Cet après-midi, la Ligue 1 nous offrait trois affiches aux enjeux différents, avec certains clubs qui luttaient pour décrocher une place européenne, d’autres pour assurer leur maintien. Dijon (19e au coup d’envoi) et Amiens (17e) avaient ainsi chacun un déplacement compliqué à négocier dans la course au maintien, le premier sur la pelouse de la Beaujoire contre Nantes, le second à la Mosson face à Montpellier. Ce dernier luttait lui pour décrocher une place en Ligue Europa, puisque les Pailladins pointaient à quatre longueurs de Saint-Étienne (4e) au coup d’envoi. Enfin, une rencontre sans grand enjeu, mais pas non plus inintéressante, opposait Toulouse à Rennes au Stadium.

À Nantes, le match démarrait sur un rythme assez lent, comme notre championnat national nous y habitue parfois les dimanches après-midi. La seule occasion de la première période provenait du Dijonnais Julio Tavares, lorsque le Cap-Verdien a buté sur Maxime Dupé (27e). Au retour des vestiaires, Nantes passait la vitesse supérieure, Touré envoyait un missile aux 25 mètres dans la lucarne de Runnarsson (1-0, 52e), Coulibaly transformait un penalty obtenu par Majeed Waris (2-0, sp. 74e) et Rongier tuait définitivement la rencontre en inscrivant son quatrième but de la saison (3-0, 80e). Entre-temps, Dupé avait sauvé les siens en captant une tentative de Kwon (57e), avant de garder ses cages inviolées en réalisant une superbe parade face à Sammaritano, juste après que Chafik a trouvé le poteau nantais (90+1e). Finalement, les Canaris (11e de Ligue 1) se sont imposés 3-0, enchaînant leur cinquième succès consécutif et enfonçant Dijon dans la zone rouge (19e, à deux points de Caen, 18e).

Le VAR climatise Montpellier

Comme à la Beaujoire, les spectateurs de la Mosson n’assistaient pas à une rencontre de grande intensité en première mi-temps entre Montpellier et Amiens, deux équipes qui ont pourtant encore quelque chose à jouer dans le sprint final. Ce sont les Pailladins qui se sont procurés le plus d’occasions, avec Mollet qui a obligé Gurtner à la parade (13e), Laborde qui a manqué le cadre (37e), Delort qui a décoché une frappe flirtant avec la lucarne (55e) et Laborde qui a placé une tête (56e). Mais ce sont bel et bien les Picards qui ont ouvert la marque, contre le cours du jeu, grâce à une superbe remontée de balle de l’équipe amiénoise, conclue par Mendoza (0-1, 66e). Le MHSC poussait ensuite pour revenir, Gurtner s’imposait devant Laborde (74e), mais devait s’incliner sur une reprise de Mollet (1-1, 82e). En toute fin de partie, Andy Delort pensait libérer les siens en trouvant le chemin des filets (90e), mais son but était refusé par le VAR, pour un hors-jeu limite, après un long moment de confusion. La rencontre se concluait donc sur ce score de 1-1, ce qui relègue Montpellier (5e) à deux points de Saint-Étienne (4e), qui joue tout à l’heure contre Monaco (à 17h).

C’est à Toulouse qu’on a vu le plus de spectacle et d’engagement (5 cartons jaunes en première période) cet après-midi, avec finalement un match nul explosif 2-2 entre le TFC et Rennes. Les visiteurs ont ouvert la marque grâce à une belle inspiration de Niang (0-1, 35e), avant que Jimmy Durmaz n’égalise pour le TFC (1-1, sp. 41e), sur penalty, suite à une main de Da Silva dans sa propre surface. En seconde période, les Violets passaient devant au tableau d’affichage, grâce à une tête de Dossevi (2-1, 51e), bien servi par Durmaz sur coup franc, avant que Sarr ne remette les deux formations à égalité (2-2, sp. 59e), sur un nouveau penalty, sifflé après consultation de la VAR, pour un contact entre Sanogo et Niang. Les hommes d’Alain Casanova auraient pu remporter la mise en fin de partie, mais Gradel a vu sa tête s’écraser sur le poteau de Koubek (75e), ce qui fait que les deux formations se sont quittées sur ce score de 2-2. Au classement, Rennes passe 13e, deux places devant Toulouse, 15e).

Les résultats des matches de 15h.

Montpellier 1-1 Amiens : Mollet (82e) ; Mendoza (66e)

Toulouse 2-2 Rennes : Durmaz (sp. 41e), Dossevi (51e) ; Niang (35e), Sarr (sp. 59e)

Nantes 3-0 Dijon : Touré (52e), Coulibaly (sp. 74e), Rongier (80e)