Victorieux face au Stade Rennais vendredi (3-2), le Dijon FCO ne laissait pas beaucoup de marge aux joueurs du SM Caen qui devaient faire un résultat à Nice pour ne pas se laisser sérieusement distancer par le club bourguignon. Privés de Fayçal Fajr, suspendu, Fabien Mercadal et Rolland Courbis envoyaient Frédéric Guilbert sur le banc. Dominés d’entrée, les Caennais frôlaient très vite la catastrophe, mais la frappe de Pierre Lees-Melou venait lécher le poteau gauche de Brice Samba (6e). Le match connaissait alors un premier tournant. Coupable d’une main, Alexander Djiku était sanctionné d’un penalty après intervention du VAR. Rémi Walter s’élançait mais tombait sur un Brice Samba impressionnant, dans la lignée de ses dernières performances depuis sa bourde contre l’AS Saint-Etienne en mars dernier (0-5), qui repoussait superbement le coup de pied de réparation du milieu de terrain niçois (27e). Totalement privé de ballon, le SMC subissait les assauts des locaux jusqu’à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, la première opportunité était encore niçoise, mais la frappe de Bassem Srarfi était détournée par l’impérial portier normand (49e), qui remettait ça sur une double occasion amenée par Allan Saint-Maximin puis Pierre-Lees Melou (69e). Alors que les hommes de Patrick Vieira semblaient de plus en plus proches d’ouvrir le score, un éclair venait illuminer la soirée des visiteurs. Sur corner, Alexander Djiku se rattrapait et venait, du genou, inscrire un but décisif pour le SMC (0-1, 74e). Un but d’une importance capitale pour Caen qui laisse la place de lanterne rouge à Guingamp. Les deux prochaines journées seront décisives pour les Caennais. Ces derniers accueilleront d’abord le Dijon FCO avant de se déplacer au Roudourou le week-end suivant. Deux rencontres qui permettront probablement de tirer de très grands enseignements dans la course au maintien qui laissera deux clubs définitivement sur le carreau.

Montpellier s’offre le droit de rêver

C’était un rendez-vous pour l’Europe à Strasbourg. Entre le Racing et le Montpellier HSC, l’affrontement avait un arrière-goût de Ligue Europa. Sous pression après le succès de l’OM, les Héraultais devaient l’emporter pour continuer de croire au Top 5. Le début de match des hommes de Michel Der Zakarian était à la hauteur de leurs ambitions ! Dans une Meinau pleine à craquer comme à son habitude, Andy Delort trouvait très vite la faille (0-1, 22e) avant de voir Florent Mollet doubler la mise (0-2, 28e). Déjà décrochés, les Strasbourgeois ne renonçaient pourtant pas et repartaient de l’avant grâce à Pablo Martinez (1-2, 34e). Le dernier mot était finalement montpelliérain. Andy Delort s’offrait un doublé et creusait définitivement l’écart entre les deux équipes en fin de match (1-3, 87e). Avec cette victoire, le MHSC revient à deux points de l’ASSE qui jouera demain à Reims.

Du côté des Costières, pas d’enjeux, mais un match finalement très plaisant. Idéalement lancés par l’ouverture du score de Josh Maja (0-1, 13e), premier joueur anglais à marquer en Ligue 1 depuis Joe Cole le 15 avril 2012, les Girondins de Bordeaux craquaient, comme trop souvent cette saison, très rapidement. Sanctionné pour une main plus qu’évidente, Jules Koundé permettait à Téji Savanier d’égaliser (1-1, 16e). Alors que le FCGB touchait deux fois le poteau, c’est finalement le Nîmes Olympique qui prenait les devants grâce à Renaud Ripart (2-1, 64e). Grâce à ce succès, le Nîmes Olympique intègre le Top 10 et prend huit points d’avance sur Bordeaux, dont la fin de saison s’annonce bien longue.

Les résultats de la soirée :

- Nice 0-1 Caen : Djiku (74e)

- Strasbourg 1-3 Montpellier : Martinez (34e) ; Delort (22e, 86e), Mollet (28e)

- Nîmes 2-1 Bordeaux : Savanier (16e, pen), Ripart (63e) ; Maja (13e)