Jules Koundé, Aurélien Tchouaméni, Zaydou Youssouf ou encore Maxime Poussin. Les Girondins de Bordeaux misent fortement sur la jeunesse et les talents de leur centre de formation ces derniers mois. D’autres espoirs sont d’ailleurs en gestation du côté du Haillan. C’est notamment le cas de Tijany Attalah. À tout juste 15 ans (il fêtera son 16e anniversaire le 12 mars), le jeune défenseur polyvalent (il peut évoluer dans l’axe ou latéral) se met déjà en évidence au sein des équipes de jeunes du club au scapulaire.

Après des premiers pas à Vernet Venerque et à l’US Colomiers, il se fait repérer par les émissaires aquitains lors d’un parcours en Danone Nations Cup et du Tournoi des As de Pâques à Cahors. Le FC Nantes et Toulouse l’ont également à l’œil, mais Bordeaux est le plus prompt et le fait signer en 2016. Il intègre ensuite le Pôle Espoirs de Castelmaurou, où Adrien Rabiot, Gaël Clichy, Philippe Méxès ou encore Kévin Lejeune ont également fait leurs gammes. Sous la houlette de David Marraud, il poursuit sa progression. En parallèle, ses prestations avec les U15 du Balma FC lui valent des présélections en équipe de France.

Des débuts remarqués à Bordeaux

Arrivé à l’été 2018 au centre de formation des Marine-et-Blanc, il franchit les étapes avec une impressionnante facilité. Au bout de quelques matches avec les U16, il a été surclassé en U17 Nationaux. S’il lui reste encore des progrès à accomplir, notamment dans la concentration, son profil - agressif, dur sur l’homme et capable de casser des lignes par ses projections vers l’avant - plaît beaucoup.

Selon nos informations, de grands clubs européens se sont déjà déplacés pour le voir à l’oeuvre. « Tijany a la tête sur les épaules. Il est très bien entouré par sa famille. C’est un grand compétiteur qui vit football et ne supporte pas de perdre et voit le jeu avant les autres », nous a-t-on confié dans son entourage. Bordeaux ne peut que s’en frotter les mains.