Un soir de fête. Ce vendredi, l’ambiance était au rendez-vous au Groupama Stadium. À l’occasion de la première de la saison à domicile face à Angers (2e journée de Ligue 1 Conforama), les supporters rhodaniens ont mis Juninho à l’honneur. Le Brésilien était célébré par des chants et un tifo magnifique à sa gloire dix ans après avoir fait ses adieux à l’Olympique Lyonnais à l’époque à Gerland. Le directeur sportif lyonnais n’aurait pas pu imaginer meilleur retour puisque l’équipe entraînée par Sylvinho a assuré le spectacle sur le terrain. Les Lyonnais se sont imposés 6 à 0 face à des Angevins impuissants. La fête ne pouvait pas être plus belle pour les Rhodaniens qui ont savouré cette soirée et la belle ambiance dans le stade à l’image de Léo Dubois. « C’est bien pour tout le monde, pour les supporters et pour nous mais aussi pour le retour de Juninho et pour le coach ». Sylvinho a aussi apprécié le moment, lui qui vivait sa première soirée au Groupama Stadium.

Un OL impliqué et appliqué

« L’hommage pour Juninho a été magnifique. C’est plus que mérité. Il a beaucoup donné à ce club ». Puis le technicien brésilien a confié au sujet de la rencontre : « je suis satisfait, le résultat est très bon face à une équipe bien rodée. Je suis très content de la prestation de mes joueurs pour cette première à domicile. Cette équipe est en construction. La mentalité et l’état d’esprit ont été très bons. On a embarqué les supporters avec nous ». Face au SCO, l’OL a été ultra efficace en inscrivant 6 buts. Avec les trois inscrits la semaine passée à Monaco, cela est un bon point pour une équipe qui pêchait parfois dans la finition et qui avait des difficultés face à un bloc bas. D’ailleurs, Opta a précisé que « Lyon a inscrit 9 buts lors de ses 2 premiers matches de Ligue 1 2019/20, son départ le plus prolifique dans un exercice dans l’élite (à égalité avec 2002/03) ». En plus de cela, Lyon a été discipliné et agressif à la perte du ballon.

Tout le monde a été concerné par le travail défensif, même des éléments comme Memphis Depay ou Bertrand Traoré, qui n’étaient pas forcément impliqués par le passé. Un état d’esprit qui fait la différence comme l’a avoué Anthony Lopes. « Quand on est sérieux et qu’on fait les efforts ensemble, on est capables de faire ce genre de performance. On s’est forgé un certain caractère. On montre qu’on est tous ensemble. Tout le monde attaque, tout le monde défend ». Même son de cloche du côté de Houssem Aouar. « Ce n’est pas forcément une seule chose qui fait la différence. Mais je pense qu’on a mis beaucoup d’intensité. On avait tendance à avoir des difficultés face à des blocs bas. On les a pressé directement à la perte du ballon. Donc je pense que ça a fait la différence. On a aussi été efficaces devant le but. On a mis pas mal d’intensité à la perte du ballon et ça a fait la différence. Il y a beaucoup de repli défensif et d’agressivité sans le ballon. On a récupéré plus le ballon et plus vite. On a été moins en danger ».

Les Gones prêts à concurrencer le PSG ?

Les principes de jeu dont parle souvent Sylvinho commencent donc à être assimilés à écouter Léo Dubois. « C’est un message qui est passé (par rapport à l’implication à la perte du ballon). On en a pris conscience. On sait aussi ce qui nous a fait défaut la saison passée. On n’a pas envie de réitérer ces performances. L’objectif est de mettre en place cela tout au long de la saison. À nous de continuer comme ça, car il reste beaucoup de matches. Si on continue comme ça, je pense qu’on pourra faire une très grande saison ». Ce qui est le sentiment de Stéphane Moulin. L’entraîneur du SCO a été impressionné et voit même Lyon titiller le Paris Saint-Germain. « J’avais déjà vu le match face à Monaco. Ils n’ont changé que trois joueurs dans leur équipe, mais ils ont surtout changé l’esprit. Ça, ça change tout. Quand vous avez du talent et que vous vous mettez à travailler pour le collectif, alors vous devenez une très belle équipe ».

Il poursuit : « ce soir, c’est ce qu’on a vu. J’ai rarement vu les Lyonnais en déséquilibre. Ça veut dire que tout le monde travaille. Les trois attaquants qui étaient là l’année dernière n’étaient pas impliqués de la même manière. Cette année, ils le sont. Ça ne les empêche pas de marquer et d’être dangereux. Donc je pense qu’ils vont être une belle concurrence pour les Parisiens cette saison ». Questionnés à ce sujet, les Gones n’ont pas voulu s’enflammer à l’instar de Léo Dubois. « L’objectif n’est pas d’envoyer des messages aux autres mais d’être solides, de comprendre qu’en bossant ensemble, on est capables de faire de bonnes choses. Ça s’est vérifié sur les deux premiers matches. Maintenant, c’est la régularité qui parlera. Il nous reste beaucoup de matches. À nous de rester comme ça pour pouvoir montrer aux autres qu’on est capables de faire de grandes choses. Mais pour le moment, ce n’est pas l’essentiel ». Les Gones peuvent savourer, eux qui enchaîneront par un déplacement à Montpellier avant la réception de Bordeaux.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10