollandais a évolué plus haut dans le second acte. Son centre pour Dembélé aurait pu s’avérer décisif (65e). Remplacé à la 75e par Rafael qui s’est montré très discret.

- Ndombele (4) : l’ancien Amiénois a perdu quelques ballons en début de match et s’est montré moins percutant qu’à l’accoutumée. Gêné par la position haute du bloc breton, il n’a pas réussi à casser les lignes et à se projeter vers l’avant. Remplacé à la 56e par Terrier qui n’a absolument rien montré

- Tousart (3) : face à une adversité omniprésente à la récupération du ballon, il n’a pas eu son influence habituelle dans l’entrejeu. Le milieu de terrain a semblé souffrir au niveau physique et a traversé le second acte comme un mirage.

- Aouar (6) : relativement discret, le milieu de terrain lyonnais a été perturbé par la fougue et la présence bretonne dans l’entrejeu. Son intérieur du pied consécutif à un centre de Mendy aurait mérité meilleur sort (33e). Il a essayé d’orienter le jeu de son équipe dans le second acte. Bien servi par Depay, son intérieur du pied ne laisse aucune chance à Johnsson (1-1, 62e). Homme providentiel, c’est lui qui décale Depay sur le deuxième but lyonnais (1-2, 67e).

- Mendy (5,5) : l’ancien Havrais n’a pas pu apporter autant que prévu sur le plan offensif et s’est retrouvé dans l’obligation de beaucoup défendre. Sa première montée dans son couloir gauche aurait pu profiter à Aouar (33e). Le latéral gauche a évolué plus haut dans le second acte et aurait pu marquer si le poteau n’avait pas renvoyé sa frappe (70e).

- Depay (9) : voir ci-dessus.

- Dembélé (4,5) : très discret, l’ancien attaquant du Celtic n’a pas touché beaucoup de ballons. Il s’est souvent retrouvé positionné dos au but ce qui explique ses difficultés. Le buteur lyonnais se procurait sa première opportunité à l’heure de jeu sur une frappe non cadrée. L’international espoirs aurait pu marquer sur un centre de Tete mais sa tête a manqué de conviction (65e). Remplacé à la 82e par Cornet qui sur son premier ballon ajuste de près Johnsson pour le quatrième but lyonnais (2-4, 83e).