L’Olympique de Marseille n’a pas réussi à boucler l’arrivée de Valentin Rongier avant la deadline du mercato estival. Mais, grâce au règlement de la Ligue de football professionnel (LFP), les Phocéens pouvaient toujours embaucher un joker. Il suffisait que celui-ci évolue en France, ce qui était le cas du milieu de terrain nantais qui a donc vu son transfert être officialisé ce mardi soir sur les coups de 23h30. Les négociations ont été longues et compliquées et on se demande bien comment il l’a vécu.

« Comme tu le dis, c’était très stressant, pour moi et mon entourage. Je pense à ma famille sur Nantes, il fallait les tenir au courant, je veux retenir que le dénouement qui est bon et me concentrer sur le terrain. Oui j’ai eu peur. On n’était sûr de rien. Il était question de rentrer à Nantes, j’y ai pensé. L’issue est positive je vais essayer de passer vite à autre chose. Je vais savourer, je suis content d’être ici et d’avoir signé à l’OM, je vais en rigoler dans pas très longtemps », a lâché le nouveau numéro 21 de l’Olympique de Marseille lors de sa conférence de presse de présentation.

« Je l’ai mal vécu oui »

Mais ce n’est pas tout et, vous vous en doutez bien, sa présentation a beaucoup tourné autour des ultimes discussions entre les deux clubs et surtout l’OM qui n’a pas été le seul club à se positionner. « C’est vrai qu’on a été sollicité cet été et moi j’avais mon cahier avec les pour et les contre de chaque club, et c’est ici que je m’y retrouvais le mieux. L’OM a une grande histoire et je suis passionné par le football. Je vais vivre ça comme un gosse, mais en professionnel et c’est le club qui va me permettre de grandir et de franchir ce cap », a poursuivi celui qui s’est engagé pour cinq années.

Enfin, il avoue aussi avoir assez mal vécu les dernières tractations entre Waldemar Kita et Jacques-Henri Eyraud. « Je l’ai mal vécu oui, c’était beaucoup de stress aussi pour ma famille et pour tous ceux qui ont bossé, le président, Andoni. On est restés tous ensemble, c’est là ou je l’ai mal vécu. Ça fait partie du football, on le sait, c’est du business, c’est de l’argent. Les négociations, ça ne me regarde pas, mais c’était un peu long... », a-t-il enfin conclu. Mais ça y est, tout ça est derrière lui et Valentin Rongier va devoir s’acclimater à son nouvel environnement et peut-être fouler les terrains pour la première fois avec la tunique de l’OM sur les épaules contre Monaco, le 15 septembre prochain (rencontre à suivre sur notre live commenté).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10