Un ouf de soulagement. Face à l’OGC Nice (3-1, 7e journée de Ligue 1), l’AS Monaco a remporté sa première victoire de la saison, grâce notamment à un Aleksandr Golovin, double buteur et passeur décisif, des grands soirs. Oleg Petrov, vice-président de l’ASM, n’a pas manqué de remercier son compatriote. « Pour nous, cette victoire est super importante ! Golovin est bien sûr un joueur incroyable. Et il continue à progresser. Il travaille très bien à l’entraînement, joue, et donne tout ce qu’il a de mieux. (...) Avant le match, on nous disait que nous ne pouvions que perdre. Dieu merci, Golovin n’a pas laissé toutes ces prévisions se réaliser ! », a-t-il lancé dans les colonnes de Sport-Express.

Le dirigeant asémiste a en effet mal digéré les récentes rumeurs au sujet du club princier. « Récemment, il y a eu beaucoup de négativité autour du club. Ils ont appuyé très fort. Ils ont écrit sur l’entraîneur et le club. Ils ont dit que Nice allait nous battre (...). Quoi que vous lisiez, c’est de l’horreur. (...) Pour la première fois, j’ai vu un match gagnant. (...) Par conséquent, c’est aussi une grande victoire émotionnelle », a-t-il expliqué avant de mettre les choses au point concernant la situation de Leonardo Jardim notamment. « Il n’y a pas eu de négociations avec qui que ce soit ! Le patron (Dmitry Rybolovlev) est une personne très solide. Il n’y a pas de rupture psychologique. (...) Il ne prend jamais de décisions sous le coup de l’émotion, peu importe la force de la pression », a-t-il martelé.

Petrov ne connaît pas la crise

Le Russe, qui a avoué s’être rapproché de l’équipe ces derniers jours et avoir parlé au vestiaire la semaine passée, a ensuite tenu à défendre son bilan sur le marché des transferts, même s’il reconnaît avoir agi tardivement. « Je considère mon travail comme bon. J’ai admis que j’avais retardé la formation de l’équipe. Il était difficile pour moi d’entrer dans une nouvelle entreprise avec une expérience insuffisante. Je devais apprendre sur le tas. Et maintenant, je peux dire que je suis satisfait, j’ai réussi à faire le maximum. (...) Je suis heureux d’avoir signé Ben Yedder, Lecomte, Aguilar... Je suis très heureux de Ruben Aguilar, un bon défenseur. Je suis également satisfait d’Onyekuru. Jusqu’à présent, il n’a pas trop joué, mais il est cool. À Galatasaray, il a marqué un paquet de buts », a-t-il lâché, expliquant qu’il ne servait à rien de retenir Radamal Falcao, parti en Turquie.

« Au contraire, cela n’avait aucun sens. Il voulait vraiment partir pour Galatasaray et jouer en Ligue des champions », a-t-il justifié, assurant enfin que l’état d’esprit était bon au sein du groupe. « J’ai parlé à tous les joueurs que j’ai recrutés, j’ai parlé à l’équipe. Je leur ai dit que nous pouvions accepter de prendre un carton rouge, que nous pouvions comprendre qu’un penalty sévère ait été sifflé, que nous pouvions même accepter la défaite, mais que nous ne pardonnerions pas l’abandon et la perte de moral », a-t-il lâché. Qu’on se le dise, Oleg Petrov et l’AS Monaco, requinqués par le succès lors du derby azuréen, n’ont pas l’intention de faire de la figuration en Ligue 1 dans les semaines à venir.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10