En ouverture de la 28ème journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille recevait Amiens à l’Orange Vélodrome. 24 heures après la menace brandit par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier, le club olympien voulait retrouver un peu de quiétude en l’emportant ce soir. Incapable de gagner depuis 15 matchs, le club picard espérait rentrer en Picardie avec au moins un point. Pour cette confrontation face au dix-neuvième du classement, André Villas-Boas alignait un 4-3-3 avec le trio Germain, Benedetto, Payet en attaque. Florian Thauvin démarrait la rencontre sur le banc.

De son côté, Luka Elsner optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Guirassy en pointe. Dans le premier quart d’heure, l’OM éprouvait les difficultés à s’approcher des buts amiénois. Le schéma tactique picard gênait sensiblement les hommes de Villas-Boas. Sur sa première opportunité du match, l’OM ouvrait le score juste avant la pause. Strootman récupérait le ballon au milieu et servait Sanson dont la frappe soudaine trompait Gurtner (1-0, 45+1). Au retour des vestiaires, Amiens se procurait sa première occasion du match avec une frappe de Mbenza bien captée par Mandanda (47e). L’OM répliquait avec Payet dans ses œuvres que semait la zizanie dans la défense amiénoise mais butait sur Gurtner (50e).

L’OM craque en fin de match

Quatre minutes plus tard, Amiens pensait égaliser par Guirassy mais l’attaquant picard était logiquement signalé en position de hors-jeu. Juste avant l’heure de jeu, l’OM effectuait le break. Bien décalé par Sanson, Payet repiquait dans l’axe et voyait sa frappe déviée par Chedjou surprendre Gurtner (2-0, 57e). Galvanisés par ce deuxième but, les Olympiens mettaient la pression devant les buts amiénois. Sur coup-franc, Payet voyait sa frappe enveloppée déviée en corner par Gurtner (61e). L’OM se faisait peur quelques minutes plus tard sur une frappe flottante de Kakuta qui passait à côté (65e).

En fin de match, Amiens obtenait un penalty, Guirassy se faisait faucher dans la surface par Amavi (81e). L’attaquant picard ne tremblait pas et trompait Mandanda (2-1, 83e). Une réduction du score qui remettait dans le coup les hommes de Luka Elsner. Sur un corner, Chedjou de la tête prenait le dessus dans le domaine aérien, Guirassy voyait sa déviation de la tête heurter la transversale (86e). Contre toute attente, Amiens égalisait dans les ultimes secondes. Ghoddos déposait Kamara et alertait sur la droite Calabresi. Le défenseur centrait pour Ghoddais qui trompait de près Mandanda (2-2, 90+5). Après ce cruel scénario, l’OM obtenait son huitième nul de la saison.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Sanson (7) : électron libre du milieu de terrain marseillais, l’ancien Héraultais à essayer de faire des appels entre les lignes pour créer le danger. Capable de dézonner, le numéro huit phocéen n’a pas trouvé la clé dans la première demi-heure. Il décante la situation grâce à une frappe soudaine qui surprend Gurtner (1-0, 45+1). Dans tous les bons coups offensifs, son décalage pour Payet est décisif (2-0, 57e). Sa qualité dans la projection reste précieux pour son équipe. Son volume de jeu a été important ce soir. Remplacé à la 90+4 par Lopez

OM

- Mandanda (5) : le portier olympien a passé une soirée improbable. Le champion du monde intervient pour la première fois sur une frappe de Mbenza (47e). Le gardien marseillais ne peut rien faire sur le penalty de Guirassy (2-1, 83e) et sur l’égalisation de Ghoddos dans les ultimes secondes (2-2, 90+5).

- Sarr (5,5) : le latéral droit marseillais a essayé de secouer le cocotier dans son couloir. Porté vers l’avant, ses intentions offensives ont été contrecarrées par les Amiénois bien regroupés. Sérieux défensivement, l’ancien Messin a rarement été pris à défaut dans son couloir. Remplacé à la 77e par Sakai qui n’a pas fait preuve d’une grande sérénité dans ses initiatives

- Alvaro Gonzalez (5) : le défenseur central espagnol a connu quarante-cinq premières minutes extrêmement tranquilles. Jamais mis en difficulté par l’adversité dans le premier acte, il s’est évertué à s’appliquer dans ses relances. Un peu plus en difficulté en fin de match après la réduction du score amiénoise (2-1, 83e).

- Kamara (6) : le jeune phocéen retrouvait une place de titulaire en charnière centrale ce soir. Toujours aussi solide dans les duels, l’intéressé n’a pas eu de mal à retrouver ses repères en défense. Sa lecture du jeu lui permet de réaliser les bonnes interventions aux bons moments. Se fait prendre par Ghoddos sur l’égalisation picarde (2-2, 90+5).

- Amavi (3,5) : le latéral gauche phocéen se fait avertir rapidement (16e) suite à un tacle tout sauf maîtrisé sur Diabaté. L’ancien Niçois a essayé de se projeter vers l’avant en première période, sans succès. Dans le second acte, il a laissé Payet manœuvrer côté gauche. Provoque le penalty en fauchant Guirassy dans la surface (81e). L’intéressé est en retard sur le centre de Calabresi qui amène l’égalisation picarde (2-2, 90+5).

- Rongier (5,5) : l’ancien Nantais comme l’ensemble de ses partenaires, a éprouvé les pires difficultés à exister dans la première demi-heure. Beaucoup plus à son avantage dans le second acte, où il a retrouvé toute sa clairvoyance dans le jeu et ses transmissions. Le numéro 21 olympien a été moins influent qu’à l’accoutumée cependant.

- Strootman (6) : titularisé par André Villas-Boas, le milieu néerlandais a essayé de créer des décalages sur les côtés. C’est le seul olympien qui a existé dans l’entrejeu en première mi-temps, grâce notamment à sa présence physique dans les duels. L’international néerlandais est déterminant avec sa passe décisive sur le but marqué par Sanson (1-0, 45+1). Volontaire, l’ancien joueur de l’AS Roma s’est bien battu. Un peu court sur le plan physique en fin de match.

- Sanson (7) : voir ci-dessus.

- Germain (4) : positionné à droite de l’attaque phocéenne, l’attaquant olympien s’est démené pour proposer des solutions à ses coéquipiers. Pas très heureux dans ses initiatives dans le premier acte. Travailleur de l’ombre, il s’est souvent sacrifié pour le collectif.

- Benedetto (3) : le buteur argentin n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent en première mi-temps. Souvent sollicité dos au jeu, l’intéressé n’a pas rechigné à reculer pour participer au jeu. Malheureusement, il n’en reste pas moins trop discret.

- Payet (5,5) : l’ailier gauche marseillais a totalement raté son entame de match. Celle-ci s’est matérialisée par un déchet inhabituel dans ses transmissions. Sa première mi-temps catastrophique se solde par un carton jaune (39e) pour contestations. Au retour des vestiaires, l’ancien joueur de West Ham démontre toute sa qualité technique avant de buter sur Gurtner (50e). Récompensé de son bon début de second acte par un but, même si sa frappe est déviée par Chedjou (2-0, 57e). Dans tous les bons coups, son coup-franc enroulé est dévié en corner par Gurdner (61e). Remplacé à la 79e par Thauvin qui effectuait son grand retour après six mois sans jouer

Amiens

- Gurtner (4) : hormis deux frappes de Payet arrêtées ainsi qu’une autre de Thauvin, il n’a pas eu grand-chose à faire dans cette rencontre mais est allé chercher le ballon deux fois dans ses filets. Le portier est clairement fautif en se trouant sur une frappe puissante de Sanson (45e) et ne peut cependant rien faire sur la deuxième réalisation.

- Aleesami (5) : buteur au match aller, l’international norvégien réalisait une première période sérieuse sur son côté gauche, sur ses gardes sur les débordements olympiens. Cependant, il ne s’est pas assez projeté et c’est bien dommage puisque le peu de fois où il a pris son couloir amenait des situations intéressantes.

- Chedjou (4,5) : malheureusement pour lui, deux buts venant de l’axe ont été inscrits ce soir par l’OM. Sur le second, le champion de France 2011 contrait malgré lui la frappe de Payet, qui finissait au fond des filets. Une action qui résume en quelque sorte sa prestation. C’est sur corner qu’il se montrait décisif, sa remise pour Guirassy aurait pu permettre à Amiens d’égaliser (avant que Ghoddos ne le fasse).

- Opoku (3,5) : une relance dans l’axe qui coûte cher puisqu’elle amène le but de Sanson. Malgré quelques bonnes interventions, le néo-Amiénois n’a pas affiché une grande sérénité notamment dans le second acte. Une responsabilité également sur le but de Payet, il n’allait pas au duel avec ce dernier. Un match à oublier.

- Calabresi (4,5) : l’Italien a tenté de tenir au mieux son poste mais a vécu une soirée difficile, sans cesse débordé par Payet. Le second but vient de son côté, il était une énième fois effacé par le Marseillais avant que celui-ci ne marque. A lui reprocher également un trop faible apport offensif, malgré sa passe décisive pour Ghoddos en fin de match.

- Monconduit (4) : le milieu de terrain n’a pas réalisé son meilleur match. Malgré des gestes justes, il n’a pas eu d’impact dans l’entrejeu et était plutôt effacé. Remplacé par Alexis Blin (70e), qui ne s’est pas distingué dans le peu de temps qu’il a joué.

- Zungu (5) : si le milieu de terrain amiénois résistait en première période, il prenait l’eau dans le second acte. Son association avec Monconduit ne portait pas ses fruits ce soir et les deux hommes se faisaient souvent dominer par leurs homologues marseillais dans l’entrejeu. Il faut cependant lui attribuer le penalty obtenu puisque c’est lui qui initie l’action.

- Kakuta (6) : créatif dans l’entrejeu, il n’a pas réussi à trouver la clé pour reproduire une prestation comme face au PSG. Il a malgré tout été important dans le cœur du jeu et n’a pas hésité à tenter sa chance, à l’image d’une frappe du pied gauche qui frôlait la lucarne à l’heure de jeu. Un bon match en conclusion.

- Mbenza (5) : prêté par Huddersfield cet hiver, il disputait son 3e match de Ligue 1. Un match intéressant de sa part. Au retour des vestiaires, il tentait de sonner la révolte mais sa frappe était captée par Mandanda. Remplacé par Chadrac Akolo (62e). Moins dans le ton.

- Diabaté (4) : de la générosité et des retours défensifs (14e, 19e) à noter mais il se montrait trop brouillon quand il se projetait. Il n’a pas su apporter le danger et perdait plusieurs ballons exploitables. Remplacé par Saman Ghoddos (82e), entré en jeu pour apporter le danger. Il y parvenait et égalisait dans les ultimes secondes ! Son premier but de la saison.

- Guirassy (5,5) : de retour de suspension, le meilleur buteur du club n’a pas été le plus en vue ce vendredi soir. Une seule frappe à signaler en première période et celle-ci fuyait largement le cadre (21e). Un match difficile pour lui que son penalty inscrit à la 82e min vient sauver, son 10e but de la saison en championnat. Il pensait même égaliser quelques minutes plus tard mais son ballon repris de la tête frappait la barre de Mandanda.