Après le match nul 2-2 entre le Racing Club de Strasbourg et l’Olympique Lyonnais, la 28e journée de Ligue 1 se poursuivait ce soir. Sur une bonne série de cinq matches sans défaite en Ligue 1 (trois victoires), l’AS Monaco pouvait poursuivre sa belle remontée au classement. Seizièmes, les Asémistes recevaient Bordeaux pour prendre leurs distances avec la zone de relégation. Mal en point, les Girondins restaient sur cinq défaites lors de leurs sept derniers matches et pointaient à la treizième position. Le début de rencontre était assez peu rythmé et les deux équipes se jaugeaient pendant de longues minutes. Finalement, les Monégasques faisaient valoir leur domination avec un tir de Radamel Falcao repoussé par Benoît Costil. Aleksandr Golovin remisait dans la foulée de la tête, mais Nicolas De Préville surgissait devant Rony Lopes pour éloigner le danger (16e). Le club de la Principauté maintenait une pression constante, mais ne parvenait pas à faire de différences flagrantes dans les derniers mètres.

Très actif, Rony Lopes débordait sur la droite et voyait son centre à ras de terre devant le but repoussé en corner par Benoît Costil (38e). Trop brouillon, Bordeaux tentait sa chance en contre, mais exploitait mal ses situations. Au retour des vestiaires, les hommes de Leonardo Jardim frappaient fort. Décalé sur la gauche, Fodé Ballo-Touré enroulait un centre tendu vers le but bordelais. Radamel Falcao s’élevait devant Pablo et concluait de la tête (1-0, 48e). Très dominateur, Monaco voulait doubler la mise et Rony Lopes mettait Benoît Costil à contribution (56e). Pourtant, Bordeaux obtenait un penalty suite à une main de Radamel Falcao dans sa surface. Jimmy Briand se chargeait de le transformer (1-1, 65e). Servi par Nicolas De Préville sur la droite, Yann Karamoh manquait de crucifier les Asémistes (67e) dans la foulée, mais il était trop court sur cette action. Cueilli à vif, Monaco reprenait sa marche vers l’avant et Carlos Vinicius voyait son tir détourné sur la gauche par Benoît Costil (73e). L’ancien napolitain pensait ensuite marquer sur une remise de Radamel Falcao, mais il était signalé hors-jeu (86e). Incapable de forcer la décision, Monaco est contraint au match nul face à Bordeaux.

Dijon fait preuve de solidarité

Sixième de Ligue 1 à la surprise générale, le Stade de Reims pouvait reprendre la quatrième place à l’Olympique de Marseille en cas de victoire face à Dijon. Dix-neuvième, le club bourguignon voulait se reprendre après cinq défaites de rang en Ligue 1. Cela débutait mal puisque Senou Coulibaly se distinguait contre son grès avec une expulsion rapide (3e). Le défenseur français percutait Boulaye Dia à l’entrée de sa surface en position de dernier défenseur. Le coup franc de Rémi Oudin qui suivait passait juste au-dessus (5e). Bien dans son match, Reims poussait par l’intermédiaire de Boulaye Dia. L’attaquant effaçait deux adversaires avant de déclencher une frappe enroulée qui était repoussée par Bobby Allain sur le poteau droit. Heureusement pour les Champenois, Arbër Zeneli suivait bien et déposait le ballon au fond des filets (1-0e, 9e).

Un avantage de courte durée puisque Thomas Foket était coupable d’une main dans sa surface. Naïm Sliti se chargeait de remettre les deux équipes à égalité sur penalty (1-1, 13e). Surpris, Reims tentait de reprendre l’avantage, mais Arbër Zeneli touchait le poteau (24e) tandis que Rémi Oudin voyait sa tentative passe à gauche des buts dijonnais (33e). Au retour des vestiaires, les Rémois accéléraient sous l’impulsion d’Arbër Zeneli. Le Kosovar était à l’origine d’une frappe d’Abdul Baba Rahman (51e) avant de voir Bobby Allain détourner sa tentative (53e). Les Rémois négociaient un contre à quatre contre un, mais Boulaye Dia s’enfermait sur la gauche et voyait sa frappe contrée par Oussama Haddadi (74e). Solidaires, les hommes d’Antoine Kombouaré se retrouvent barragiste avec ce point glané face aux Rémois.

Amiens se donne de l’air

Dix-septième, Amiens disposait de cinq points d’avance sur la zone de relégation et comptait sur un succès face à Nîmes pour prendre le large. Onzièmes, les Crocos pouvaient se retrouver dans la première partie de tableau en cas de victoire. Dans leur antre du stade de la Licorne, les Picards prenaient le contrôle de la partie et se procuraient les meilleures occasions en première période. Servi par Cheick Timité sur la ligne des six mètres, Sehrou Guirassy reprenait de volée, mais sa frappe terminait sa course sur la barre transversale (27e). Nîmes répondait par Sofiane Alakouch, mais le latéral butait sur Régis Gurtner (35e). Finalement, les filets tremblaient au retour des vestiaires.

Sur une longue touche d’Erik Pieters sur la gauche, Anthony Briançon déviait de la tête vers le second poteau. Inspiré, Sehrou Guirassy contrôlait de la poitrine et fusillait le gardien d’une reprise de volée (1-0, 49e). Un avantage de courte durée pour Amiens puisque Renaud Ripard prolongeait un centre de Teji Savanier vers la gauche de la surface. À l’affût, Rachid Alioui surgissait et concluait d’une tête rageuse (1-1, 53e). Nîmes prenait le contrôle du match, mais se faisait punir en contre. Lancé sur la droite, Moussa Konaté débordait et centrait vers le second poteau pour Erik Pieters. Déjà passeur, le Néerlandais concluait de la tête (2-1, 64e). Animée, la fin de match était marquée par l’expulsion de Sehrou Guirassy pour un tacle en retard sur Denis Bouanga (89e). Avec cette victoire 2-1, Amiens compte désormais sept points d’avance sur le premier barragiste.

Le classement de la Ligue 1

Les matches de la soirée :

- Amiens 2-1 Nîmes : Serhou Guirassy (49e) et Erik Pieters (64e) pour Amiens ; Rachid Alioui (53e) pour Nîmes

- Monaco 1-1 Bordeaux : Radamel Falcao (48e) pour Monaco ; Jimmy Briand (65e sp) pour Bordeaux

- Dijon FCO 1-1 Reims : Naïm Sliti (13e sp) pour Dijon ; Arbër Zeneli (9e) pour Reims