L’OGC Nice attendait l’heure du réveil de Kasper Dolberg. Arrivé cet été pour 20,5 millions d’euros, l’attaquant, qui est devenu la recrue la plus chère de l’histoire de son club, souhaitait changer d’air après des moments difficiles à l’Ajax Amsterdam. La proposition niçoise est donc arrivée au bon moment pour le Danois qui avait expliqué son choix lors de sa conférence de presse de présentation. « Il y a plusieurs raisons qui ont fait que j’ai choisi Nice. J’ai discuté avec le coach et avec tout le monde au club. C’est une combinaison de plusieurs choses. Je voulais un endroit avec des gens qui croient en moi. On a parlé depuis longtemps avec Nice et c’est rapidement devenu un choix sûr pour moi. Le projet qui démarre à Nice est un projet auquel j’avais vraiment envie de participer ».

Après les paroles, place aux actes. Aligné face à Montpellier le 14 septembre (77 minutes jouées, défaite 2-1), il avait enchaîné face à Dijon (78 minutes jouées). Il avait contribué à la victoire 2-1 des siens en marquant son premier but sous ses nouvelles couleurs. Muet lors du derby face à Monaco (défaite 3-1), il avait de nouveau trouvé le chemin des filets contre le LOSC (1-1). C’était le 28 septembre dernier. Depuis, plus rien pour le joueur qui avait dû faire face à l’affaire du vol de sa montre par Lamine Daiby-Fadiga. Apparu à quatre reprises, Kasper Dolberg n’est plus parvenu à marquer un but. Une disette qui dure depuis deux mois. Malgré cela, le footballeur âgé de 22 ans peut compter sur le soutien de ses coéquipiers dont Dante. « Malgré son âge, Kasper possède de l’expérience et il peut marquer de la tête, du pied droit, du pied gauche, dans les 16 mètres ou de loin. Il veut continuer à progresser et aller très loin dans sa carrière. Il a tout pour devenir une très grande star ».

Dolberg retrouve enfin le chemin des filets

Titularisé face à l’Olympique Lyonnais samedi soir, le Danois comptait enfin retrouver le chemin du but. Trop court de la tête suite à centre de Cyprien (17e) puis après un centre donné à contre-temps (18e), il ne parvenait pas à cadrer sa tête à la 39e. Au retour des vestiaires, l’ancien de l’Ajax pensait réduire le score après avoir bien suivi un ballon repoussé par Lopes. Mais il était finalement (de très peu) hors jeu (50e). À force d’insister, cela a payé pour le valeureux Dolberg. En effet, il parvenait enfin à tromper Anthony Lopes en reprenant du bout du pied un centre de Burner (2-1). L’international danois a donc mis un terme à une disette d’environ deux mois sans marquer en club (4 rencontres). Une bonne nouvelle pour lui et ses coéquipiers, à l’image d’Adam Ounas qui était ravi pour lui.

« C’est sûr que ça lui fait du bien. C’est un attaquant, il a besoin de marquer et de se mettre en confiance. Tout le monde lui parle. On l’encourage et j’espère qu’il va en mettre encore plein d’autres ». L’Algérien a ensuite été invité à évoquer le but refusé pour Dolberg. « Je n’ai pas revu les images mais j’en ai entendu parler dans les vestiaires. Apparemment c’était limite. L’arbitre a choisi de siffler hors jeu. C’est un fait de jeu mais ce n’est pas à cause de ça qu’on a perdu ce soir. On aurait dû réagir avant et marquer avant pour leur causer plus de soucis ». Son entraîneur Patrick Vieira a souhaité mettre en avant son secteur offensif, même s’il était forcément ravi pour son buteur. « On retient que sur le plan offensif, il y a eu des choses très encourageantes, des joueurs qui sont beaucoup mieux physiquement. On a vu des automatismes qui sont en train de se créer et ça, c’est encourageant pour la suite ». La suite, ce sera samedi prochain avec la réception du SCO d’Angers.